/misc
Navigation

Confection Valin: l'habit, la réhabilitation, la perception

Coup d'oeil sur cet article

Imaginez: vous avez eu des problèmes de drogue, vous  sortez d'une cure de "désintox", et là, vous vous mettez en quête d'un emploi. Il y a des chances pur que vous ne soyez pas celui qui dégagera le plus de confiance en entrevue... C'est en partant de ce principe, et aussi de celui que, dans de telles circonstances, l'apparence joue pour beaucoup, que l'agence Lg2 à proposé à son client Valin Confection, petite entreprise de Québec, ce concept, "La confection qui change la perception".

On dit qu'une image vaut mille mots, j'aime ajouter qu'un vidéo doit bien en valoir un million, regardons donc ce qui suit:

 

 

Biz Stone, le co-fondateur de Twitter, aime souligner une chose, qu'il avait d'ailleurs dite quand il était venu à Montréal en 2012: "L'avenir du marketing, c'est la philantropie". C'est avant-gardiste comme vision, mais on voit de plus en plus arriver des initiatives qui confirment ça. Autrement dit: de plus en plus d'entreprises, plutôt que d'annoncer qu'elles soutiennent une cause, vont venir à s'y associer très étroitement. À l'extrême, la stratégie de l'entreprise est carrément la cause. C'est la cas pour Toms par exemple, créée en 2006 en Californie, et qui repose à la base sur le fait de donner, pour chaque paire d'espadrilles vendues, une paire des chaussure à un enfant d'un pays pauvre (c,était en Argentine, au départ). Le fondateur de Toms avait expliqué sa vision et sa façon de faire, quand il était venu à la conférence C2-MTL au printemps dernier.

Dans l'exemple de lg2 avec Valin  Confection, ça ne va pas jusque-là, évidemment. Mais il reste qu'on fait autre chose que juste verser de l'argent à une cause, pour ensuite le faire savoir. On y a impliqué directement l'entreprise. C'est sûr que ce genre d'initiative  peut être à deux tranchants. On peut facilement avoir l'impression qu'une  entreprise cherche ainsi à se faire  du capital "sur le dos" d'une cause, ou de gens qui ont des problèmes. Et c'est de qui risque d'arriver si une entrerpise se lance  trop vite - et mal - dans ce genre d'initiative.

En fait, la seule façon de réussir, là dedans.. C'est d'être sincère! Et cela c'est souvent à long terme que ça se vérifie.

Qu'en pensez-vous?

MAJ 12 novembre, 9 h

Et évidemment, avec une initiative comme celle-là, on mise sur un éventuel phénomène "viral"...

1 commentaire(s)

Le livreur dit :
12 novembre 2013 à 11 h 12 min

Tellement bon !