/entertainment
Navigation
Guy Corneau

Pour rester en vie!

Guy Corneau
© Photo Simon Clark
Le public pourra rencontrer Guy Corneau à l’occasion du premier Salon Espace Santé globale, qui aura lieu, du 25 au 27 janvier au Centre des congrès de Québec.
Guy Corneau
© Photo Simon Clark
Le public pourra rencontrer Guy Corneau à l’occasion du premier Salon Espace Santé globale, qui aura lieu, du 25 au 27 janvier au Centre des congrès de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

«Oui, j’ai été victime de mon succès, que j’ai vécu trop intensément. J’ai brûlé la chandelle par les deux bouts jusqu’à ce que ce signal d’alarme me ramène à l’ordre.»

Sollicité de toutes parts pour des conférences, des ateliers, des chroniques, etc., le psychanalyste jungien a signé six ouvrages; les trois premiers ont été publiés en plusieurs langues, dont Père manquant, fils manqué et L’amour en guerre. Sa notoriété lui a fait multiplier les allers-retours entre le Québec et l’Europe.

Mais voilà qu’en 2007, à la suite des premiers symptômes d’une fatigue qu’il n’avait encore jamais ressentie, tombe l’implacable diagnostic : il est rongé par un cancer en phase lV, qui atteint son foie, ses poumons et son estomac.

Après avoir évoqué un cancer «potentiellement terminal», son médecin se limite à lui dire : «Je vais faire de mon mieux.» À ces mots, Guy Corneau rétorque avec conviction : «Moi aussi, je vais faire de mon mieux.»

Le combat de sa vie

Loin de se laisser abattre, il entreprend alors le combat de sa vie, se lançant en quête de médecines alternatives pour renforcer ses traitements de chimiothérapie. Il adopte l’acupuncture, une saine alimentation et des exercices de méditation et de visualisation de son état.

Et ça marche! Toute trace de cancer s’évapore comme par miracle. Son médecin n’en revient pas. Il le félicite. Guy Corneau raconte même sa reprise en main devant des groupes de médecins et publie son histoire dans le livre Revivre.

«Mais le vrai combat, c’est maintenant que je le mène. C’est un combat quotidien, car tout peut arriver», nous dit celui qui, chaque matin, s’adonne à une séance d’autoévaluation de 20 minutes «au cours de laquelle je m’autoconsulte pour ne pas retomber dans les pièges du passé».

Place au théâtre!

Guy Corneau témoignera de son expérience de survie à l’occasion du premier Salon Espace Santé globale, qui aura lieu du 25 au 27 janvier au Centre des congrès de Québec et dont il a accepté la présidence d’honneur.

À cette occasion, il permettra au public de vivre une expérience de théâtre hors du commun en l’invitant à jouer un rôle interactif. Guy Corneau a créé la pièce Céline et André, qui amène le spectateur à intervenir à certains moments de l’intrigue, qui présente un couple à la dérive tentant l’impossible pour sauver sa relation. Le rôle du psychanalyste sera interprété par Guy Corneau lui-même!

Par ailleurs, ce dernier planche sur son septième ouvrage, dans lequel il répondra aux mémoires manuscrites de son regretté père!

 

Commentaires
Loading