/news/politics
Navigation
Élections

Marois prépare ses troupes pour un possible scrutin automnal

Les planètes sont alignées selon les stratèges

Pauline Marois
© Photo les archives, Jean-François Desgagnés
Pauline Marois
© Photo les archives, Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

Pauline Marois pourrait déclencher des élections générales aussitôt terminées les élections municipales. Une directive a été donnée mercredi aux troupes péquistes de se tenir prêtes à démarrer la machine, a appris le Journal.

Le sujet était à l’ordre du jour de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres, tient-on de sources fiables. La permanence du PQ prépare d’ailleurs un marathon d’investitures destiné à choisir des candidats au cours des prochaines semaines.

Les planètes sont bien alignées, aux yeux des stratèges péquistes. Le projet de charte des valeurs met la table pour une campagne axée sur le thème de l’identité, une patate chaude pour le libéral Philippe Couillard.

Non élu, M. Couillard peine à imposer son agenda. Ses récentes apparitions médiatiques concernaient les démêlés de son parti, et même de sa propre personne, avec l’UPAC. Cantonnée à moins de 20 % dans les intentions de vote, la CAQ ne fait plus peur au PQ. Surtout depuis que l’Eliott Ness caquiste, Jacques Duchesneau, est désormais prisonnier d’un bras de fer juridique avec André Boisclair.

Intégrité

Le gouvernement veut profiter de l’occasion pour ravir le thème de l’intégrité aux caquistes. Un projet de loi déposé sous peu permettra de récupérer des sommes volées aux Québécois en raison de la corruption et de la collusion.

La guerre qu’a déclarée Pauline Marois aux commissions scolaires a aussi fait grincer des dents dans le clan Legault. La CAQ voit le PQ sur son terrain, qui espère gagner les quelques points de pourcentage qui lui manquent. Ce qui pèse le plus dans la balance, ce sont les intentions de vote. Ce qu’on surveille dans les officines péquistes, c’est l’appui des francophones.

Commentaires
Loading