Actualité | Faits divers et judiciaire

Aujourd’hui

Éric Lindros dira oui à sa Québécoise

CA_Lauzon

Véronique Lauzon @

Journal de Montréal, Publié le: | Mise à jour:

Éric Lindros dira oui à sa Québécoise

Photo d'archives

Cet après-midi, Kina Lamarche et Éric Lindros vont échanger leurs vœux dans une église de Montréal.

Plusieurs amateurs de hockey trouvent ironique qu’Éric Lindros se marie au Québec. Qu’à cela ne tienne, c’est aujourd’hui que l’ancien joueur de hockey convole en justes noces avec Kina Lamarche. C’est à Montréal que les futurs mariés échangeront leurs vœux. Quant à la réception, elle aura lieu à l’extérieur de la ville.

Il y a 20 ans, Éric Lindros exprimait son mécontentement d’être repêché par les Nordiques de Québec. Une transaction majeure a suivi, et encore aujourd’hui, ce sujet demeure sensible pour plusieurs Québécois. Il faut croire qu’Éric Lindros a tourné la page sur cet événement. Et aujourd’hui, c’est avec bonheur que l’Ontarien se marie à Montréal.

Jointe par téléphone, sa fiancée est sur un nuage : «Je ne suis pas nerveuse. Je suis vraiment juste excitée par tout ce qui arrive», a dit dans un français impeccable Kina Lamarche. «Je savoure chaque moment», a-t-elle ajouté.

Même si le couple vit à Toronto, c’est à Montréal qu’ils ont décidé de célébrer un des plus beaux jours de leur vie. Kina Lamarche est Québécoise et sa famille vit toujours dans la province. D’ailleurs, la femme d’affaires a fait ses études en commerce au collège John Abbott et à l’université Concordia.

Femme d’affaires chevronnée

À Toronto, elle est présidente des opérations nord-américaines de la compagnie Travelex Business Payments.

À deux reprises, elle a été nommée à la cérémonie des Stevie Award à New York, qui récompense les femmes d’affaires.

L’organisatrice de leur mariage, qui tient à garder l’anonymat, a dit en parlant de la Québécoise : « C’est une femme d’affaires chevronnée. Elle a vraiment un parcours professionnel impressionnant. ». 

Retraité depuis 2007, Éric Lindros s’est lui aussi tourné vers le milieu des affaires. Il est maintenant entrepreneur. 

C’est un mois riche en émotions pour l’ancien joueur de hockey. En plus de dire oui à la femme de sa vie, il a été intronisé au Temple de la Renommée des sports de Philadelphie, le 8 novembre dernier.

Le grand jour

Jeudi dernier, le couple est arrivé à Montréal pour finaliser les préparatifs. Puisque les amoureux ne veulent pas trop médiatiser leur mariage, ils demeurent avares de détails. 

Au début du mois d’octobre, l’homme de 39 ans avait confié au journaliste Marc De Foy qu’il se doutait que son mariage ne pouvait pas se dérouler dans la plus complète intimité. Tout de même, il a ajouté : «Je tiens à ce que notre mariage soit un événement privé». 

Des agents de sécurité s’assureront que cette demande soit respectée.

L’organisatrice responsable du mariage a expliqué au Journal : «Je sais que quelques médias seront à l’église, mais ils ne pourront pas y entrer. Même chose pour la salle de réception.» Elle ajoute que c’est un bonheur de travailler avec ce couple : «Les mariés sont adorables».

Des mots des proches

La cérémonie aura lieu en après-midi sur l’île de Montréal et les convives sont ensuite invités dans une salle de réception située à l’extérieur de la métropole. Pour ce qui est des invités, les futurs mariés ont décidé de célébrer leur union avec un nombre relativement limité de personnes.

 «J’ai très hâte de voir tous ceux que nous aimons. Depuis quelques jours, je reçois beaucoup de messages de gens qui nous souhaitent un beau mariage et une belle vie de couple. Ça nous touche énormément», a dit Kina Lamarche.

Il ne reste plus qu’à souhaiter une longue vie aux mariés!

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus