/sports/huntfish
Navigation

Les gélinottes du lac Marcotte

Chasse
© Photo Julien Cabana

Coup d'oeil sur cet article

Reconnu comme l’un des meilleurs secteurs de pêche de la réserve faunique de Mastigouche, le lac Marcotte doit désormais être considéré comme le meilleur secteur pour la chasse du petit gibier.

 Reconnu comme l’un des meilleurs secteurs de pêche de la réserve faunique de Mastigouche, le lac Marcotte doit désormais être considéré comme le meilleur secteur pour la chasse du petit gibier.

Plusieurs éléments militent en faveur de cette nouvelle réputation. «Je crois que nous offrons un secteur facile d’accès en automobile, avec plusieurs routes où il est possible de chasser, explique le gardien de territoire Sébastien Vallières. Comme il y eu de nombreuses coupes forestières par le passé, à plusieurs endroits, l’habitat est idéal pour la gélinotte huppée et le tétras.» L’autre élément très important à souligner, c’est le fait que la chasse avec hébergement peut se faire en chalet Modik, à seulement 67,50 $ par jour, comprenant le droit de chasse, au lieu du 92 $ par personne dans les chalets réguliers. En basse saison, le prix du forfait passe même à 60,50 $ par jour, par personne. La promotion de la troisième journée à 50 % du prix est aussi applicable.

CHASSER PARTOUT

Durant la saison de chasse du petit gibier, le territoire de la réserve est divisé en secteur A et B, l’un étant réservé aux résidents en chalet et l’autre pour les amateurs de chasse quotidienne. Si vous choisissez de vivre un séjour au lac Marcotte, vous aurez le droit de chasser sur l’ensemble du territoire.

Les routes et sentiers vous mèneront vers des habitats de rêve pour ces petits volatiles qui font la joie des amateurs. Au bord des routes tapissées de graviers, vous retrouvez tous les éléments comme le foin, les aulnes, les ruisseaux, les bouleaux et les érables, tout ce qu’il faut pour que la perdrix s’alimente et vive en toute quiétude.

VIVEMENT LE FROID

Dans la majorité des cas, les oiseaux que nous avons récoltés étaient au centre de la route, en plein soleil, en train de manger ces petites roches qui les aident pour leur digestion.

Les conditions de chasse ne sont pas celles qu’elles devraient être en ce temps-ci de l’année. Habituellement, les nuits froides et les gelées font tomber les feuilles des arbres, ce qui facilite la chasse. Au lieu de cela, les conditions nous font croire que nous chassons en Floride ou presque.

Cela a eu pour effet de limiter le nombre d’oiseaux que nous avons pu observer. Des chasseurs rencontrés sur place nous ont confirmé qu’habituellement, dans ce secteur, ils atteignent leur limite rapidement.

Commentaires
Loading