/sports/hockey/homepage
Navigation
LNH | Devils

Revoilà Ryder

Après un premier tiers de saison difficile, l’attaquant a retrouvé sa touche

Michael Ryder
Martin Chevalier / JdeM
Michael Ryder a réussi 11 buts à ses 21 dernières sorties.
Michael Ryder
Martin Chevalier / JdeM
Michael Ryder a réussi 11 buts à ses 21 dernières sorties.

Coup d'oeil sur cet article

Michael Ryder, c’est bien connu, a toujours été un joueur de séquence. Il peut être invisible pendant 20 rencontres et, soudainement, remplir le filet au cours des 20 suivantes. Cette saison ne fait pas exception.

La saison du Terre-Neuvien n’allait nulle part lorsque les Devils se sont amenés à Montréal au début de décembre.

À ce moment, Ryder n’avait fait bouger les cordages qu’à cinq occasions en 27 rencontres. Deux buts en trois soirs contre le Canadien ont semblé lui redonner des ailes. En incluant ces deux buts, l’athlète de 33 ans en a inscrit 11 à ses 21 dernières sorties.

Il faut dire que depuis neuf matchs, l’ancien joueur du Canadien a également la chance de retrouver sur sa gauche Ryane Clowe. Acquis via le marché des joueurs autonomes, Clowe, également originaire de Terre-Neuve, a raté 32 matchs en raison d’une commotion cérébrale.

«C’est bien de le revoir dans la formation. Il crée énormément d’espace pour Adam Henrique et moi. La chimie entre nous trois est vraiment bonne», a lancé Ryder.

Clowe y trouve son compte

Peter Deboer n’a pas mis de temps à le comprendre. En lui jumelant son «compatriote», il se doutait bien que Ryder allait débloquer.

«Michael a obtenu autant d’occasions de marquer plus tôt dans la saison. La différence, c’est qu’il ne parvenait pas à capitaliser. On sait tous qu’il marque par bourrées. L’utiliser avec Clowe et Henrique a été bénéfique. Il se sent en confiance», a souligné l’entraîneur des Devils.

Même pour Clowe, cette union est positive. Celui que Lou Lamoriello a acquis au coût total de 24,25 M$ pour cinq saisons n’avait récolté qu’une seule passe avant de tomber au combat après six rencontres.

Au cours des cinq derniers matchs, il a produit sept points, dont un but.

«L’entraîneur nous a placés ensemble pour enlever un peu de pression sur le premier trio. On doit produire. Chacun de notre côté, nous l’avons fait dans le passé. Nous nous devons d’être un trio offensif», a soutenu l’ancien joueur des Sharks et des Rangers.

Fontaine de jouvence

S’il ne sombre pas dans un creux de vague, Ryder, qui compte présentement 16 buts, pourrait atteindre le plateau des 30 pour la quatrième fois de sa carrière.

Avec Jaromir Jagr, qui domine la colonne des pointeurs avec 36 points (11 de plus que ses plus proches poursuivants), et Martin Brodeur, qui se tire encore bien d’affaire malgré une utilisation moins fréquente, c’est à se demander s’il n’y a pas dans les marécages du New Jersey une fontaine de Jouvence.

«Je ne sais pas. Je ne suis quand même pas aussi vieux qu’eux», a lancé Ryder.

«Nous sommes une équipe de vétérans. On veut gagner. Ça paraît dans la façon dont on joue. On a eu un mauvais début de saison, mais le caractère dont on fait preuve nous permet toujours d’espérer une place en séries éliminatoires.»

 

Commentaires
Loading