/news/currentevents
Navigation
Isabelle Péladeau

Une femme d’affaires et de cœur

Dès son jeune âge, elle suivait les traces de son père Pierre dans le monde des médias

Coup d'oeil sur cet article

Femme d’affaires accomplie, Isabelle Péladeau s’impliquait aussi socialement à travers la fondation qui porte son nom.

«Elle disait qu’il y avait dans la vie des choses beaucoup plus importantes que de faire des affaires», a écrit Bernard Bujold, l’ancien bras droit de Pierre Péladeau, dans un livre publié en 2003 relatant la vie du fondateur de Québecor et intitulé Pierre Péladeau, cet inconnu.

Selon ceux qui l’ont côtoyée, Isabelle Péladeau était un mentor dans l’âme. Elle a toujours aimé rendre service aux autres et les aider à développer leur plein potentiel.

C’est dans cette optique qu’elle a mis sur pied la Fondation Isabelle-Péladeau en 2001. En 2013, l’organisme a distribué des centaines de milliers de dollars à diverses organisations, dont la fondation du CHUM, qui lui tenait particulièrement à cœur.

Mme Péladeau s’impliquait aussi souvent à titre de présidente d’honneur dans des causes sociales. En octobre dernier, elle s’était jointe au Centre social d’aide aux immigrants afin d’amasser des fonds pour favoriser l’intégration des membres des communautés culturelles de Montréal.

Grande communicatrice

Dès son jeune âge, la fille aînée de Pierre Péladeau a suivi les traces de son père et s’est impliquée activement dans le monde des médias et dans l’entreprise familiale.

À l’âge de 20 ans, elle a fondé et dirigé pendant deux ans le magazine Filles d’aujourd’hui, la première publication québécoise s’adressant aux adolescentes. Il est toujours en kiosque.

Après avoir terminé des études universitaires en histoire de l’art et en administration, elle a occupé plusieurs fonctions dans le milieu des communications, notamment en journalisme et en relations publiques. Elle a également été recherchiste à TQS et organisatrice du Gala des femmes de l’année, dans le cadre du Salon de la femme.

Elle est revenue dans le giron familial en 1994 pour assumer la vice-présidence du secteur magazines chez Québecor, dirigeant plusieurs publications, dont Clin d’œil, Femme Plus, Décoration chez-soi et Le Lundi.

Elle s’est retirée en 2000 pour prendre soin d’Alexis, son deuxième enfant, aujourd’hui âgé de 15 ans. Elle était aussi la mère de Félix, né de son union avec Jean Langevin, son ex-conjoint.

Un livre sur son père

Quelques mois après la mort de son père, en décembre 1997, elle a publié un livre en sa mémoire, aux éditions Publicor: Hommage à un grand bâtisseur, Pierre Péladeau. Bernard Bujold y avait d’ailleurs collaboré.

Depuis, en plus de se consacrer à des activités caritatives, elle a publié à l’automne 2005 un livre intitulé De bouche à oreille aux éditions Trécarré dans lequel elle partageait le carnet d’adresses personnel de 70 personnalités québécoises.

Isabelle Péladeau était la sœur de Pierre Karl, d’Érik, d’Anne-Marie, d’Esther, de Simon-Pierre et de Jean Péladeau. Elle est née de l’union de Pierre Péladeau et de sa première femme Raymonde Chopin. Sa mère est décédée en 1976, à l’âge de 47 ans.

Commentaires