Sports | Canadien

Tomas Plekanec

La force tranquille

L’attaquant du Canadien n’est pas du genre à s’attirer les projecteurs

Jean-François Chaumont

Jean-François Chaumont @

Journal de Montréal, Publié le: | Mise à jour:

La force tranquille

photo courtoisie

Tomas Plekanec passera ­toujours dans l’ombre de ­plusieurs de ses coéquipiers. Encore cette année, les noms de Carey Price, Andrei ­Markov, de même que ceux des jeunes Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher se retrouvent constamment dans les manchettes pour décrire le bon départ du Canadien.

Effacé de nature, Plekanec n’a jamais recherché les projecteurs.

À 30 ans, il ne changera pas sa ­personnalité.

Après la victoire de 2 à 1 du CH contre les Sénateurs d’Ottawa, ­dimanche, le Tchèque a affiché un grand sourire dans un corridor du Centre Bell quand on lui a rappelé qu’il n’obtenait pas toujours la ­reconnaissance qu’il méritait.

«Vous écrivez les histoires, pas moi, a lancé à la blague Plekanec en entrevue au Journal de ­Montréal. Je n’y peux rien si je passe incognito. Je fais simplement mon travail sur la glace.

«Plus sérieusement, je n’ai jamais voulu attirer toute l’attention sur moi, a-t-il ajouté. C’est toujours agréable quand on parle en bien à notre sujet, mais je n’ai pas de contrôle là-dessus.»

En huit matchs cette saison, Plekanec mène les attaquants du CH avec une récolte de 7 points (4 buts, 3 aides). Au-delà des chiffres, il a accompli un boulot colossal dans toutes les facettes du jeu, autant sur le plan défensif qu’offensif.

Stabilité importante

Il y a un monde de différences pour ­Plekanec entre les huit premiers matchs de cette année et les 82 rencontres de la triste saison 2011-2012.

Au deuxième match de l’année contre les Panthers de la Floride au Centre Bell, Plekanec a été réuni à Rene Bourque et au capitaine, Brian Gionta. Depuis ce jour, Michel Therrien a maintenu cette combinaison.

«C’est clairement plus facile quand je me retrouve toujours avec les deux mêmes ailiers en Brian et Rene, a souligné Plekanec. Il s’agit d’un changement immensément positif pour moi, comparativement à l’an dernier. Je sens qu’on développe de plus en plus une belle confiance. Nous nous retrouvons plus facilement sur la glace.»

Therrien a d’ailleurs décrit le trio de Plekanec comme son unité la plus constante en ce début de saison.

Pour l’ouverture de la saison face aux Maple Leafs, Plekanec avait pivoté la deuxième unité en compagnie de Gionta et d’Alex ­Galchenyuk. En huit matchs, il aura connu seulement trois ailiers.

La fin du carrousel

L’an dernier, principalement sous la gouverne de Randy ­Cunneyworth, Plekanec s’était ­retrouvé orphelin au centre du deuxième trio. Il découvrait de nouveaux ailiers d’un match à l’autre.

«Il n’y a rien de mal à pouvoir jouer avec plusieurs joueurs, c’est un avantage pour un joueur quand tu peux t’ajuster à plusieurs ailiers, a-t-il précisé. Ça devient toutefois un problème quand tu changes trop souvent d’ailiers au cours d’un même match ou après chacune des rencontres. C’est ça qui se produisait l’an dernier.

«Je l’ai toutefois dit une centaine de fois, je me retrouvais principalement dans cette situation en raison des nombreux blessés au sein de l’équipe et des rappels de ­Hamilton.»

Système bien en place

Aux yeux de Plekanec, le retour en santé de Markov a métamorphosé l’équipe cette saison, mais il ne s’agit pas de l’unique facteur.

«On s’ennuyait vraiment de Gio (Brian Gionta) l’an dernier, a-t-il reconnu. S’il n’avait pas subi cette blessure, je suis persuadé que nous n’aurions pas connu une saison aussi misérable. Brian apporte beaucoup de leadership à notre équipe.»

Le numéro 14 a également parlé en termes élogieux de la nouvelle direction du Tricolore.

«Marc Bergevin et Michel ­Therrien nous ont permis de connaître un nouveau départ. C’est pratiquement une ­nouvelle organisation. Il y a plusieurs nouveaux ­visages. Nous avons corrigé plusieurs faiblesses et nous avons ajouté un élément de robustesse. J’ai le sentiment qu’on se retrouve ­maintenant sur le bon chemin et j’espère qu’on le restera.»

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus