Spectacles | Cinéma

Cinéma du Parc

Les 100 ans de Bollywood célébrés

 Agence QMI

Publié le: | Mise à jour:

bollywood

Photo darkfreya - Fotolia.com

Le centenaire de l’industrie cinématographique indienne, Bollywood pour les mordus, sera célébré au Cinéma du Parc à Montréal du 3 au 30 mai. Au programme, beaucoup de musique, des couleurs vibrantes et de l’énergie à revendre.

Jatinder Singh Bhandari et le Cinéma du Parc rendront hommage à cette occasion aux réalisateurs, comédiens et artisans du deuxième pays le plus populeux du globe, qui, avec ses 800 films produits chaque année, dispose de la plus importante industrie cinématographique au monde, devant les Américains. 

C’est le 3 mai que le septième art indien atteindra l’âge vénérable de 100 ans. Le Festival de Cannes promet aussi de souligner l’anniversaire cette année sur la Croisette, mais Montréal ne sera pas en reste parce que les deux partenaires soutiennent que jamais autant de longs métrages de Bollywood n’auront été projetés à Montréal, du moins jour après jour un mois durant.

«Cette célébration d’incontournables à voir (ou revoir) sans hésitation, des découvertes, des films essentiels pour toute personne qui se dit cinéphile, a indiqué Roland Smith, propriétaire et programmateur au Cinéma du Parc. Tous les films ne seront montrés qu’une seule fois (à une exception près). Il y aura un film différent tous les soirs (à l’exception du premier soir) et un deuxième film programmé en matinée les samedis et dimanches. J’espère que vous serez des nôtres pour visionner quelques films (ou plusieurs) de ceux-ci, choisis pour leur valeur artistique, leurs valeurs sociales et leur diversité de sujets.»

 

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus