/sports/hockey/homepage
Navigation
Mathieu Perreault

« Tanné de tourner en rond »

L'attaquant ne s’est pas fait tirer l’oreille pour se joindre au HIFK d’Helsinki

Mathieu Perreault
photo d’archives
Mathieu Perreault
Mathieu Perreault
photo d’archives
Mathieu Perreault

Coup d'oeil sur cet article

L’annulation d’une nouvelle série de matchs, jusqu’au 15 décembre, a eu raison des joueurs les plus optimistes.

Depuis l’annonce de Gary Bettman, vendredi dernier, ceux qui hésitaient encore à s’expatrier en Europe ont maintenant fait leurs valises.

Mathieu Perreault, qui s’est entendu avec le HIFK d’Helsinki, fait partie de cette nouvelle vague d’exilés.

«Lorsque le directeur général de cette équipe m’a appelé, vendredi soir, je n’ai pas pris la peine de réfléchir deux secondes. J’ai accepté immédiatement», a raconté l’attaquant des Capitals de Washington, joint au téléphone par le Journal.

Il faut dire qu’à l’instar de plusieurs autres, Perreault, reparti dans la région de la capitale américaine au terme de la Tournée des joueurs, était en manque de compétition.

«C’était rendu qu’on patinait à cinq, sans gardien de but, pour se garder en forme. Je commençais à trouver le temps long. J’étais tanné de tourner en rond et de chercher quelque chose à faire.»

Première offre refusée

S’il avait su que le conflit s’éterniserait autant, le Drummondvillois aurait accepté l’offre que lui avait soumise l’équipe d’Hambourg au début du mois d’octobre.

«J’étais persuadé que ça allait se régler rapidement, a-t-il confié. Aujourd’hui, je constate qu’il n’y a pas de progrès. Que malgré les offres que l’on fait aux propriétaires, il n’y a rien qui se passe...»

Perreault, qui rejoindra à Helskinki Stéphane Robidas et Joël Perrault, partira pour la Finlande ce soir. Il part avec la triste impression qu’il portera l’uniforme de sa nouvelle formation jusqu’à la fin de la saison.

«Et si jamais, on recommence à jouer à la mi-décembre, ce séjour en Finlande m’aura servi de bon camp d’entraînement.»

Faire la différence

Étouffé par le système défensif de Dale Hunter et laissé dans les gradins à plusieurs reprises, Perreault n’a pas eu l’occasion de se faire valoir autant qu’il l’aurait souhaité, la saison dernière.

Si le directeur général du HIFK tient parole, l’athlète de 24 ans se retrouvera dans son élément.

«Ils (les dirigeants de l’équipe) savent quel type de joueur je suis. Ils connaissent mon intensité. C’est la raison pour laquelle, ils m’ont appelé, a souligné Perreault assurant qu’il n’ira pas en Finlande simplement pour jouer les touristes. En partant, ils souhaitent me faire jouer au centre. Dans un rôle offensif, en plus. J’aurai l’occasion de faire la différence.»

Question de s’assurer que le Québécois puisse faire la différence le plus rapidement possible (elle aimerait que Perreault soit en uniforme dès vendredi), la direction du HIFK lui a déjà déniché un logement et une voiture.

C’est ce qui s’appelle être désiré.

Commentaires
Loading