/news/politics
Navigation
NPD

Abandon du mot «socialiste» dans sa constitution?

Mulcair
Photo Archives / Agence QMI Thomas Mulcair

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Les dirigeants et délégués du NPD vont à nouveau discuter de la pertinence de retirer le mot «socialiste» de la constitution du parti.

Le congrès du NPD qui aura lieu du 12 au 14 avril à Montréal sera en effet l’occasion pour le parti de débattre de questions internes, dont une proposition pour retirer le mot «socialiste», qui est si intimement lié aux racines du parti.

L’ancienne dirigeante intérimaire du parti, Nycole Turmel, a déclaré à des journalistes à Ottawa qu’elle souhaitait conserver le terme, alors que le porte-parole concernant les Affaires étrangères, le député Paul Dewar, s’est montré ouvert à cette réforme.

«Je vais attendre et exprimer mon opinion lors du congrès, a déclaré M. Dewar. Il y aura un bon débat, comme toujours, sur le plancher. J’aime ce que je vois au niveau du texte et des changements.»

D’autres députés néo-démocrates ont ouvertement parlé du besoin de réviser le préambule de la constitution du parti, pour retirer les mots «socialiste démocratique» et les remplacer par l’expression plus moderne de «social-démocrate».

Lors du dernier congrès du NPD en 2011, les délégués étaient divisés sur la question. «Le mot socialiste fait peur à certains et nos opposants s’en servent contre nous», avait déclaré à l’époque le député Pat Martin.

L'actuel chef du NPD, Thomas Mulcair, était en faveur à l'époque de l’abandon du terme, tout comme l’ancien chef Jack Layton.

Commentaires