/lifestyle/books
Navigation
Le guide du vin Phaneuf

Une 33e édition revampée!

Nadia Fournier
Photo courtoisie, Julia Marois Les célèbres Grappes d’or, au Canada, ont été attribuées à trois produits: en vin rouge, Le versant rouge 2012 de Coteau Rougemont, en vin blanc, le chardonnay 2012 Le couchant du domaine Les Pervenches, et en vin liquoreux, les Vendanges tardives du Vignoble du marathonien.

Coup d'oeil sur cet article

Nadia Fournier livre toutes les informations nécessaires aux amateurs de vins sur la sélection de l’année dans la 33e édition — revampée! du Guide du vin.

«Le guide a vraiment rajeuni. Il n’y a pas de verre sur la couverture!» fait remarquer Nadia Fournier, en entrevue. «On tombe un peu plus dans une nouvelle ère, plus moderne, sans rien sacrifier au contenu. Dans l’aspect visuel, je le trouve encore plus rajeuni que les dernières éditions. Les cartes ont été revampées, les informations sont plus pratiques, l’index est vraiment plus long. Ça faisait plusieurs années qu’on nous disait qu’une des faiblesses du Guide, c’était le repérage parce que l’index n’était pas parfait. Cette année, on y a mis beaucoup d’efforts: il y a un index par producteur, par nom de vin.»

Véronique Rivest prend encore plus de place. «C’est la meilleure sommelière du monde et c’est une excellente amie. Tant qu’à avoir une amitié avec une sommité mondiale, autant la mettre à contribution! Elle signe les accords mets et vins, et comme elle n’aime pas les choses compliquées et inaccessibles pour le consommateur, je lui ai demandé de concocter des accords mets et vins simples et pratiques. Il n’y aura pas, pour le vin du mardi soir, d’émulsion de cardamome rôtie à la confiture de kumquats... Avec un bon Bordeaux à 18 $, elle va recommander un steak-frites. Il y a des chances que ce soit ça que les gens aient envie de manger un soir de semaine. C’est plus simple et je pense que c’est pratique pour le consommateur. Tout est tellement compliqué dans la vie que si une chose qui est censée nous procurer du plaisir est source de prise de tête, on ne s’en sort pas! Autant que ça demeure facile et que ça n’intimide pas les gens pour rien.»

Changement de style

Au cours des derniers mois, Nadia Fournier a remarqué qu’avant, on parlait de Vieux Monde et de Nouveau Monde. «De plus en plus, la différence est de moins en moins marquée. Maintenant, les vins d’Espagne ont des allures de vin du Nouveau Monde, des vins d’Italie même, ou de Bordeaux. J’ai goûté des Bordeaux qui étaient plus riches en alcool que des vins californiens et des vins d’Italie qui surprenaient par un 12,5 % d’alcool et qui étaient super frais et digestes.

«À force de vouloir ressembler aux vins du Nouveau Monde parce qu’ils ont connu une forte popularité, certains vins d’Europe ont changé de style. Et à force de vouloir ressembler aux vins d’Europe, parce que c’est classique et que c’est la référence, certains vins du Nouveau Monde sont devenus de moins en moins modernes, concentrés, puissants, et se tournent vers la fraîcheur. C’est très drôle de voir les changements de style à travers le monde. Il reste encore des vins du Nouveau Monde très puissants, mais c’est beau de voir qu’il y a une certaine forme de changement dans les styles.»

Authentiques et complexes

La spécialiste a également fait des découvertes étonnantes, dénichant des vins de grande qualité là où elle ne s’y attendait pas. «J’ai présenté du vin chez Toqué! la semaine dernière: il y avait un vin de Serbie, un vin d’Allemagne, un vin du Portugal et un merlot californien, et ce sont tous des vins pour lesquels je n’avais pas eu d’attentes et qui étaient des vins d’exception. Je pense qu’il y a d’excellents vins authentiques et complexes qui peuvent être produits partout à travers le monde.»

- Nadia Fournier a collaboré avec Michel Phaneuf pendant de nombreuses années et assume aujourd’hui seule l’écriture du Guide du vin.

- Les suggestions pour les accords mets et vins sont proposées par la sommelière Véronique Rivest.

 

Commentaires