/entertainment/movies
Navigation
Projets

Discussion avec Podz ce vendredi à Fantasia

Podz Festival international de films Fantasia
Photo Emmanuel Delacour
Le réalisateur Podz
Podz Festival international de films Fantasia
Photo Emmanuel Delacour
Le réalisateur Podz

Coup d'oeil sur cet article

Le réalisateur Podz (Les 7 jours du Talion, L’affaire Dumont) sera présent vendredi au Festival international de films Fantasia pour discuter de ses projets, dont le film King Dave, qui sera tourné de façon bien spéciale.

Le cinéaste a récemment marqué les téléspectateurs québécois en présentant un plan-séquence à couper le souffle dans la série 19-2. Utilisée pour «mettre en relief les émotions des personnages, leur stress, leur angoisse», la technique de tournage sera reprise dans son prochain long métrage. Véritable tour de force, le film ne sera en fait qu’un seul plan-séquence de 80 minutes.

Devant la complexité de cette entreprise, le réalisateur reste humble. «Tourner, c’est toujours difficile, et ça vient avec sa complexité propre, a-t-il dit. Dans le cas de King Dave, le défi sera la préparation, il y aura plus de travail en amont.»

Le long métrage, qui est une adaptation d’une pièce de théâtre écrite et jouée par Alexandre Goyette, suit David Morin, dans le monde tourmenté des gangs de rue et de la violence. Dans la pièce de théâtre, le protagoniste interprète tous les personnages, le plan-séquence permet donc de faire la transition au cinéma.

Histoire de genre

Pas nécessairement connu comme réalisateur de films de genre, Podz ne se passionne pas moins pour cette catégorie du septième art.

«Mes premiers amours cinématographiques font partie de la catégorie de genre. J’adorais les Godzilla et les films de science-fiction étant enfant. C’est à l’adolescence que je me suis intéressé au cinéma d’auteur avec Ingmar Bergman en particulier, a souligné le réalisateur. Même à cette époque, lorsque j’étais un “outsider” complet, Edward aux mains d’argent, de Tim Burton m’a beaucoup marqué, et c’est sans conteste du cinéma de genre.»

Ses premières armes, Podz les a d’ailleurs faites avec des séries jeunesse qui reprenaient les thèmes de cette sous-catégorie. Big Wolf on Campus et Vampire High suivaient toutes deux des personnages inspirés de films d’horreur des grands studios hollywoodiens.

Occupé par son horaire chargé, Podz avoue avoir longtemps «admiré le festival Fantasia de loin». Il fera exception cette année et se faufilera dans deux ou trois projections. «J’aimerais bien voir Love Eternal, Big Bad Wolves [qui joue avec des thèmes similaires à son film Les 7 jours du Talion] et Halley», a-t-il confié.

La discussion avec Podz aura lieu ce vendredi à 17 h 30 à la Cinémathèque québécoise.

Le Festival international de films Fantasia bat son plein jusqu’au 7 août à Montréal.

 

Commentaires
Loading