/news/health
Navigation
Restaurant

Insalubrité: Le Pizza Time de la rue Jean-Talon donne froid dans le dos

L’état de malpropreté générale donnait peut-être même des pizzas encore plus «garnies»

Coup d'oeil sur cet article

Les photos prises par les inspecteurs en salubrité dans certains restaurants donnent froid dans le dos. Celles prises au Pizza Time de la rue Jean-Talon font partie de cette catégorie.

Les photos prises par les inspecteurs en salubrité dans certains restaurants donnent froid dans le dos. Celles prises au Pizza Time de la rue Jean-Talon font partie de cette catégorie.

Les deux employés du service de l’inspection des aliments à la Ville de Montréal ont bien fait de passer en milieu d’après-midi pour visiter le restaurant Pizza Time du 5106 de la rue Jean-Talon Est, à Montréal. Une visite du commerce juste avant l’heure du repas leur aurait peut-être enlevé l’appétit.

Le petit restaurant rapide d’une quarantaine de places ne payait pas de mine lors de leur visite, le 5 septembre 2012.

Sale partout

Dans plusieurs cas, la négligence des restaurateurs se fait à l’insu des clients, dans les aires de préparation et d’entreposage. Mais ici, l’insalubrité des lieux se déployait jusque dans la salle à manger. On remarquait des traces de moisissures sur les tablettes du frigo où les boissons gazeuses sont rangées. Et une couche de saleté noire graisseuse tapissait le plancher derrière le comptoir de service de la pizza.

Les quatre pages du rapport d’infraction mentionnent à 40 reprises la présence de saleté, de gras, de coulisses et de débris ici et là dans le commerce.

On note aussi la présence de moisissures à quatre endroits.

Le plancher de l’aire de préparation des repas est aussi malpropre que celui de la salle à manger. Et des coulisses de saleté sont visibles sur la plupart des murs.

Lever les yeux n’a pas arrangé les choses. Les tuiles du plafond étaient jaunies par l’accumulation de saleté.

Ça dégénère

Plus on se rapprochait de la friteuse et du four, plus la situation dégénérait. L’accumulation de saleté graisseuse était particulièrement visible sur les boutons de contrôle de la cuisinière au gaz et sur les parois latérales des équipements de cuisson.

Le contour des ronds du four était recouvert de débris calcinés et de saleté humide.

Le chiffon ne semblait pas avoir été davantage utilisé pour le nettoyage des frigos.

«Les coupe-froid des portes du réfrigérateur présentaient une accumulation de saleté et de moisissure», écrivent les inspecteurs dans leur rapport.

Même constat de saleté et de moisi sur les tablettes de métal situées à gauche de ce réfrigérateur.

L’évier de la pièce était graisseux, avec au fond des traces noires de moisissure. Les robinets «présentaient un dépôt de saleté séchée qui s’enlevait facilement en grattant avec un ustensile», précisent les inspecteurs. Alors, imaginez l’état de la toilette des employés.

Le restaurateur a aussi été pris avec des aliments conservés à une température inappropriée. Le 28 octobre dernier, le juge de la Cour municipale de Montréal a imposé des amendes totales de 2500 $ au commerçant pour ces problèmes de salubrité.

 

Commentaires