/lifestyle/family
Navigation
Maison | Nettoyage

Le grand ménage, une thérapie printanière

Le grand ménage, une thérapie printanière
Photo Fotolia Faire le ménage peut être un moment libérateur, un exercice spirituel pour y voir plus clair dans sa tête... et dans sa maison.

Coup d'oeil sur cet article

D’où vient cette obsession du grand ménage printanier chez les femmes?

D’où vient cette obsession du grand ménage printanier chez les femmes?

Une habitude héritée de nos grands-mères, sans doute, mais, à un niveau plus profond, certaines auteures croient qu’elle exprime un besoin d’éliminer le superflu de nos vies pour mieux se ­rapprocher de soi.

On nettoie notre intérieur pour ­apaiser notre esprit encombré ou encore pour y voir plus clair dans notre tête et notre cœur, soutient Dominique Loreau, auteure du livre Faire le ménage chez soi, faire le ménage en soi.

«Outre l’évidence des effets bénéfiques d’un lieu propre et rangé sur le physique et sur le moral, c’est aussi ­nettoyer son cœur et son esprit», écrit celle qui va jusqu’à affirmer que le ­ménage peut devenir un plaisir, voire un exercice spirituel.

Vu sous cet angle, l’appel du grand ménage ne devrait plus être perçu comme une corvée de plus à ­accomplir, mais comme une ­thérapie printanière gratuite qui ne peut que nous faire le plus grand bien. Cela dit, par où commencer quand le temps et l’énergie nous manquent?

Travailler en équipe

«Faites un échange de service avec une bonne ­copine. Elle vous aide à passer au travers de votre maison et vous allez l’aider chez elle ensuite, suggère Sophie Legault, organisatrice professionnelle, coach de vie et auteure de Vaincre le désordre dans sa tête et dans sa maison. Pendant que vous travaillez, les hommes peuvent s’occuper des enfants et ­préparer le souper», ­poursuit-elle.

Une pièce à la fois

Pour éviter de se décourager devant l’ampleur de la tâche, Mme Legault propose d’attaquer une pièce à la fois, en commençant par celles du fond de la maison jusqu’à l’entrée.

Dans les chambres à coucher, on sort tout des placards et des tiroirs, on enlève la poussière et la saleté accumulées dans les coins inaccessibles et on en profite pour faire le tri des vêtements, accessoires, bijoux, jouets et toutes autres ­babioles qui nous encombrent inutilement. Dans la salle de bains, le grand ménage printanier est l’occasion de faire le tri des produits de beauté et des médicaments périmés. «On met tout dans un sac et on apporte ça à la ­pharmacie du coin», suggère Sophie.

Dans la cuisine, on vide les ­armoires, le garde-manger et le frigo pour les nettoyer à fond. C’est ­l’occasion de transvider les restes de trois sacs de riz dans un seul ou encore de se demander si on a encore besoin de ces trois services de vaisselle qui ­encombrent nos armoires.

Dans le salon, ceux qui ont une bibliothèque bien garnie peuvent en profiter pour sortir les livres, les épousseter et passer un linge sur les étagères avant de les remplir de nouveau avec quelques volumes en moins.

Évidemment, on pensera aussi à laver rideaux et stores, et à passer un linge sur les tringles. Mme Legault rappelle que les tapis peuvent également être ­lavés à peu de frais (environ 60 $) en louant une machine dans une épicerie.

 

Vider facilite l’entretien

«Vider est la base de tout grand ­ménage, rappelle Mme Legault. C’est ce qui nous permettra d’y voir plus clair et de mieux entretenir notre intérieur tout au long de l’année.»

Si vous n’arrivez pas à vous débarrasser de vos possessions inutiles, une organisatrice professionnelle comme Sophie peut vous aider à venir à bout de vos ­réticences en explorant avec vous ce qui vous empêche de faire le vide autour de vous.

Si, d’autre part, l’aspect spirituel et thérapeutique du grand ménage n’arrive pas à vous séduire, de nombreuses entreprises d’entretien ménager proposent désormais la possibilité d’accomplir cette corvée à votre place.

À titre d’exemple, l’entreprise Le ­ménage parfait vous propose de faire le tour d’une maison moyenne de deux étages avec trois chambres à coucher pour ­environ 450 $ (lavage des fenêtres et ­nettoyage des armoires de cuisine inclus). Ne comptez toutefois pas sur ces compagnies pour vous aider à désencombrer ­votre maison.


Pour en savoir plus : Vaincre le désordre dans sa tête et dans sa maison, Sophie Legault, éditions Publistar www.sophielegault.com/ www.lemenageparfait.com/Faire le ménage chez soi, faire le ménage en soi, Dominique Loreau, éditions Marabout.

Commentaires