/news/currentevents
Navigation
affaissement

Opération de sauvetage périlleuse

Coup d'oeil sur cet article

C’est grâce à une opération de sauvetage en hélicoptère aussi périlleuse que spectaculaire qu’un travailleur emporté dans le glissement de terrain a été rescapé.

C’est grâce à une opération de sauvetage en hélicoptère aussi périlleuse que spectaculaire qu’un travailleur emporté dans le glissement de terrain a été rescapé.

Après que le sol eut glissé peu avant 11 h, l’homme a réussi à s’extirper de l’excavatrice dans laquelle il prenait place.

Deux autres travailleurs ont eu moins de chance et ont été ensevelis par une terre glaiseuse. Ils manquaient toujours à l’appel lors de la suspension des ­recherches hier soir.

Durant plusieurs minutes, le survivant est resté seul au fond de la carrière de ­l’entreprise Maskimo, où s’est joué le drame.

En attendant les secours, l’homme, qui ne portait même pas de manteau, faisait les cent pas dans la neige et parlait au ­cellulaire. Ce n’est qu’après plus d’une heure d’attente qu’il a finalement été sauvé de sa fâcheuse position.

Hélicoptère

En raison de l’instabilité du sol, la ­Sûreté du Québec a dû faire appel à un de ses hélicoptères pour effectuer ­l’opération de sauvetage.

«On était incapables de descendre là d’un moyen terrestre», a expliqué Benoît Richard, porte-parole de la SQ.

«Le sol est extrêmement instable. On devait travailler dans les airs, tant et aussi longtemps qu’on ne savait pas à quoi on avait affaire», a-t-il ajouté.

L’hélicoptère est donc descendu dans la carrière, sans toutefois s’immobiliser au sol. L’appareil s’est plutôt stabilisé à quelques mètres du sol, puis un sauveteur est descendu, accroché à un treuil.

Ce dernier s’est détaché afin d’aller ­rejoindre l’homme qui attendait d’être secouru. L’hélicoptère s’est ensuite éloigné, notamment pour protéger la victime des vents froids provoqués par le rotor.

«C’est aussi pour éviter de provoquer d’autres éboulis», a précisé Gino Paré, de la SQ.

Blessures mineures

Le secouriste a ensuite tenté de ­réchauffer le travailleur. Ce dernier a ­revêtu un manteau, un casque et un ­harnais. Moins de 10 minutes se sont écoulées entre l’arrivée du secouriste ­auprès du survivant et sa montée dans l’hélicoptère.

Par la suite, l’appareil s’est déposé tout près, en haut de la falaise. L’homme a été transporté par ambulance dans un centre hospitalier de la région par mesure ­préventive. Il s’en tire avec des engelures et un violent choc nerveux.


  • Afin de localiser la victime, la SQ a ­notamment fait appel au pilote de ­l’hélicoptère de TVA. L’appareil du réseau de télévision possède un meilleur visuel de la scène en raison du zoom très ­puissant servant aux reportages.

− Avec la collaboration de l’Agence QMI

 

 

Commentaires