Sports | Canadien

Canadien

Alex Galchenyuk impressionne

CHRIS STEVENSON / AGENCE QMI

Publié le: | Mise à jour:

SOB_SarPicks2_21_12_2012T160015_1

PHOTO ANDRE FORGET / AGENCE QMI

Alex Galchenyuk a hâte de jouer à Montréal et il espère y être dès cette année, si le lock-out se règle.

OUFA, Russie | L’espoir du Canadien de Montréal Alex Galchenyuk et ses coéquipiers tenteront de donner aux États-Unis une troisième médaille d’or en 10 ans, samedi, contre la Suède.

Galchenyuk est né aux États-Unis, mais ses parents sont Russes et il parle donc les deux langues. C’est ce qui fait de lui le joueur le plus en demande à Oufa, en Russie, où se déroule le Championnat mondial de hockey junior.

«C’est difficile parfois, a-t-il avoué. Je me concentre sur le russe et soudainement on me pose des questions en anglais. Je dois ensuite répondre en russe. Je crois cependant que je me débrouille plutôt bien.»

Il fait également très bien sur la glace. Même s’il n’a récolté aucun point dans la victoire de 5-1 des siens, contre le Canada en demi-finale, il demeure deuxième pointeur des Américains avec deux buts et six aides depuis le début du tournoi.

Trevor Timmins impressionné

Son jeu a d’ailleurs impressionné le directeur du recrutement du Canadien, Trevor Timmins, qui est à Oufa pour la durée de la compétition.

Timmins a dit que la blessure au genou du premier choix (troisième au total) de la formation montréalaise lors du dernier repêchage est définitivement chose du passé.

Après n’avoir disputé que deux matchs l’an dernier avec le Sting de Sarnia, dans la Ligue de hockey junior de l’Ontario, Galchenyuk a produit 61 points, dont 27 buts, en 33 rencontres cette saison.

«Il a énormément progressé au cours des deux derniers mois, a indiqué Timmins. Il a élevé son jeu d’un cran, même de deux, en décembre.

«Il a commencé la campagne lentement, mais c’était normal après quasiment un an sans jouer au hockey. Il est de retour et il joue à fond de train, comme s’il n’avait jamais été gravement blessé.

«Il se comporte déjà en professionnel. C’est ce qui nous a tant impressionnés l’an dernier. Il prend très au sérieux sa nutrition, ses entraînements hors glace ainsi que sa préparation.

«Il pratique toujours un peu plus longtemps ses feintes après les entraînements. C’est un jeune joueur qui veut toujours s’améliorer. Il vient d’une famille de hockey et ça paraît.»

Un joueur polyvalent

Le Canadien a repêché Galchenyuk en tant que joueur de centre, mais il peut aussi jouer à l’aile.

Timmins dit qu’il peut évoluer aux trois positions et que jouer à l’aile est à son avantage puisqu’il peut se créer de l’espace pour utiliser son incroyable lancer.

«Au bout du compte, c’est l’entraîneur-chef qui décide à quelle position il joue, a-t-il poursuivi.

«Nous l’avons repêché en tant que joueur de centre, mais c’est plus facile pour lui d’être transformé en ailier, qu’un ailier en joueur de centre. Il sait déjà tout faire sur une patinoire.»

Un tournoi important

Galchenyuk mentionne que de porter les couleurs des États-Unis était important pour lui et pour son développement.

«C’est incroyable d’être ici, a-t-il confié. Ce sont les meilleurs joueurs de mon âge. Le jeu est plus rapide qu’en Ontario. C’est une belle expérience et je veux maintenant la médaille d’or.»

Timmins ne sait pas quels sont les plans du directeur général Marc Bergevin si le lock-out prend fin, mais Galchenyuk, lui, aimerait bien avoir la chance de démontrer son savoir-faire.

«J’aurai peut-être la chance d’y jouer [à Montréal] si le lock-out se termine. On verra en temps et lieu», a-t-il conclu.

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus