Actualité | Faits divers et judiciaire

jeux vidéo

Le métro en guerre

katia tobar | Le Journal de Montréal

Publié le: | Mise à jour:

Le métro en guerre

Photo courtoisie

Diego Liatis a utilisé le décor du réseau de métro de la STM pour créer un nouveau niveau dans le jeu vidéo Counter Strike Global Offensive.

Un concepteur de jeux vidéo s’est attiré les foudres de la STM parce qu’il a utilisé le métro montréalais comme scène de guerre.

La STM (Société de transport de Montréal) a envoyé cette semaine une mise en demeure à Diego Liatis lui indiquant qu’il n’avait pas l’autorisation d’utiliser le métro comme décor pour le jeu Counter Strike Global Offensive.

«On est en train de s’attaquer à la création», a expliqué M. Liatis.

Alors qu’il travaillait sur le projet depuis plusieurs mois, M. Liatis a envoyé en janvier une requête à la STM afin de pouvoir reproduire la station Berri-UQAM. Mais elle lui a été refusée.

«La STM vous a avisé qu’elle n’autorisait pas, pour ce projet, l’utilisation de son image et la reproduction de ladite station», mentionne la mise en demeure.

«Je me ferai pas fermer ma gueule par la STM, s’est insurgé M. Liatis. J’aimerais qu’on me montre la loi qui m’interdit de reproduire un lieu public.»

Panique chez les usagers

Ce jeu oppose des terroristes à des antiterroristes qui ont pour missions de trouver une bombe placée dans le réseau du métro ou de sauver des otages.

Selon M. Liatis, la STM aurait peur de provoquer une panique chez les usagers et aurait indiqué qu’il risquait une amende de 50 000 $ plus les frais de justice si le nouveau décor était rendu public.

«Ils ne veulent pas encourager les créateurs, a dénoncé M. Liatis, et même, ils nous poursuivent.»

Pour son collègue programmeur Frédéric Denis, la situation est «ridicule».

«Je n’ai pas créé ce qui est caché derrière les murs de la STM. S’il y a des terroristes et qu’ils veulent savoir comment est une station de la STM, ils ont juste à faire comme nous et à descendre dans le métro.»

La STM n’a pas souhaité commenter la mise en demeure. Amélie Régis, conseillère aux communications, a expliqué que «la STM a l’habitude prendre des mesures quand il y a une utilisation sans droits de sa marque».

Compétition

Diego Liatis et son collègue Frédéric Denis ont créé un niveau supplémentaire au jeu vidéo en vue d’une importante compétition de jeux en réseau organisée les 1er, 2 et 3 mars prochain par l’École de technologie supérieure de Montréal.

Le réseau de la STM devait alors devenir le premier décor canadien ajouté à ce jeu très populaire, mis gratuitement à la disposition des joueurs.

«Ils sont en train de me bâillonner. Moi je prends ça comme s’ils voulaient m’intimider. Il me semble que le parti conservateur est à Ottawa», a ajouté M. Liatis, concluant qu’il tenterait tout de même de mener le projet à terme, «car on sait qu’ils n’ont pas raison».

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus