Actualité | Politique

Marijuana

Le PLC lance une pétition pour la légalisation

Agence QMI

Publié le:

justin trudeau

Photo Agence QMI / Archives

Le chef du PLC, Justin Trudeau.

OTTAWA – Le Parti libéral du Canada (PLC) a lancé vendredi une pétition appelant à la «fin de la prohibition de la marijuana».

«Il est temps de réguler et de légaliser la marijuana», peut-on lire en en-tête de la pétition hébergée en ligne sur le site du PLC.

«Nous croyons que le système actuel ne fonctionne pas, a indiqué à l’Agence QMI le directeur national du Parti libéral, Jeremy Broadhurst. Il en coûte plus de 500 millions $ aux contribuables canadiens et l'arrestation et l'emprisonnement de 475 000 Canadiens ordinaires sont inutiles et erronés.»

M. Broadhurst a précisé que la pétition a pour objectif d’avoir l'opinion des Canadiens sur la légalisation de la marijuana.

«Les militants du PLC ont voté massivement pour soutenir la légalisation et la réglementation de la marijuana lors du dernier congrès biennal, a tenu à rappeler Jeremy Broadhurst. Notre chef Justin Trudeau appuie aussi la légalisation de la marijuana.»

Une nette majorité des 3000 délégués libéraux fédéraux (77 %) réunis à Ottawa en janvier 2012 s’étaient prononcés en faveur de la légalisation.

La résolution avait été présentée par les Jeunes libéraux du Canada. Elle prévoyait qu’un gouvernement libéral «légaliserait la marijuana et veillerait à la réglementation et à la taxation de sa production, sa distribution et son utilisation tout en imposant des sanctions sévères pour les activités illégales de trafic, d'importation et d'exportation de marijuana ainsi que pour la conduite avec facultés affaiblies».

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus