/misc
Navigation

Nos auteurs

CA_Patrick-DésyClaude LangloisMathieu Turbide

Courrier Vinicole: Priorité aux plus gros acheteurs

Coup d'oeil sur cet article

Comme pour le transport aérien, plus vous parcourez de distance, plus vous voyagez, mieux on vous récompense en vous faisant voler en première classe, une coupe de champagne à la main. La Société des Alcools du Québec applique le même principe avec les clients qui achètent gros.

Il existe en effet une offre prioritaire et confidentielle destinée à une centaine de clients élites de la SAQ. C’est du moins ce que j’ai pu constater auprès de certains de ces « bons clients » qui m’ont laissé voir la fameuse « liste » de produits. La dernière du genre porte sur les vins du Rhône, les mêmes qui sont présentement offerts dans le Courrier Vinicole.

 

Depuis Bordeaux 2010

Linda Bouchard aux Relations de presse de la SAQ confirme : « Il existe une offre « pré-commande » pour les meilleurs clients du Courrier Vinicole ». Basé sur les achats effectués à travers le Courrier Vinicole depuis 2003, ceux qui dépensent le plus ont le privilège de commander leurs vins avant tout le monde dans une allocation spécialement réservée. Mme Bouchard précise toutefois que cette réserve se limite à 10% de l’offre totale. En termes pratiques, précise-t-elle, ça veut dire 2 bouteilles par caisse de 12 - ce qui fait plutôt près de 17%, mais c’est une moyenne et on ne peut pas vendre des tiers de bouteille.

La pratique a débuté avec les Bordeaux primeurs 2010. À l'époque, la démarche visait à sonder les intentions d'achat des meilleurs clients du Courrier Vinicole afin de mieux orienter la SAQ dans les siens. En retour de leurs intentions d’achat, la SAQ  garantissait les commandes effectuées. « L’idée était de consolider nos relations d’affaires tant avec nos meilleurs clients que nos fournisseurs tout en s'assurant de satisfaire le reste de nos clients », explique Mme Bouchard.

D’un point de vue commercial, l’idée de récompenser les meilleurs clients n’a rien de nouveau. On peut cependant se questionner si l’application d’un tel mécanisme a sa place dans un marché de monopole d’État. Comme le fait remarquer Vincent Messier-Lemoyne, un expert financier qui est aussi co-fondateur du forum de discussion La Paullée-en-Ligne, si une société d’État comme Loto-Québec récompense les plus gros joueurs, elle ne le fait pas au détriment de d’autres joueurs, les ressources étant ici illimitées. Dans le cas des vins vendus par la SAQ, la rareté de certains produits entraîne un favoritisme qui va à l’encontre de l’éthique voulant que tout le monde soit traité sur le même pied d’égalité.

 

Courrier Vinicole Bourgogne 2010

« C’est une situation délicate » avoue Mme Bouchard. « Le cadre de ce genre d'opération n’est d’ailleurs pas complètement arrêté. On est toujours en mode exploratoire avec le souci de plaire au plus grand nombre de clients tout en considérant des facteurs équitables. Ce n’est pas facile de gérer la rareté ». Au demeurant, elle reconnaît que, compte tenu de la grande popularité entourant la dernière offre du Courrier Vinicole sur les vins du Rhône et les quantités très limitées de certains produits, il n’y aurait pas dû avoir d’offre prioritaire. Elle assure d'ailleurs que pour cette offre, la réserve de vins vendus aux clients élites n'a pas dépassé 7%. Il n'en demeure pas moins que sur les deux lots de 24 bouteilles de Château Rayas et celui de Pignan, c'est une bouteille par caisse de 12 qui a été coupé.

Dans la foulée, Mme Bouchard confirme qu’il n’y aura pas d’offre « pré-commande » pour le prochain Courrier Vinicole qui portera sur la Bourgogne 2010 et qui contiendra, lui aussi, des bouteilles rares et prestigieuses.  Le catalogue sera offert au début du printemps.

 

Elite

7 commentaire(s)

Elie Coulson dit :
31 janvier 2013 à 11 h 48 min

Totalement déçu mais non surpris de cette politique de favoritisme de la SAQ. Injuste et discriminatoire envers les fidèles clients qui sont des membres assidus des promotions de vente et, qui achètent régulièrement ces produits du Courrier Vinicole depuis des décennies. J'ai maintenant la réponse à mes questions ,à savoir pourquoi je ne gagne jamais aux loteries suggérées par les campagnes promos de la SAQ ! Si la Société d'Etat tient férocement à prévilégier ses GROS clients ,alors je suggère aux Services SAQ Signature d'adresser ses campagnes uniquement à ce créneau choisi, et de ne pas gaspiller l'argent des contribuables pour ce genre de campagnes futiles de marketing et de publicité coûteuses ( campagne Rhône N & S ). Je suis convaincu que les revenus générés par ces GROS clients ne représentent qu'une infime portion des recettes générées par la masse de la clientèle représentant les PETITS clients du Québec. Comme dit le proverbe banen: .Heureusements pour nous amateurs sans borne de la vigne,il y a toujours la LCBO en Ontario, où on a plus de chance de gagner. Espérons que Mme Linda Bouchard aura compris ce message ?

Martin Boulianne dit :
31 janvier 2013 à 13 h 36 min

C'est outrageux et discriminatoire selon moi! Cet avis est d'ailleurs partagé par la majorité des gens à qui j'en ai parlé.

Club des Dégustateurs de Grands Vins dit :
31 janvier 2013 à 19 h 26 min

Bravo M. Désy pour cet article très documenté et bien écrit. Si on fouillait davantage et examinait certaines pratiques commerciales de ce monopole, qui sait ce que l'on pourrait trouver?

J'ai bien aimé ce passage: "Dans la foulée, Mme Bouchard confirme qu’il n’y aura pas d’offre « pré-commande » pour le prochain Courrier Vinicole qui portera sur la Bourgogne 2010" Gageons que vous y êtes pour quelque chose!

Cela me rappelle un peu beaucoup la réaction de la SAQ suite à la publication de mon billet le 9 janvier dernier sur la rapide disparition des vins vendus à moins de 10$ et qui a tant fait jaser. Dès le lendemain, la SAQ annonçait publiquement qu'ils avaient décidé depuis déjà quelques semaines (sic), que l'on était pour ajouter cette année de 5 à 10 nouveaux produits à des prix ne dépassant pas 10,95$!

Je vous félicite de nouveau pour votre audace et votre courage d'avoir ainsi dénoncé cette situation injuste et inacceptable.

Jocelyn dit :
21 février 2013 à 8 h 57 min

Il faudrait que plus de personnes face entendre leur voies a la SAQ, nous en sommes les actionnaires tout de meme. Je suis un "petit" client, donc pas de Charvin ou autres aubaines pour moi...meme pas la moitié, ou le quart, un gros 0. La meme chose semble se produire a chaque publication du Courrier Vinicole. C'est a se demander pourquoi j'y participe encore.

note: J'ai envoyé mes commentaire a la SAQ, mais je n'ai malheurement peu d'attente.

Jocelyn dit :
21 février 2013 à 13 h 05 min

Pour faire suite a mon dernier commentaire, je viens tout juste d'avoir un appel de la SAQ au sujet de mes commentaires envoyés au Courrier Vinicole. On m'a expliqué la démarche, comme cité dans l'article de M. Désy, et j'ai pu élaborer sur mon point de vue. On me dit que mes commentaires seront évalués et tenu en compte lors de l'évaluation des politiques de la SAQ. Je recommende donc a tous de faire part de leur commentaires a la SAQ sur ce sujet. Si nous sommes nombreux peut-etre aurrons nous un echo favorable...

Pierre Beaudoin dit :
15 mai 2014 à 23 h 48 min

En passant, je viens de comprendre pourquoi je n'ai absolument rien obtenu lors de l'encan Charest... Des petits amis du cv j'imagine... Maudit que c'est fâchant... Les organisateurs de cette petite magouille entre amis, devraient se faire foutre dehors...moi qui ai toujours pensé que le tirage au sort était "fair"... Vraiment...comment peut-on être aussi naïf...

Pierre Beaudoin dit :
15 mai 2014 à 23 h 51 min

La saq pas la ssaq... Je suis tellent décu et débité que j'en perd mon latin...

Loading