/sports/golf
Navigation
Golf

Bernhard Langer adore son long fer droit

QMI_qmi_1309041555014
ROBERT GOSSELIN/LA SEIGNEURIE/AGENCE QMI
Bernhard Langer
QMI_qmi_1309041555014
ROBERT GOSSELIN/LA SEIGNEURIE/AGENCE QMI
Bernhard Langer

Coup d'oeil sur cet article

SAINTE-JULIE – Bernhard Langer, l’un des favoris pour l’emporter au Championnat de Montréal, n’est pas enchanté par le nouveau règlement que les têtes dirigeantes du golf ont approuvé il y a quelques mois. En effet, les joueurs ne pourront plus appuyer le long fer droit contre leur corps, et ce, à compter de janvier 2016.

«Ça fait plus de 40 ans qu’on peut utiliser un point d’ancrage sur le corps avec un long fer droit, a indiqué l’Allemand de 56 ans lors d’un point de presse, mercredi. Je ne vois pas la nécessité de l’interdire maintenant.»

Langer, qui a recours à cette technique pour ses coups roulés, devra éventuellement trouver une autre méthode.

«Certains golfeurs n’excellent pas sur les verts et ce style les aide à demeurer au sein d’un circuit. Sans cela, ils iront jouer au croquet. Je ne pense pas que cette décision va permettre à notre sport de grandir.»

«Aussi, si cette technique donnait vraiment un avantage, pourquoi les golfeurs ne l’utilisent pas tous? Seulement 10 ou 15 % des joueurs ont un long fer droit.»

S’il avait un pouvoir de décision, Langer se concentrerait plutôt à rendre le sport plus accessible et moins dispendieux.

«Les parcours sont de plus en plus longs et coûtent donc plus chers à acheter et à entretenir. D’un autre côté, les amateurs adorent les longs coups. Pourquoi pensez-vous que John Daly était si populaire? Parce qu’il pouvait frapper la balle plus loin que quiconque et les spectateurs appréciaient. La ligne est mince entre ce qu’il faudrait améliorer ou non.»

Une autre bonne saison

Après avoir remporté deux titres au sein du circuit des Champions en 2012, Langer en a déjà empoché autant cette année. En avril, il a triomphé au Championnat Greater Gwinnett, en plus d’avoir gagné la Classique ACE Group au mois de février.

«Je joue avec constance dernièrement, a-t-il affirmé. [...] Ce sera ma première présence à Montréal et ma deuxième seulement au Canada. J’avais pris part à un tournoi en 1979 à Vancouver.»

«J’ai joué un peu hier [mardi] sur le parcours [Rouville du club La Vallée du Richelieu]. C’est un beau terrain, très intéressant. J’ai remarqué que les verts étaient très petits. Ce sera un beau défi.»

Le vainqueur de 18 tournois seniors a aussi signé deux gains au Tournoi des Maîtres de la PGA, en 1985 et 1993. Au total, il a savouré 89 victoires professionnelles, ce qui fait certainement de lui l’un des meilleurs athlètes allemands de tous les temps.

«C’est toujours difficile de s’évaluer et de se comparer à d’autres sportifs et d’autres époques. Je ne voudrais pas paraître arrogant. Cependant, j’ai atteint un haut niveau, alors que je viens d’un pays qui n’a pas un grand passé en golf, n’ayant pas vu un joueur professionnel triompher avant moi.»

«Je pense avoir connu une longue carrière parsemée de succès, mais je ne suis pas en mesure de me comparer aux Boris Becker [tennis] ou Franz Beckenbauer [soccer].»

 

Commentaires
Loading