Spectacles | Archives

Culture et médias

Notre Home, “fluentement” bilingue

Sophie Durocher

Sophie Durocher @

Journal de Montréal, Publié le: | Mise à jour:

On se bat pour que nos enfants ne disent pas: Mon best friend. On insiste pour que les garagistes ne disent plus: «J’ai réparé votre windshield.» On grince des dents quand la réceptionniste nous dit: «J’ai cancelé votre apointment

Mais pendant ce temps-là le ministre Jean-François Lisée donne 20 000 $ pour une chanson qui s’intitule… Notre Home?

Le franglais, cette langue bâtarde, est maintenant la langue officielle?

ANTI LOI 101 ?

Avez-vous lu les paroles de la chanson Notre Home, qui va faire le tour du Québec?

On a l’impression que ça a été écrit par une équipe de scripteurs de Passe-partout: il faut que les deux solitudes s’aiment et arrêtent de se chicaner parce que la chicane, ça fait de la peine à Passe-Carreau...

Comment comprendre la phrase suivante: «Que l'amour en soi parle plus fort que tous vos droits»? L’amour plus fort que mes droits, vous voulez rire de moi? Oui, je veux que les anglophones et les francophones s’aiment, mais pas au

détriment de «mes droits» qui incluent le fait de se faire servir en français dans ma province.

Je me demande si, avant de sortir le chéquier, le ministre Lisée a lu attentivement les paroles suivantes de la chanson: «They keep making these rules that we don’t even know» (Ils continuent à faire des règlements qu’on ne comprend même pas). La chanson Notre Home est clairement une critique de la loi 101 et des règlements sur l’affichage et l’éducation.

UNE VIDÉO FÉDÉRALISTE

Sur son blogue personnel, le ministre Lisée a écrit à propos de la chanson Notre Home: «Nous sommes ici en présence d’un groupe d’anglos qui insère du français dans sa propre chanson parce qu’il estime que cela illustre bien son appartenance au Québec. J’applaudis.»

Je me demande si le ministre applaudit aussi quand il regarde la vidéo de la chanson jusqu’au bout et qu’il voit qu’elle a été financée par… Patrimoine Canadien.

C’est quand même incroyable: un gouvernement indépendantiste encourage une chanson financée par le ministère fédéral «responsable des politiques et des programmes nationaux qui font la promotion d'un contenu canadien et consolident les liens qui unissent les Canadiens et Canadiennes».

Cette vidéo ressemble comme deux gouttes d’eau à un outil de propagande fédéraliste, une version branchée et urbaine des Minutes du patrimoine. Des jeunes en santé, de toutes les races, marchent côte à côte au parc Lafontaine, sous le soleil radieux de l’harmonie linguistique. On dirait presque que Jean Chrétien est caché dans les buissons et qu’il leur dicte les paroles…

LA BOUILLIE LINGUISTIQUE

Récemment sur mon blogue je racontais qu’un groupe de restaurants montréalais a lancé une campagne «Nos chefs «CHOP» nos prix!». Dans le temps où il était dans l’opposition, Lisée aurait été le premier à grimper dans les rideaux pour dénoncer ce genre d’aberrations linguistiques.

Aujourd’hui, il les finance.

Notre Home, ce n’est ni du français, ni de l’anglais, c’est du baragouinage. Comme l’horrible «Bonjour, Hi» avec lequel on est accueilli de plus en plus souvent dans les commerces.

Bienvenue welcome, au Québec on chop notre langue.

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus