/news/education
Navigation
Éducation

Des élèves se mobilisent pour plus d’éducation physique

Éducation physique
Photo ANNIE T ROUSSEL / AGENCE QMI L’école est le meilleur endroit pour apprendre de saines habitudes de vie.

Coup d'oeil sur cet article

Depuis 13 ans, le professeur d’éducation physique Yves Potvin se bat pour garantir un temps minimum d’éducation physique dans toutes les écoles. Il a d’ailleurs lancé une pétition à ce sujet devant l’Assemblée nationale le 8 avril.

Lors d’une conférence qui a eu lieu lundi à l’école secondaire Père-Marquette, à Montréal, M. Potvin a répété aux jeunes élèves l’importance d’agir pour obtenir plus d’heures d’éducation physique par semaine. «Tout le monde a le droit à la même formation en éducation physique, explique le professeur. Et ça peut être à nous, les professeurs, de créer l’étincelle qui va faire en sorte qu’après, ces jeunes-là vont avoir le goût d’aller aux activités parascolaires.»

L'enseignant réclame que les élèves du secondaire aient deux périodes de 75 minutes par semaine et que ceux de la maternelle et du primaire aient deux heures obligatoires par semaine. «En ce moment, en maternelle, il y a 30 petites minutes par semaine d’éducation physique. Au primaire, on propose 2 heures, mais il y a plein d’écoles qui ne le font pas. Puis au secondaire, c’est une période par semaine de 75 minutes», indique M. Potvin.

Selon ce dernier, l’école est le meilleur endroit pour apprendre de saines habitudes de vie. «C’est important parce que c’est l’endroit où tout décolle. Autrefois, le modèle du jeune, c’était le père, la mère, le grand frère, la grande sœur. Maintenant, ce sont des petites familles, souvent éclatées. Les jeunes s’identifient moins à des gens de leur famille et plus à un jeune, un ami et même un professeur parfois. Donc on se dit que le meilleur endroit où il y a de la stabilité pour certains jeunes, maintenant, c’est à l’école. Alors, formons ces jeunes-là et donnons une chance égale à tout le monde», déclare le professeur.

En parlant aux jeunes, Yves Potvin espère qu’ils se rendront compte de l’importance de l’activité physique, signeront sa pétition et qu’ils en parleront au plus de gens possible. Cela pourrait mettre fin à ses 13 années de bataille. «Personnellement, ça fait 13 ans que je vois les ministres se succéder et ça fait 13 ans que je me fais dire tout le temps : on verra dans le prochain mandat. Mais c’est toujours remis à plus tard et on est en train d’oublier carrément toute une génération», soutient-il.

 

Commentaires