Actualité | Politique

Noam Chomsky

Noam Chomsky contre la charte

Ewan Sauves / Agence QMI

Publié le: | Mise à jour:

Noam Chomsky

Photo archives / AFP

Noam Chomsky

Le linguiste de renom Noam Chomsky a vivement dénoncé le projet de charte des valeurs québécoises du gouvernement Marois, invitant même les Québécois à «résister», samedi.

De passage à l’Université de Montréal, dans le cadre d’une conférence payante, Noam Chomsky a soutenu que la charte des valeurs québécoises «essaye d'imposer une uniformité culturelle à laquelle il faut résister».

Pour expliquer son raisonnement, M. Chomsky a cité deux exemples européens.

Le premier remonte à quelques années, où la chancelière allemande Angela Merkel, face à une présence turque importante issue de l'immigration, a désiré que celle-ci se fonde dans la population allemande.

Son deuxième date d’il y a quelques jours, en France, où une jeune Rom de 15 ans a été sortie de force de son bus scolaire afin d'être expulsée du pays, car elle et sa famille se trouvent en situation irrégulière sur le sol français.

Noam Chomsky a souligné le fait que les Roms ont fait partie des victimes de l'Holocauste au même titre que la communauté juive, mais que si cet incident était arrivé à un Juif, un tollé général aurait suivi.

Exemples incompris

«Visiblement, il n’est pas allé au fond des choses», a réagi Djemila Benhabib, militante pro-charte et membre du groupe des «Janette».

Mme Benhabib a souligné que Noam Chomsky est un grand défenseur de la liberté, un homme qui a toujours été proche des peuples qui souhaitent s’affirmer. «Je ne vois pas ce qui le dérangerait de soutenir les Québécois dans leur volonté de baliser la fonction publique», s’est-elle désolé.

De plus, Djemila Benhabib n’a pas compris les exemples cités par le linguiste. Elle a rappelé que la charte du Parti québécois n’est pas un projet qui concerne l’immigration.

«Je vois qu’il y a une asymétrie et je ne la comprends pas, a ajouté la militante. Il parle de l’Allemagne, des immigrants turcs, du cas de Léonarda, mais on est loin de ça. On part d’un principe politique, à savoir la laïcité.»

M Chomsky est apparu très en verve malgré ses 86 ans et a été applaudi par un public enthousiaste. Il nous a été impossible de lui demander de clarifier sa pensée.
 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus