/misc
Navigation

Les fantômes du siège social de la SAQ

Coup d'oeil sur cet article

Aujourd’hui, quatrième volet de cinq de notre série sur les endroits mystérieux de Montréal. Je visite cette fois le siège social de la SAQ qui aurait un sous-sol hanté par des patriotes pendus au 19e siècle.

C’est ce que Christian Page, auteur et spécialiste de l’étrange, m’a dit quand je lui ai demandé de me montrer les cinq endroits mystérieux de Montréal. « C’est un des endroits les plus hantés de Montréal, selon des témoignages », explique-t-il.

L’édifice ne passe pas inaperçu quand on roule sur la rue Notre-Dame. La vieille porte de bois et de fer emprisonnée dans un mur de pierre est intrigante au premier coup d’oeil. La maison au Pied du Courant est en fait une ancienne prison construite entre les années 1830 et 1835, qui a fermé ses portes en 1912.

« C’est ici qu’on a exécuté une douzaine de patriotes. Les sous-sols de l’endroit sont encore très lugubres. Aujourd’hui, c’est le siège social de la SAQ et certains employés ne descendent jamais dans les sous-sols à la nuit tombée », raconte M. Page

Il y aurait toutes sortes de manifestations étranges. Ce serait ces patriotes, revenus d’entre les morts, « cherchant toujours une certaine justice » qui donnerait la frousse aux employés.

« Certains soutiennent avoir entendu des bruits, des voix, des murmures, des portes qui s’ouvrent et se referment et des objets qui se déplaceraient d’eux-mêmes. Certains aussi racontent avoir vu des hommes en uniforme, de vieux uniformes. L’endroit ne serait pas hanté seulement par les patriotes, mais aussi par d’anciens gardiens », mentionne l’auteur.

La maison au pied du courant serait un des hauts lieux où se rassemblent des chasseurs de fantômes. À l’occasion, l’administration de la SAQ permet à certains d’entre eux de faire des veilles. « Ils ont enregistré des murmures, ils ont senti toutes sortes de présences, obtenu des images mystérieuses de vapeur qui se déplaceraient », souligne M. Page.

endroit mystique 4--La maison au pied du courant

4 commentaire(s)

Michel Clermont dit :
28 juin 2013 à 11 h 47 min

Donner la parole à Christian Page pour nous prouver que les fantômes existent, c'est comme demander à Lance Armstrong de nous prouver que les stéroîdes n'existent pas. Et c'est ça, votre source de validité????? J'espère que vous donnerez la version complète des histoires de fantômes, à savoir que jamais une preuve de quoi que ce soit d'étrange n'a jamais été démontrée où que ce soit, à part, soit des phénomèmnes naturels (maison mal construite, tuyaux, animaux dans les murs, etc.), soit des illusions d'optique ou de perception visuelle/auditive, soit carrément d'une fraude créée par des bozos voulant de faire de la publicité. Et des crédules (au mieux) ou des fraudeurs (au pire) comme Cgristian Page se font les courroies de transmission de ces fables... Aurez-vous, en tant que journaliste, l'intégrité et l'honnêteté de faire vos recherches et présenterr les deux cotés de des "phénomènes supposément inexplicables"? Ou ne serez-vous vous aussi, qu'une courroie de transmission de toutes les hallucinations?

Luc dit :
28 juin 2013 à 17 h 10 min

Et si c'était vrai, pour reprendre l'expression de l'auteur Marc Levy........Bououhahaaaa !....Peut-être que certains valeureux Patriotes iront croquer vos jolis pieds jeune dame question de se distraire un peu.......Intéressant et insolite reportage montrant Montréal sous de nouveaux angles ( qui en a bien besoin d'ailleurs actuellement.....)...

pompier52 dit :
18 juillet 2013 à 15 h 04 min

Imaginez la cave de la S.A.Q pas surprenant d'entendre des murmures .apres quelques bonnes vieilles bouteilles des annes xx passees moi meme j' aurais des hallucinations ah ah tout un partie

luc Papineau dit :
7 août 2013 à 7 h 46 min

«... certains employés ne descendent jamais dans les sous-sols à la nuit tombée », raconte M. Page.

Il y en a beaucoup des employés qui travaillent de nuit?