Sports | Canadien

LNH | Canadien

Une terre d’accueil à Laval

« Un jour, j’aurai une bonne nouvelle, mais c’est trop tôt pour le dire aujourd’hui » - Geoff Molson

Jean-François Chaumont

Jean-François Chaumont @

Journal de Montréal, Publié le: | Mise à jour:

L'emplacement de la future Place Bell à Laval est maintenant connu.

Journal de Montréal

LAVAL - 

Geoff Molson a dévoilé les grandes lignes d’un secret de moins en moins bien gardé. Peu de temps après la naissance de la Place Bell de Laval, prévu pour la fin de 2015, le Canadien devrait miser sur son club-école de la Ligue américaine dans sa cour arrière.

« Un jour, j’aurai une bonne nouvelle, mais c’est trop tôt pour l’annoncer », a déclaré Molson lors de son allocution, lundi, à la chambre des commerces et de l’industrie de Laval.

« C’est comme avec le lock-out, je n’ai pas de nouvelle aujourd’hui », a ajouté le propriétaire du Canadien en guise de dérision.

Il n’y avait de nouvelle officielle, mais beaucoup de suppositions. Avec la construction de la Place Bell, un complexe de trois glaces dont un amphithéâtre de 10 000 places et 40 loges, la ville de Laval aura maintenant les outils pour séduire une équipe de hockey professionnel.

« Avec un amphithéâtre de 10 000 sièges, ça prend une équipe de haut niveau, a rappelé Molson. Je n’ai pas encore la réponse, mais nous trouverons la bonne équipe pour amener à Laval. »

« Nous voulons redonner un second souffle aux sports de glace à Laval et d’ici quelques années, nous pourrions avoir le club-école du Canadien, a affirmé Léo Bureau-Blouin, député du Parti Québécois de Laval-des-Rapides. Ça nous procurerait plus de prestance à la ville. »

Encore lié à Hamilton

Devant les journalistes, Molson a tenu à cacher davantage son jeu comparativement au jeune député du Parti Québécois.

Même si le bail des Bulldogs au Copps Coliseum de Hamilton viendra à échéance à la fin de la présente saison, le propriétaire du Canadien a réitéré son engagement avec Hamilton.

« Nous serons à Hamilton pour les trois ou quatre prochaines années, après ça, on verra, a-t-il répondu. Notre plan est de rester là. Avec la construction d’un amphithéâtre à Laval, nous aurons une décision à prendre un jour. »

Pour attirer une équipe à Laval, le Canadien pourrait également regarder en direction d'une autre ville de la Ligue américaine qui souhaiterait déménager. Parmi les 30 équipes de la LAH, les Sharks de Worcester ont la pire moyenne au guichet avec 3274 partisans par rencontre. Les Bears de Hershey trônent au sommet avec 8890 spectateurs.

Un projet de 120 millions

En théorie, la première pelletée de terre pour la Place Bell se fera en septembre 2013 et la construction se terminera à la fin de 2015.

Le coût du projet s’élèvera à 120 millions. Bell et le groupe evenko débourseront 32 millions, le gouvernement du Québec payera 46,3 millions et la ville de Laval s’occupera du reste de la facture (41,7 millions).

Le nouvel aréna aura pignon sur rue en face de la station de métro Montmorency.

Glace olympique

Des trois patinoires, il y en aura une de dimension olympique pour présenter du patinage de vitesse de courte piste et du patinage artistique. Avec une capacité de 2500 partisans, cette glace pourrait attirer une épreuve de la Coupe du monde de courte piste.

  • Avec la Place Bell à Laval, le Canadien envisagera de visiter l’île voisine lors de ses futurs camps. Molson a parlé de la possibilité d’y présenter des rencontres intra-équipe ou des matchs préparatoires contre d’autres équipes de la LNH.
  •  

  • Selon le Hamilton Spectator, la Ville de Hamilton décidera au cours des prochains jours de prolonger ou non le bail avec les Bulldogs. Advenant un refus, le Copps Coliseum pourrait servir de domicile pour une équipe de la Ligue junior de l’Ontario. Les Otters d’Erie, l’équipe du jeune phénomène Connor McDavid, pourraient déménager.

 

 

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus