Actualité | Faits divers et judiciaire

meurtres | Drummondville

L’accusée est enceinte

Sonia Blanchette risque de devoir mener une grossesse derrière les barreaux

CA_MarcPigeon

Marc Pigeon @

Journal de Montréal, Publié le: | Mise à jour:

Au moment de commettre le triple meurtre de ses enfants, dont elle est accusée, Sonia Blanchette était enceinte d’un quatrième enfant.

La femme de 33 ans est en début de grossesse, selon ce que le Journal a pu apprendre de sources policières, vraisemblablement d’un père autre que celui des trois jeunes victimes.

Il semble donc que Sonia Blanchette doive mener sa grossesse derrière les barreaux et pourrait ultimement y élever son enfant, si elle devait être condamnée pour ce crime.

Unité 9

Une situation qui n’est pas sans rappeler le cas de Laurence, un personnage connu de la populaire télésérie Unité 9, une prisonnière enceinte du pénitencier Lietteville, dont les téléspectateurs suivent les déboires hebdomadairement.

Sonia Blanchette est accusée d’avoir commis l’irréparable en noyant dans la baignoire ses trois enfants, Lorélie, cinq ans, Loïc, quatre ans, et Anaïs, deux ans, le 2 décembre dernier, dans son appartement de la rue Turcotte, à Drummondville.

La mère de famille est séparée du père des enfants, Patrick Desautels, au terme de procédures judiciaires qui se sont avérées longues et difficiles.

Mme Blanchette pouvait voir ses enfants lors de visites supervisées, une fois par deux semaines. La journée du crime, c’est sa mère qui devait superviser la visite.

Deux heures d’absence

Celle-ci se serait absentée pendant une période avoisinant les deux heures, plutôt que les 20 minutes véhiculées au moment du drame, selon nos informations. On ignore pourquoi elle s’était absentée.

C’est à son retour que la grand-mère aurait découvert ses trois petits-enfants sans vie et contacté le 911. Sa fille aurait quant à elle tenté de s’enlever la vie avec des médicaments.

Après avoir passé trois jours à l’hôpital, la femme a été accusée de trois meurtres prémédités. Elle doit revenir devant le tribunal ce vendredi.

Le père des victimes, Patrick Desautels, s’est adressé aux médias peu après le drame, qualifiant d’«inexplicable» le drame qui lui a enlevé ses trois enfants.

Les funérailles des trois jeunes victimes ont eu lieu samedi, en l’église Saint-André d’Acton Vale, où on a rendu un dernier hommage haut en émotions aux trois disparus.

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus