/entertainment/movies
Navigation

Évelyne Brochu dans le prochain film de Sophie Déraspe

Évelyne Brochu
photo agence qmi, Marie-Joëlle Parent

Coup d'oeil sur cet article

Après Café de Flore et le film Inch’Allah, l’actrice Évelyne Brochu s’apprête à se lancer dans le prochain grand défi de sa carrière, le drame social Les loups de la réalisatrice québécoise Sophie Déraspe, dans lequel elle tiendra le rôle principal.

Après Café de Flore et le film Inch’Allah, l’actrice Évelyne Brochu s’apprête à se lancer dans le prochain grand défi de sa carrière, le drame social Les loups de la réalisatrice québécoise Sophie Déraspe, dans lequel elle tiendra le rôle principal.

Rencontrée au Palm Springs International Film Festival après trois jours de promotion pour Inch’Allah, l’actrice a glissé un mot à propos de ce projet qui lui tient à cœur et qu’elle gardait secret ces derniers mois.

Le tournage aura lieu aux mois de mars et avril aux Îles de la Madeleine. Sophie Déraspe (Les Signes Vitaux) est originaire de la région et a déjà auditionné plusieurs Madelinots qui participeront au tournage. Le scénario original raconte l’histoire de cette communauté insulaire, vivant de la chasse aux phoques, qui reçoit la visite d’une jeune femme en quête de son père.

«Je joue le rôle de cette étrangère. Sa présence suscite méfiance et curiosité. À travers cette quête-là, je vais faire des rencontres très importantes à ce moment de ma vie. C’est tout ce que je peux dire pour l’instant», dit-elle, visiblement enthousiaste de tourner dans ce coin du Québec, en plein hiver.

Autres projets

En attendant, elle tournera dans les prochains jours, le premier court métrage de la comédienne Monia Chokri à Montréal. Elle a aussi terminé cet automne le tournage du prochain film de Xavier Dolan, Tom à la ferme, une adaptation de la pièce de Michel Marc Bouchard. «J’ai jeté un petit coup d’œil aux premières images et je pense que ça va être très bon.» Évelyne a déjà incarné le même rôle sur les planches du Théâtre d’Aujourd’hui.

Inch’Allah

Pour ce qui est d’Inch’Allah, le film a été très bien reçu au Festival de Palm Springs. Évelyne était seule sur place pour représenter le film puisque la réalisatrice Anaïs Barbeau-Lavalette ne pouvait être présente. Le film, tourné en Jordanie, raconte l’histoire de Chloé, obstétricienne dans une clinique de fortune en territoire palestinien.

«J’ai trouvé le public très sensible, très intéressé au film, ils posaient des questions très intelligentes.

Des femmes sont venues me serrer dans leurs bras après la projection. J’ai hâte de dire à Anaïs à quel point elle aurait été fière d’être là.»

Bref, l’année 2013 s’annonce tout aussi chargée que 2012 pour l’actrice. En février, elle sera au festival du film de Berlin (Berlinale), toujours pour Inch’Allah, dont elle ne se lasse pas de parler. Elle fera également un retour sur les planches. «Il y a quelque chose dans l’air, je ne peux pas en parler encore, mais ça sera un beau défi.»

Commentaires
Loading