/sports/others
Navigation
Lutte | Livre

Les secrets de nos lutteurs dévoilés

Les secrets de nos lutteurs dévoilés
Photo d’archives La fameuse phrase « À la semaine prochaine, si Dieu le veut ! » du célèbre lutteur Édouard Carpentier, a inspiré les auteurs Bertrand Hébert et Pat Laprade.

Coup d'oeil sur cet article

«À la semaine prochaine, si Dieu le veut!» Cette phrase d’Édouard Carpentier, devenue célèbre dans les années 80 et 90, est aussi maintenant le titre d’un livre sur la lutte professionnelle qui sortira dans les librairies à compter de demain.

«En utilisant cette citation mythique, on savait qu’on pourrait toucher plusieurs générations d’amateurs de lutte, a expliqué l’un des auteurs, Pat Laprade. On ne voulait pas d’un titre sans saveur.»

«Quand on a sondé certains fanatiques à ce sujet, ce fut unanime comme réaction», a ajouté son acolyte Bertrand Hébert.

Dans cet ouvrage de 400 pages publié chez Libre Expression, Laprade et Hébert racontent l’histoire et les secrets des lutteurs qui ont soulevé les passions au cours des dernières décennies.

RICHE HISTOIRE

Avant de se mettre à l’écriture, les deux écrivains ont dressé une liste d’artistes du ring et d’événements qui ont marqué l’histoire de ce sport-spectacle au Québec, mais également à travers le monde.

«L’objectif était surtout de rappeler des souvenirs aux amateurs, a fait savoir Laprade. La grande majorité des lutteurs que nous avons interviewés n’ont pas seulement œuvré au Québec, mais aussi aux quatre coins de la planète.

«Peu de gens connaissent la carrière internationale de certains de nos lutteurs québécois, mais ils vont le découvrir dans notre ­livre.»

D’Yvon Robert à Samy Zayn, les deux passionnés de cette discipline ont décrit des anecdotes heureuses, mais aussi tristes, sur les carrières de ces courageux personnages.

DES ALOUETTES DANS L'ARÈNE

Les joueurs de football ont toujours été réputés pour être d’excellents athlètes. On en a la preuve dans le bouquin de ­Laprade et Hébert alors qu’il y a un chapitre consacré aux anciens porte-couleurs des Alouettes.

Pendant quelques pages, on peut lire le parcours d’après-carrière de six anciens joueurs des «Moineaux» qui ont tenté leurs chances entre les câbles.

Le plus connu de tous fut sans aucun doute Lex Luger, alias Larry Pfolh, qui a évolué dans la LCF entre 1979 et 1981.

UN AUTRE LIVRE

Les adeptes de lutte ont possiblement déjà lu le bouquin Mad Dog, Midgets and Screw Job des mêmes auteurs qui a paru en février dernier.

À la semaine prochaine si Dieu le veut a quelques similitudes avec l’ouvrage anglophone, mais pas au point d’être un copier-coller.

«En raison de certaines nouvelles qui se sont produites au cours de la dernière année, on a été obligés de mettre à jour plusieurs chapitres du livre, notamment notre conclusion», a mentionné Laprade.

Commentaires