Sports | Canadien

2012 | Canadien

Au plus bas

JESSICA LAPINSKI / AGENCE QMI

Publié le: | Mise à jour:

Canadien

Photo Archives

La chute du Canadien s'est poursuivie cette année.

MONTRÉAL – Déjà amorcée en 2011, la dégringolade aux bas-fonds du classement de la Ligue nationale de hockey (LNH) s’est poursuivie en 2012 pour le Canadien, qui a conclu sa triste saison au 15e et dernier rang de l’association Est.

Indigne du statut mythique de la concession, ce résultat a eu pour conséquence de poursuivre le grand ménage chez l’état-major. Après avoir congédié son entraîneur-chef Jacques Martin fin 2011, le directeur général Pierre Gauthier s’est à son tour vu montrer la porte, le 29 mars.

Le couperet est ensuite tombé sur le pilote intérimaire Randy Cunneyworth, contesté depuis le début en raison de son statut d’anglophone unilingue. Ayant remplacé Martin à la suite de son congédiement, Cunneyworth n’a jamais réussi à redresser la barque. Son adjoint Randy Ladouceur a aussi été limogé.

Après la chute, un peu d’espoir

Ces départs sont survenus quelques temps après l’embauche, pour un second mandat, de Michel Therrien à titre d’entraîneur-chef. Auparavant, le président Geoff Molson avait confié le poste de directeur général à Marc Bergevin, ancien joueur ayant aussi travaillé pour les Blackhawks de Chicago.

Aussitôt arrivé en poste, Bergevin a multiplié les apparitions dans les médias, tranchant avec la personnalité secrète de son prédécesseur. Il s’est aussi entouré d’une nouvelle équipe, qui compte parmi ses rangs l’ex-défenseur du Tricolore Patrice Brisebois, notamment.

Ayant en main le troisième rang au repêchage de la Ligue nationale en juin, la direction du Canadien a mis le grappin sur l’Américain Alex Galchenyuk.

Conflit de travail oblige, Galchenyuk n’a pas encore eu la chance de se faire valoir chez les pros, mais il est l’un des plus prolifiques joueurs de la Ligue junior de l’Ontario depuis le début de la saison.

En attendant un dénouement

Le lock-out déclenché par la LNH le 15 septembre n’a pas seulement retardé l’éclosion des jeunes joueurs de l’organisation montréalaise. Il a privé les partisans de voir à l’œuvre les nouveaux venus, soit les attaquants Brandon Prust et Colby Armstrong, qui se sont joints à l’équipe à titre de joueurs autonomes.

À 37 ans, le défenseur Francis Bouillon a aussi signé un nouveau pacte avec le Canadien, après un séjour de trois saisons chez les Predators de Nashville. Son retour pourrait toutefois être compromis si la ligue en venait à annuler la saison; le petit joueur ayant paraphé un contrat d’un an seulement.

Eller s’éclate, Gomez marque enfin

Lars Eller a été à l’origine de l’un des rares moments de réjouissance de cette sombre campagne. Le 4 janvier contre les Jets de Winnipeg, l’attaquant danois a soulevé la foule du Centre Bell en marquant quatre buts.

Eller a largement savouré la première étoile que les médias lui ont décernée au terme du match, restant un long moment sur la patinoire à saluer la foule, tout sourire.

Ces quatre buts représentent le double de la récolte de Scott Gomez, l’homme aux 7 millions $, qui a finalement mis un terme à une disette de 60 matchs sans marquer le 9 février. Il y avait plus d’un an que le numéro 11 n’avait pas trouvé le fond du filet, ce qui lui a valu les railleries de bien des partisans.

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus