Sports | Impact

Soccer | Impact

Nick De Santis est confiant

Dave Lévesque

Dave Lévesque @

Journal de Montréal, Publié le: | Mise à jour:

À une semaine du repêchage de la MLS et à moins de deux semaines de l’ouverture du camp d’entraînement, le directeur sportif de l’Impact, Nick De Santis, a confiance dans le groupe de joueurs qu’il a sous la main.

Mis à part l’arrivée de l’entraîneur-chef Frank Klopas, il n’y a pas de sang neuf dans la formation. On note toutefois les départs du capitaine Davy Arnaud, d’Andrea Pisanu, d’Alessandro Nesta (retraite) et de quelques autres qui n’auront fait que passer.

«On est confiant avec l’équipe qu’on a en place, a-t-il affirmé lors d’une conversation téléphonique. Il faut se rappeler qu’on a été en première place pendant 25 semaines et qu’on a battu Kansas City deux fois, qui a gagné la coupe MLS, et Salt Lake, qui a perdu en finale.»

UN PEU SERRÉ

Si l’équipe a dégraissé dans son effectif, il y a une raison pour laquelle aucun nouveau nom ne s’est ajouté.

«On a 22 joueurs sous contrat, a précisé De Santis. C’est sûr qu’il fallait prendre des décisions avec certains joueurs et on était presque au bout du cap salarial. Il faut faire très attention à ce dont on a besoin.»

De Santis et l’ensemble du personnel soccer prendront la direction de la Floride, ce week-end, afin d’épier les espoirs universitaires dans le cadre du camp d’évaluation.

«Matt (Jordan) et Mauro (Biello) ont fait beaucoup de travail en commençant par les positions. C’est sûr qu’on va chercher des attaquants. Il faut aussi faire nos devoirs en termes de défenseurs et de milieux de terrain.

«Au camp d’évaluation, on peut découvrir des joueurs qu’on n’aurait pas identifiés auparavant. Il faut aussi voir qui sera disponible au 10e rang.»

DISCUSSIONS AVEC RIVAS

Par ailleurs, le statut de Nelson Rivas n’est encore clair à moins de deux semaines de l’ouverture du camp.

«On est en négociations et on espère trouver une ligne directe. Ça fait deux semaines et on est confiants de pouvoir en arriver à une entente.»

«C’était notre première signature et il demeure un joueur important. Je sais comment il est comme personne et ce qu’il veut le plus, c’est de démontrer qu’on n’a pas commis une erreur en allant le chercher.»

Même si Rivas a raté l’ensemble de la saison 2013, ne disputant que le match de barrage le 31 octobre, De Santis estime qu’il peut être utile à l’équipe.

«Quand il est en forme, on sent qu’il peut être l’un des meilleurs défenseurs dans la ligue. Il n’a que 30 ans.»

LOPEZ EN MARS

Par ailleurs, l’arrière central Adrian Lopez progresse bien et il devrait être de retour à la fin de mars.

L’Espagnol n’a disputé qu’une demie la saison dernière et a déclaré forfait après s’être blessé au genou à l’entraînement.

«Adrian nous envoie des courriels chaque semaine pour qu’on suive sa progression, a précisé De Santis. Il va rejoindre l’équipe après le camp d’entraînement à Orlando.

«Il poursuit sa rééducation en Espagne sous une supervision constante des physiothérapeutes de l’équipe.»

Place aux jeunes

À ses deux premières saisons, l’Impact était considéré comme une équipe vieille, mais l’année 2014 pourrait s’inscrire sous le signe de la jeunesse.

En effet, Nick De Santis s’attend à voir plusieurs jeunes qui ont connu une seconde année difficile ­élever leur jeu d’un cran.

«Il y a des joueurs qui ont bien fait en première année et moins bien l’an passé. On peut penser à (Andrew) Wenger, Felipe, (Sanna) Nyassi et (Collen) Warner. Ils sont jeunes et ont la capacité de bien faire dans la MLS.»

ŒIL SUR LA DÉFENSE

Le directeur sportif estime que les jeunes ont laissé une bonne impression la saison dernière.

«Il faut aussi penser à (Blake) Smith, de même que (Maxim) Tissot, (Wandrille) Lefèvre et (Karl W.) Ouimette, qui ajoutent de la qualité. Quand ils ont joué, il y a eu beaucoup plus de positif que de négatif. Il faut voir si ces joueurs vont avoir plus d’espace.

«Il ne faut pas toujours penser à ce qu’on va amener, mais voir comment on peut améliorer les joueurs que l’on a.»

PAS DE MIRACLE

Dans cet esprit, De ­Santis rappelle qu’avec une marge de manœuvre inexistante sous le plafond salarial, il ne faut pas s’attendre au sauveur en milieu de terrain.

«On aimerait un joueur de top niveau, mais il faut comprendre qu’avec le cap salarial, on doit aller chercher un joueur désigné.»

Il a également indiqué que le statut d’Andrés ­Romero n’est pas encore réglé, lui qui était avec l’Impact grâce à un prêt du club argentin Tombense.

«Il a eu de la difficulté à s’adapter avec sa femme, qui est restée en Argentine pour accoucher. Mais il a montré de belles choses.»

L’Impact pourra également compter sur le retour du milieu Calum ­Mallace, qui avait été prêté au Minnesota, dans la NASL, la saison dernière.

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus