/sports/others
Navigation
X-Games

Kaya Turski est vice-championne

Turski
Photo Doug Pensinger / Getty Images / AFP
La skieuse québécoise Kaya Turski lors des X-Games, à Aspen, au Colorado.
Turski
Photo Doug Pensinger / Getty Images / AFP
La skieuse québécoise Kaya Turski lors des X-Games, à Aspen, au Colorado.

Coup d'oeil sur cet article

La skieuse québécoise Kaya Turski est montée sur la deuxième marche du podium de l’épreuve de slopestyle, présentée dans le cadre des X Games, à Aspen, au Colorado.

Trois fois championne de la compétition, la Montréalaise a chuté à ses deux premiers passages lors de la finale. Après une longue attente avant de s’exécuter en troisième manche en raison d’une sévère chute de la concurrente précédente (l’Américaine Ashley Battersby, blessée au genou), Turski, qui occupait provisoirement la septième place, s’est lancée sur la piste pour offrir la deuxième meilleure performance de la journée.

«Elle a un mental très solide. Elle a à nouveau démontré que c’est une grande championne», a raconté l’entraîneur de l’équipe nationale Jean-François Cusson.

En obtenant 90,00 points, l’athlète de 24 ans n’a pu devancer la Norvégienne Tiril Sjastad Christiansen, première grâce à un pointage de 92,33, également réalisé en troisième manche.

«Avec les circonstances, Kaya est allée un peu plus conservateur. Il ne lui en a pas beaucoup manqué pour l’emporter», a poursuivi Cusson.

La Québécoise a tout de même réalisé pour la première fois en compétition un rodéo 540 lors de sa dernière descente. «Elle a brisé la glace. Avec ce nouveau truc et ses sauts plus techniques, elle devrait retourner sur la plus haute marche du podium.»

Exclue des médaillées lors de la Coupe du monde de Copper Mountain à la mi-janvier, Turski était soulagée de remonter sur le podium à Aspen. «Ça m’a un peu réveillée, a-t-elle admis. Je savais que je devais présenter en compétition les nouveaux trucs sur lesquels je travaillais. Mon équipe d’entraîneurs m’a donné la confiance dont j’avais besoin. Je suis très fière de l’avoir fait.»

La médaille de bronze est allée à l’Ontarienne Dara Howell, qui a reçu 89,33 points pour sa deuxième descente.

À ses premiers X Games, la Britanno-Colombienne Yuki Tsubota a de son côté terminé sixième en obtenant 87,66 points en deuxième manche.

Alex Bellemare au pied du podium

Seul Canadien parmi les finalistes chez les hommes, Alex Bellemare, de Saint-Boniface, en Mauricie, a conclu au quatrième rang. Après avoir obtenu des pointages de 83,66 et 88,00 lors des deux premières manches qui lui avaient permis de prendre provisoirement le cinquième rang, l’athlète de 19 ans a signé une performance valant 90,66 points à sa troisième descente et a grimpé d’un échelon. «Je n’ai pas été aussi solide que j’aurais voulu l’être lors de ma première descente. À la deuxième, j’ai commis une petite erreur en haut de parcours, mais à la troisième, j’ai tout fait ce que je voulais», a raconté Bellemare, qui avait pris le troisième rang des qualifications.

L’Américain Nick Goepper a donné le ton dès sa première descente en prenant les devants grâce à un pointage de 92,33. Il a amélioré sa marque en troisième manche en méritant 94,00 points pour s’assurer de monter sur la plus haute marche du podium. Le Suédois Henrik Harlaut (92,66 points en troisième manche) a pris le deuxième rang tandis que le Britannique James Woods (92 points à sa troisième descente) a ravi la médaille de bronze.

Il n’a manqué que 1,34 point à Bellemare pour grimper sur le podium. «Je suis quand même content, même si c’est de valeur d’être passé si près du podium sans y parvenir. Je ne peux pas trop me plaindre, j’ai réussi la descente que je voulais», a expliqué le Québécois.

«Une quatrième place c’est toujours crève-cœur, mais sa dernière descente était parfaite. Ç’a été serré pour la médaille de bronze. Ça pouvait aller d’un côté comme de l’autre», a raconté son entraîneur.

Alex Bellemare, qui participait à ses premiers X Games américains, a été ravi de son expérience. «De faire partie des 16 athlètes invités, c’est quelque chose!»

Aussi présent à Aspen, Alex Beaulieu-Marchand, de Québec, a pris le 15e rang des qualifications et n’a pas atteint la finale.

Big air : Vincent Gagnier éliminé en qualifications

Samedi soir, Vincent Gagnier a été éliminé en qualifications du big air. Le Victoriavillois a pris le quatrième rang de son groupe en méritant 79,00 points tandis que seuls les trois premiers de chaque groupe accédaient à la finale.

C'est le Suédois Henrik Harlaut qui a remporté la finale. Les médailles d'argent et de bronze sont allées aux Suisses Kai Mahler et Elias Ambühl.

Commentaires
Loading