/news/transports
Navigation
Longueuil | Transport

100 nouveaux autobus hybrides d’ici 2016

autobus hybrides
Photo courtoisie
Le RTL prévoit acheter 27 de ces autobus dès 2013.
autobus hybrides
Photo courtoisie
Le RTL prévoit acheter 27 de ces autobus dès 2013.

Coup d'oeil sur cet article

LONGUEUIL – Le Réseau de transport de Longueuil (RTL) a approuvé en décembre une série de règlements d’emprunt pour un total de 79,5 millions $, afin d’acquérir 100 nouveaux autobus hybrides d’ici 2016.

Il s’agira en fait d’autobus à plancher surbaissé à propulsion hybride, une technique de propulsion assurée par l’association d'un moteur thermique et d'un moteur électrique. Le RTL prévoit acheter 27 de ces autobus dès 2013.

Il est toutefois encore trop tôt pour savoir où ils seront déployés sur le territoire. Le RTL prévoit acheter 25 autres autobus hybrides pour l’année 2014, 25 autres en 2015 et 23 en 2016.

Le RTL s’était d’ailleurs engagé en avril 2010 à n’acheter que des autobus hybrides à compter de 2012 pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES). Ces autobus réduisent les besoins en carburant entre 25 % à 40 % par rapport à la propulsion standard, car ils permettent l’utilisation d’un moteur diesel plus petit et moins puissant.

Un rapport technique dont Le Courrier du Sud a obtenu copie indique que la technologie hybride permet une réduction significative des gaz à effet de serre (GES) de 36 tonnes par année pour un autobus parcourant près de 70 000 kilomètres par année. Cette réduction annuelle est équivalente au retrait de la route de plus de 7 voitures individuelles.

Des programmes

Le RTL n’assumera pas seul la facture de ces autobus hybrides puisque ces achats sont admissibles aux modalités de financement de divers programmes d’aide au transport collectif qui proviennent du gouvernement du Québec, dont le programme d’aide aux immobilisations en transport collectif de la Société de financement des infrastructures locales du Québec (SOFIL).

La SOFIL a comme objectif de verser une aide financière aux organismes municipaux pour des projets d’infrastructure, dont le transport collectif, et de différentes initiatives ayant directement des incidences économiques, urbaines ou régionales.

D’ici la fin de 2014, la SOFIL versera 2,4 milliards $ aux municipalités et aux organismes de transport en commun. De cette somme, 1,85 milliard $ proviendront de la taxe fédérale d’accise sur l’essence et 578,8 millions $ résulteront du droit spécial d’immatriculation directement applicable aux véhicules énergivores, des revenus de placement et d’autres contributions du gouvernement du Québec.

 

 

 

 

 

 

Commentaires
Loading