/news
Navigation
Bibliothèque et Archives Canada

Luc Plamondon et André Gagnon sont inconnus

Bibliothèque et Archives Canada
Photo Chris Roussakis / Agence QMI
Le site est en ligne depuis mai dernier.
Bibliothèque et Archives Canada
Photo Chris Roussakis / Agence QMI
Le site est en ligne depuis mai dernier.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – La numérisation des archives de Bibliothèque et Archives Canada (BAC) connaît de sérieux ratés depuis les coupures de personnel du printemps dernier.

TVA Nouvelles a découvert que sur le site «portail de portraits» d’Archives Canada, lancé en mai, plusieurs célébrités sont des inconnus pour les archivistes de BAC.

Une photo de Luc Plamondon est accompagnée des explications suivantes «homme non identifié acceptant un prix.»

André Gagnon se veut un homme non identifié avec un prix Juno.

Pour le président de l'Union des artistes, Raymond Legault, c'est un effet direct des coupures du gouvernement Harper et du manque de francophones dans ce département.

«Ca me laisse supposer que le peu de personnes qui restent aux archives est de langue et de culture anglaises.»

Le député bloquiste Louis Plamondon, qui est le frère de l'illustre inconnu, y voit du mépris envers les gens du Québec.

«C'est montrer une preuve d’ignorance totale de ce qui se passe dans le quotidien culturel des gens. Ce n’est quand même pas une chanson à répondre dans un sous-sol d’église. Ce sont des artistes qui rayonnent internationalement.»

Mais il n'y a pas que les Québécois qui ont dû mal à se faire reconnaître. Harry Belafonte, grand acteur et chanteur américain, est décrit comme un acteur non identifié portant un costume de l'époque de Shakespeare.

«C'est pathétique. Il devrait y avoir au moins un devoir de réserve quand on ne connaît pas l'information, la moindre des choses est de ne pas la diffuser», a déploré Raymond Legault.

LE NPD, qui a critiqué vertement toute la semaine les dérapages d'Archives Canada, de ses fausses coupures dans la direction en passant par ses contrats de sous-traitance dans le privé, parle carrément de danger pour le patrimoine.

«Il y a une négligence épouvantable. Dans 30 ou 40 ans, nous aurons des archives devant nous et nous ne saurons pas qui est-ce», est insurgé Pierre Nantel.

« J’ai l’impression que c’est comme un album de photos de famille que quelqu’un a mis au recyclage ou à la déchiqueteuse», a imagé le député.

BAC n'a pas voulu accorder d'entrevue à la télévision pour la troisième fois cette semaine.

Le département admet toutefois ses erreurs et affirme les corriger au fur et à mesure.

TVA Nouvelles a pu constater que celle sur Luc Plamondon avait été rectifiée.

Le site est en ligne depuis mai dernier.

Dans le cas de Luc PLamondon, l'erreur a perduré au moins jusqu'à la mi-novembre.

 

Commentaires
Loading