Actualité | Faits divers et judiciaire

Universités | Concours

Jouer au bûcheron, ça c’est du sport !

Pierre-Alexandre Maltais

Journal de Montréal, Publié le: | Mise à jour:

53e Concours annuel de bûcheronnage de McGill, à Sainte-Anne-de-Bellevue.

Journal de Montréal

Les bûcherons de l’université McGill ont tenté d’imposer leur loi hier, lors de la 53e édition du Concours interuniversitaire annuel de bûcheronnage qui avait lieu chez eux, à Sainte-Anne-de-Bellevue.

Du lancer de la hache au sciage de billots en passant par la spectaculaire ascension d’un poteau de 10 mètres, les quelque 150 athlètes en ont mis plein la vue à la centaine de spectateurs qui ont bravé le froid pour encourager leurs bûcherons favoris.

La compétition avait lieu au campus MacDonald de l’université McGill, tout près du collège John-Abbott.

Pour les athlètes qui participent à la compétition, couper des bûches, manier la scie à chaîne ou encore lancer des billots le plus loin possible, ce n’est pas un jeu, c’est un vrai sport.

«C’est un sport de compétition au même titre que n’importe quel autre, comme le football ou le hockey universitaire. La seule différence, c’est que nous sommes des bûcherons», lance un des membres de l’équipe de McGill, André Mayrand, qui était confiant de l’emporter à l’issue de la 10e épreuve de la journée.

L’étudiant en science alimentaire en est à sa deuxième année au sein de l’équipe et il ne cache pas sa fierté devant l’excellence des bûcherons de McGill.

Avec ses 106 titres remportés en compétition, l’équipe de bûcherons de McGill est en effet le club le plus titré de la riche histoire sportive de cette institution. Elle dépasse même à ce chapitre l’équipe de hockey fémi­nine des Martlets.

Lancer de la hache

Les 20 équipes étaient composées de six joueurs ou joueuses chacune et se sont affrontées dans un total de 14 épreuves, divisées en 6 compétitions individuelles, 4 autres en équipe, plus 3 en double.

Chaque épreuve permet d’amasser des points selon la vitesse d’exécution à la coupe du billot ou la précision au lancer de la hache. Les points sont comptabilisés afin de déterminer le gagnant.

Malgré l’aspect viril de ce sport, les femmes y ont aussi leur place. Sur les trois équipes représentant l’université locale, une était entièrement composée d’athlètes féminines.

Pour Stéphanie Bélanger-Naud, étudiante en ­gestion agricole, le bûcheronnage est un sport très ­exigeant, mais surtout très «excitant.»

Sa spécialité à elle, c’est l’ascension du poteau. Du haut de ses six pieds, cette ancienne joueuse de basket-ball et de volley-ball grimpe une poutre d’une hauteur vertigineuse en quelques secondes, seulement à l’aide de souliers à crampons.

À part McGill, les autres universités provenaient toutes de l’extérieur de la province. Neuf établissements étaient représentés, dont Dartmouth, une université américaine. Les autres équipes inscrites venaient des provinces maritimes et de l’Ontario.

Un sport formateur pour les étudiants

Si ce sport n’exige pas de longs efforts soutenus, l’aspect compétitif, lui, demeure primordial pour les bûcherons amateurs.

Par exemple, l’équipe de McGill s’entraîne à raison de quatre jours par semaine, du lundi au jeudi, de 6 h à 8 h, juste avant de commencer les cours.

Les entraînements portent surtout sur les techniques de maniement des outils et, bien sûr, sur la meilleure façon de fendre le bois.

L’entraîneur du club, John Watson, croit que les étudiants du pavillon Macdonald, qui étudient en ­majorité en sciences alimentaires ou en gestion agricole, apprennent énormément grâce à ce sport.

«C’est encore plus vrai pour ceux qui étudient en gestion agricole. Les techniques de bûchage sont tout aussi utiles sur une ferme», explique l’homme, dont le père a fondé le club il y a 53 ans.

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus