/sports/football
Navigation
LCF | Argonauts

Ray a fini d’attendre

Ray a fini d’attendre
photo Reuters
Ray, qui a terminé sa journée de travail avec une récolte de 399 verges en vertu de 28 passes complétées en 37 tentatives.
Ray a fini d’attendre
photo Reuters
Ray, qui a terminé sa journée de travail avec une récolte de 399 verges en vertu de 28 passes complétées en 37 tentatives.

Coup d'oeil sur cet article

Ricky Ray avait le sourire léger d’un homme soulagé après la victoire des Argonauts.

Entouré d’une meute de journalistes, il a confié qu’il avait attendu longtemps cette chance de jouer en finale de la Coupe Grey.

«Tout le monde veut avoir une chance de jouer à la Coupe Grey et dans mon cas, ça fait sept ans que j’attends.

«Nous avons maintenant la chance de jouer pour le match de la 100e Coupe Grey à domicile, c’était l’objectif que nous nous étions fixé.»

Interminable

Ray, qui a terminé sa journée de travail avec une récolte de 399 verges en vertu de 28 passes complétées en 37 tentatives, a confié que les dernières secondes du match ont été longues.

Il a décrit comment il s’est senti quand il a vu le ballon rebondir sur la poitrine de Brian Bratton dans la zone des buts des Argos avec quelques secondes à jouer.

«Ce jeu a été interminable. J’ai vu Calvillo se dégager et lancer une bonne passe et j’ai eu l’impression que le ballon est resté suspendu pendant une éternité. J’ai été soulagé quand le ballon est tombé et que je n’ai pas vu de foulard au sol.»

Le joueur de ligne offensive, Marc Parenteau, a ajouté que ce sont les trois dernières minutes qui ont été longues.

«Les trois dernières minutes se sont déroulées au ralenti parce qu’on a eu plusieurs occasions d’en finir sans pouvoir le faire.»

Merci à Milanovich

Ray a rendu un bel hommage à l’entraîneur en chef Scott Milanovich (l’élève de Marc Trestman), qu’il crédite largement pour la victoire des siens.

«Scott nous garde calmes, il nous est arrivé souvent d’être en retard à la mi-temps et il n’a jamais crié après nous ou créé un sentiment de panique. Il a su cimenter l’équipe et nous inspirer confiance.»

C’est sans doute pourquoi les Argos ont surmonté plusieurs bas pour atteindre la finale.

«Nous avons vécu beaucoup de hauts et de bas et plusieurs changements dans cette équipe», a reconnu Ray.

«Tout au long de la saison, nous avons eu une bonne équipe et nous avons eu la chance de l’emporter, mais nous n’avons pas toujours joué notre meilleur football.»

Commentaires
Loading