/misc
Navigation

Triste nouvelle pour les cinéphiles

Coup d'oeil sur cet article

Mort d'un de mes cinéastes préférés, le Japonais Nagisa Oshima, qu'on surnommait le "Jean-Luc Godard" du Japon, parce qu'il aimait briser les tabous et déconstruire le langage cinématographique...

 

On parle beaucoup de L'Empire des sens, son film le plus connu (et le plus sulfureux), mais, personnellement, je préfère de loin ses premiers longs métrages, des oeuvres de série B, tournées à la va-vite, et mettant en scène des délinquants obsédés par le sexe et l'argent qui prennent plaisir à désacraliser les mythes de l'Empire du Soleil Levant...

 

Des films jugés obscènes et blasphématoires à l'époque...

 

En regardant ces thrillers inventifs qui envoyaient tout promener (le patriotisme, le militarisme, le machisme de la société nippone, l'obsession de la réussite économique), difficile de croire qu'Oshima avait déjà 80 ans!!!!

 

 

9 commentaire(s)

Réjean Asselin dit :
15 janvier 2013 à 20 h 55 min

Monsieur Martineau !

Vous perdez votre temps en voulant parlez d'un cinéaste japonais sur ce blogue !

Pour vos nombreux participants de ce blogue si ce n' est pas amaricain c'est pas bon un point cé toute !

Hey ! Un japonais ! Ça doit être un flyée de la gogauche celui-là !

guyd dit :
15 janvier 2013 à 21 h 44 min

Bien triste que M.Oshima .. ne puisse étre des notres dimanche soir pour écouter La Voix a tivi-a !

Un mononcle et sa matante.

André Dupuis dit :
15 janvier 2013 à 22 h 46 min

Qu'il est cultivé ce Richard.... Se sent obligé de nommé Oshima comme un body body. Le syndrome Lafférière pour excuser son ignorance de la société Québécoise.

le nationaliste dit :
15 janvier 2013 à 23 h 56 min

Je ne connais pas ce cinéaste japonais mais je suis curieux de voir ses films.

Par contre, j'aime beaucoup le cinema coréen :

Park Chan-wook avec sa célèbre trilogie sur la vengeance dont le fameux Oldboy.

Hong-jin Na avec Chaser et The murderer.

Kim Jee-woon avec J'ai rencontré le Diable.

jean Martin dit :
16 janvier 2013 à 9 h 05 min

WOW ! Quelle culture ce Richard ! Je sens que tu écris de plus en plus pour te trouver un emploi au Devoir. Je crois cependant qu'il te reste beaucoup de croûtes à manger pour y arriver.

ID Ologie dit :
16 janvier 2013 à 9 h 54 min

Malheureusement, le cinéma intelligent n'a plus la cote. (L'a-t'il déjà eu d'ailleurs?)

Aujourd'hui, si t'as pas des explosions, des cascades et des grosses vedettes américaines, ça donne rien. À moins d'être une comédie de bas-étage. Ça aussi ça "pogne" pas mal.

Mais diantre, n'osez jamais présenter un film qui ose poser des questions, qui ose remettre en question, qui ose faire réfléchir. Je croyais, il y a quelques années, en une sorte de recrudescence du cinéma intelligent, vu la popularité grandissante des documentaires sociaux-politiques (dont certains étaient présentés dans les salles populaires, rien de moins!), mais il n'en fu rien.

J'ai compris par la suite que la popularité des documentaires est directement proportionnelle à la volonté des gens qui croient déjà en ce que le documentaire dénonce ou avance. Les gens n'allaient pas voir ces documentaires pour apprendre des choses, s'instruire ou se questionner. Non. Ils allaient voir ces derniers pour se convaincre dans leurs opinions qui étaient déjà établies. Les documentaires sociaux-politiques à succès ne sont pas ceux qui démontrent la réalité objectivement, mais bien ceux qui arrivent à la conclusion que la masse désire obtenir.

Mais bon. Tout ça pour dire que les gens se contrefoutent de la culture. La vraie. Si vous pensez que le 7 jours, La semaine, l'écho-vedettes et autres sont des magazines "culturels", et bien... désolé... je ne peux rien pour vous. ;)

Charles Gagnon dit :
16 janvier 2013 à 10 h 56 min

"Personnellement, je préfère de loin ses premiers longs métrages, des oeuvres de série B, tournées à la va-vite, et mettant en scène des délinquants obsédés par le sexe et l’argent qui prennent plaisir à désacraliser les mythes de l’Empire du Soleil Levant... Des films jugés obscènes et blasphématoires à l’époque... En regardant ces thrillers inventifs qui envoyaient tout promener (le patriotisme, le militarisme, le machisme de la société nippone, l’obsession de la réussite économique), difficile de croire qu’Oshima avait déjà 80 ans!!!!"

Heu, Oshima n'avait pas 80 ans quand il a tourné les films dont tu parles, il était dans la trentaine.

80 ans, c'est l'âge de sa mort. Es-tu perdu à ce point-là ou bien si tu fais juste mal t'exprimer ?

Judith Dufour dit :
16 janvier 2013 à 13 h 30 min

@ ID Ologie: vous êtes dégoulinant de snobisme intellectuel et culturel. Et gluant de condescendance: "désolé je ne peux rien pour vous"... wow!

Les gens ne se contrefoutent pas de la culture... ils se contre-saint-ciboirisent de la Cûltûûûûre, celle que des gens étroits d'esprit comme vous véhiculent...

Ivan Champetier dit :
16 janvier 2013 à 21 h 19 min

Disons qu'a 80 ans,il ne fallait plus trop se faire d'illusions sur l'avenir de ce cinéaste! Ai-je vu de son oeuvre parmi les quelques films Japonais que j'ai vu? Je regarderai wiki pour voir si je reconnais des titres! Était-ce lui qui faisait Minifée ou Ultraman? Je blagues,bien sur!

Loading