/news/politics
Navigation
Ralliement?

Des souverainistes se cherchent

Dominic Champagne
Photo AGNÈS CHAPSAL / AGENCE QMI
L’auteur et metteur en scène Dominic Champagne prône le consensus pour remédier aux divisions entre souverainistes
Dominic Champagne
Photo AGNÈS CHAPSAL / AGENCE QMI
L’auteur et metteur en scène Dominic Champagne prône le consensus pour remédier aux divisions entre souverainistes

Coup d'oeil sur cet article

Rassemblés dimanche à Montréal, des souverainistes ont dressé l’état des lieux de leur mouvement. Malgré un succès apparent, le scrutin du 4 septembre les aurait profondément divisés.

«Le Parti québécois est dans une situation minoritaire, donc fragile, a expliqué Jocelyn Desjardins, co-porte-parole du nouveau mouvement pour le Québec (NMQ). Option nationale n’a réussi à faire élire ni son chef ni aucun député».

Avec deux députés élus à l’Assemblée nationale, Québec Solidaire est aussi en deçà de ses objectifs.

«Il faut trouver un moyen de se réunir sous un parapluie commun et qui respecterait cette diversité de voix indépendantistes, a proposé le co-porte-parole. Le moyen serait d’appeler les souverainistes à tenir un congrès apolitique.»

Selon un sondage mené par le NMQ et publié dimanche, 72,5 % des 503 personnes interrogées étaient prêtes à participer à un «congrès national québécois» et 14,8 % contre. Ce sondage a été mené par le NMQ entre le 24 et le 25 novembre auprès de 503 personnes.

«Il y a une nécessité que les Québécois se réunissent autour d’un consensus», selon l’auteur et metteur en scène Dominic Champagne.

Selon lui, «les partis politiques n’arrivent pas à traduire ces consensus pour rallier une majorité».

«Le printemps dernier était un très beau réveil, mais on voit à quel point cela ne se traduit pas dans l’exercice du gouvernement», a-t-il analysé.

«On est dans un passé mort qui n’arrive pas à mourir et un avenir naissant qui n’arrive pas à naître», a-t-il conclu.

 

Commentaires
Loading