/opinion
Navigation

Confusion sur l’euthanasie

Coup d'oeil sur cet article

Mme Ginette Kingsberry demande dans sa lettre si le fait d’avoir «laissé aller» son mari mourant du cancer ne constitue pas de l’euthanasie. Mme Kingsberry n’est pas la seule à considérer toutes sortes de choses comme équivalentes à l’euthanasie. Il règne dans ce domaine une confusion générale au sein de la population, ce qui rend la chose d’autant plus dangereuse (sondages; communication patient-médecin; confiance patient-médecin). Le refus de traitement, le refus de l’acharnement thérapeutique et la sédation palliative ne sont pas de l’euthanasie. Aucun n’a pour intention ni effet de tuer la personne qui est déjà mourante d’une cause naturelle. La sédation palliative, c’est le fait de plonger une personne dans un coma artificiel temporaire (chose fréquemment utilisée en soins intensifs, par exemple) si, dans de très rares cas, toute autre forme de suppression de la douleur n’a pas fonctionné. L’euthanasie n’est aucunement nécessaire pour «bien mourir».

Ward O’Connor

Commentaires