Actualité | Politique

Terre-Neuve

Projets d'hydroélectricité: prêt garanti de 6,3 milliards $

Huguette Young / Agence QMI

Publié le: | Mise à jour:

Stephen Harper

Photo Chris Wattie / REUTERS

Stephen Harper

OTTAWA – Faisant fi des objections du Québec, le premier ministre Stephen Harper a donné suite à l’une de ses promesses électorales en annonçant vendredi une garantie de prêt de 6,3 milliards $ pour faire avancer le projet hydroélectrique de Muskrat Falls dans le Bas-Churchill.

Cette garantie de prêt «fournira une source d’énergie stable et durable pour la région», s’est félicité le premier ministre Harper qui s’est rendu dans la ville de Happy Valley-Goose Bay pour faire cette annonce qu’il a qualifié «d’occasion historique».

En plus de la construction de la centrale hydroélectrique de Muskrat Falls sur le fleuve Churchill, trois projets de transmission d’énergie hydroélectrique sont prévus. On compte acheminer l’électricité de l’île de Terre-Neuve jusqu’au Labrador et aussi par câble sous-marin jusqu’au Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse.

Un projet d’interconnexion pour lier la centrale existante de Churchill Falls à la nouvelle centrale de Muskrat Falls est aussi envisagé. Muskrat Falls devrait être en mode production au milieu de 2017.

«Les projets du Bas-Churchill recevront le soutien nécessaire à leur réalisation et ils procureront des retombées économiques importantes ainsi que des avantages environnementaux, car ils permettront de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre», a déclaré M. Harper.

Cette garantie de prêt qui sera en vigueur pendant 35 à 40 ans devrait permettre aux gouvernements de Terre-Neuve-et-Labrador et de la Nouvelle-Écosse d’économiser plus de 1 milliard $ en frais d’intérêt.

En point de presse, M. Harper a insisté sur l’accueil qu’a reçu le projet. «Je sais qu’il y a de l’opposition dans une province [ le Québec] mais je crois que c’est sincèrement bien reçu dans tout le pays, a dit le premier ministre. Je remarque aussi que selon mes informations, ce projet hydroélectrique a l’appui de tous les partis fédéraux.»

À Ottawa, l’opposition s’est montrée préoccupée par les questions d’équité. «Il y a une dichotomie entre la volonté de vouloir des projets de développement durable puis, de l’autre côté, il faut juste s’assurer effectivement que c’est pas une région au détriment de l’autre, a indiqué le libéral Denis Coderre. Or, comme Québécois, je veux m’assurer que nous aussi on puisse avoir notre juste part puis qu’il y ait pas justement cette iniquité éventuelle.»

«Nous espérons fortement qu’il y ait le même traitement pour les autres provinces, a fait savoir le néo-démocrate Guy Caron. Si ce n’est pas le cas, ça sera un élément central du programme du NPD je peux vous le garantir.»

La centrale de Muskrat Falls devrait produire 4,9 millions de mégawattheures et réduire les émissions de gaz à effet de serre de 4,5 millions de tonnes par année, soit l’équivalent de 3,2 millions de voitures de moins sur la route.

Une fois ces projets terminés, on estime que jusqu’à 98 % de l’électricité de Terre-Neuve-et-Labrador sera produite par des sources d’énergie renouvelables.

Au total, le coût de ces projets dans le Bas-Churchill s’élèvera à 7,4 milliards $, prévoit-on.

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus