/lifestyle/food
Navigation
Nutrition

La cuisine santé enseignée au primaire

La cuisine santé enseignée au primaire
Photo Fotolia Avec la nutricuisine, les enfants apprennent la composition des aliments et des textures, élaborent des repas santé et prennent plaisir à cuisiner.

Coup d'oeil sur cet article

Ils ont 5 à 12 ans et comprennent déjà le rôle des glucides, des protéines et des lipides dans l’organisme humain. Les élèves de l’école primaire St-Joseph à Granby peuvent même se vanter de pouvoir inventer de petits plats savoureux et nutritifs sans avoir besoin d’ouvrir un livre de recettes.

Ils ont 5 à 12 ans et comprennent déjà le rôle des glucides, des protéines et des lipides dans l’organisme humain. Les élèves de l’école primaire St-Joseph à Granby peuvent même se vanter de pouvoir inventer de petits plats savoureux et nutritifs sans avoir besoin d’ouvrir un livre de recettes.

Depuis quatre ans, ils ont le privilège de recevoir une formation en nutricuisine élaborée par les deux fondateurs de l’école Globe-Traiteur, les chefs Samir Tidjani et Isabelle Salib.

Dix fois par année, les élèves reçoivent la visite de Mme Salib. Elle leur enseigne les bases théoriques de la cuisine, leur apprend à composer leurs propres ­recettes, à différencier goût, saveurs, ­textures, etc. À l’occasion, ils vont faire un tour à l’épicerie pour apprendre à lire les étiquettes et à différencier les bons ­ingrédients des mauvais. Samir offre le même genre d’enseignement, mais adapté aux élèves de niveau secondaire et collégial.

Manger pour cultiver la santé

Ces deux passionnés de cuisine internationale se sont donnés comme mission de transmettre aux nouvelles générations les connaissances et les outils ­nécessaires pour mieux comprendre l’impact de leur alimentation sur leur santé.

«Nous sommes confrontés à une industrie alimentaire très performante qui fait tout pour que le client ne soit pas autonome face à son alimentation», déplore M. Tidjani en faisant allusion à tous les plats préparés d’avance et produits transformés qui apparaissent sur les tablettes de nos épiceries.

Cuisiner pour le plaisir

Le projet Bon appétit la vie veut, au contraire, promouvoir de saines habitudes alimentaires chez les jeunes en leur apprenant le plaisir de cuisiner avec des ingrédients de base.

«La nutricuisine, c’est l’art d’appliquer la science à la cuisine, explique M. Tidjani. Si on comprend la composition des aliments, la cuisine devient logique.»

Le projet est encore au stade de l’expérimentation à l’école St-Joseph, mais les résultats et le succès obtenus jusqu’ici auprès des élèves sont très encourageants, estime M. Tidjani.

Sondage concluant

De fait, presque tous les parents questionnés (96,7 %) dans le cadre d’un sondage réalisé le 20 mars dernier ont affirmé que leur enfant était beaucoup plus motivé à adopter et à maintenir de saines habitudes alimentaires depuis qu’il avait suivi la formation.

De même, 91 % d’entre eux ont indiqué que leur enfant était porté à faire de nouveaux choix alimentaires (recettes, ­textures, nouveaux aliments, etc.). Les parents questionnés ont aussi remarqué (93 %) que leur enfant était plus porté à participer à la préparation des repas. ­Selon M. Tidjani, certains enfants font même le lien entre leur comportement en classe, leur capacité de concentration et leur alimentation.

Dans un monde idéal, Samir et Isabelle souhaiteraient que le programme Bon appétit la vie soit implanté dans toutes les écoles primaires du Québec. «C’est un droit d’avoir de tels outils pour être en mesure d’analyser ce qu’on mange», croit-il. Selon lui, apprendre à développer de saines habitudes alimentaires est aussi important que d’apprendre à lire et à compter.

Le projet en bref

L’amélioration de l’alimentation n’est pas uniquement une question d’équilibre nutritionnel ou de variété, mais de ­plaisir à cuisiner, voire à manger.

C’est pour cela que les étudiants ne sont pas entraînés à reproduire la recette du chef. Ils sont plutôt initiés aux transformations alimentaires, aux textures et à la différence entre les saveurs et les goûts. Ils apprennent donc à créer les recettes et à les varier selon leurs préférences gustatives et ainsi stimuler le plaisir de mieux manger. (source, document Bon appétit la vie)

Pour en savoir plus :

École de Nutricuisine

Le Globe-Traiteur, 450 361-9426

ecoleglobetraiteur@yahoo.ca. www.youtube.com/watch?v=WC__kouoOCQ&feature=youtu.be (Capsule vidéo)

Commentaires