/misc
Navigation

Qui veut la peau de Bernard Drainville?

Coup d'oeil sur cet article

C’est une manière de faire parler de soi: insulter un ministre, exiger sa démission. Mieux encore : désigner d’avance son remplaçant! C’est ce que vient de faire Québec inclusif, en invitant Pauline Marois à le congédier pour le remplacer par Bertrand St-Arnaud, apparemment plus conciliant envers ses propres vues. La chose est si grotesque qu’elle porte à rire, d’autant que la demande vient du président de l’organisme, désespérément en quête de visibilité et de respectabilité, mais qui trop souvent, confond l’argumentation et l’injure.  

La raison officiellement donnée pour exiger ce congédiement? Bernard Drainville ne s’inclinerait pas spontanément devant certains organismes qui disent incarner l’expertise juridique. C’est mal comprendre sa position. S’il ne les méprise pas, il considère leur avis comme une contribution parmi d’autres dans un débat politique majeur, qui ne saurait se laisser enfermer dans une querelle de spécialistes, chacun se croyant appelé à fixer les paramètres du débat public en distinguant les limites de ce qui peut se dire et de ce qui ne devrait jamais être entendu.

Depuis le début du débat sur la Charte, Bernard Drainville s’en tient à un principe fort : il s’agit d’un débat politique et non d’un débat juridique. Il faut éviter qu’il ne soit confisqué par quelques «experts» qui prétendent exercer un monopole sur les questions liées à la «diversité» ou qui veulent judiciariser à outrance toutes les grandes questions de société. Et à travers le projet de loi 60, il entreprend la mise en place d’un nouveau modèle d’intégration, en faisant de la laïcité une pièce majeure de la culture de convergence québécoise, dont il faut restaurer le statut historique.

De ce point de vue, lorsqu’on parle à Drainville du «test des tribunaux» que ne passerait pas son projet de loi, il serait en droit de répondre qu’il s’agit justement de changer le cadre juridique de notre société. Les Chartes de droits ne sont pas des textes sacrés, et ils ne représentent pas la seule manière possible de défendre les libertés publiques et privées. La délibération publique, en démocratie, permet justement de fixer de nouvelles orientations collectives, d’opérer de nouveaux choix de société.

Ceux qui crient au scandale devant cela nous disent-ils qu’ils sont les gardiens du droit naturel et qu’ils disposent d’une légitimité supérieure aux élus? Seuls les juristes et les juges, finalement, peuvent distinguer entre ce qui se fait et ne se fait pas? On se moque de ceux qui dénoncent l’avènement d’un gouvernement des juges, mais pourtant, c’est bien vers une telle forme de régime que nous nous dirigeons. L’espace du politique régresse, le pouvoir juridique devient hégémonique et on nous demande d’y voir un progrès. Étrange.

J’ai souvent dit que le jour où les souverainistes mettraient de l’avant un programme d’affirmation identitaire, ils subiraient les attaques radicales du système idéologique dominant. Les deux ailes du parti multiculturaliste se déchaineraient contre lui : la gauche multiculturaliste et la droite néolibérale. Et les médias mettraient en scène la moindre dissidence chez les souverainistes pour laisser croire à une société absolument fracturée. Nous y sommes. Dans les circonstances, on souhaitera simplement au gouvernement de ne pas se coucher. Il faut traverser ce barrage pour engager une authentique politique d’affirmation québécoise.

Depuis le début du débat sur la Charte, Bernard Drainville a bien joué ses cartes. Si l’homme ne s’épargne pas quelquefois certaines facilités rhétoriques et politiciennes, comme on l’a vu récemment avec son étrange déclaration qui confondait l’hostilité à la Charte et la complaisance envers l’intégrisme, fondamentalement, il mène ce débat en ne se laissant pas enfermer dans les pièges de ses adversaires. L’accusation de «populisme» qu’on lui jette à la tête sert moins à le qualifier qu’à le disqualifier. L’objectif : le noyer sous une pluie d’injures et de quolibets, et le transformer en infréquentable absolu.

C’est qu’à la différence de plusieurs, il ne technicise pas la politique à outrance. Il a compris qu’il y avait au Québec une aspiration fondamentale à la réaffirmation identitaire et que celle-ci était fondamentalement légitime. En s’y ouvrant, il ne libère pas la parole intolérante, pour reprendre la formule convenue, même s’il y a dans notre société comme dans les autres des zozos et que certains défileront à la commission. Il réactive plutôt la question la plus vitale qui soit : celle des fondements de notre existence comme peuple. Comment nous définirons-nous comme collectivité?

Ce que ses détracteurs reprochent à Bernard Drainville, c’est son efficacité politique. Ce qu’ils ne tolèrent pas, c’est qu’il tienne tête aux idéologues multiculturalistes, aux professeurs de rectitude politique et autres spécialistes du politiquement correct. C’est pour cela qu’ils veulent le dégommer et en finir avec lui. Sans l’avoir pensé ainsi, n’est-ce pas le plus beau compliment qu’ils viennent de lui adresser? Dégage, Bernard! Oui, dégage, tu es en train de réussir! Maudire son adversaire, n’est-ce pas s’incliner devant sa victoire prochaine?

94 commentaire(s)

Alain Mallette dit :
17 janvier 2014 à 15 h 59 min

Encore un regroupement qui cherche a se faire connaitre pour justifier son existence.Tenez bon M.Drainville et ne vous laissez pas intimider.

Claude Spooner dit :
17 janvier 2014 à 16 h 02 min

Vous avez parfaitement raison ,Bernard Dainville est un homme courageux, beaucoup plus que la bande à Couillard qui se prononce et se dé prononce . Je suis certain que s'il y avait un vote libre au sein du caucus libéral , il y aurait au moins 50% +1 qui seraient en faveur de la charte. Couillard ne veut absolument pas échapper le vote anti P.Q et le vote ethnique, mais il oublie qu'une bonne partie du vote ethnique est pour la charte. Je souhaite seulement que s'il y a des élections au printemps ,cette formation politique soit mise au rancard pour encore longtemps.

Ladak dit :
17 janvier 2014 à 16 h 15 min

Ce qui est étrange c'est que M. Drainville n'appuie la nécessité de la charte sur aucune étude, il ne peut même pas nous donner une idée approximative du nombre de personnes qui seraient affectées. Tout ce qu'il peut dire est qu'il ressent un malaise au sein de la population. Il n'a pas besoin de dégager, aux prochaines élections les Québécois lui diront ce qu'ils pensent de cette chicane incessante et voteront en conséquence.

Philippe dit :
17 janvier 2014 à 16 h 23 min

Pendant ce temps, nos petites élites multiculturalistes dont plusieurs journalistes tombent sous le charme de Samira Laouni. Cela témoigne de leur profonde ignorance et naïveté à l'égard de l'islamisme et de leurs nombreux lobbies.

Benoît Dutrizac a reçu de nombreuses menaces par les amis de Madame Laouni à la suite d’une entrevue avec celle-ci le 10 septembre 2008. On oublie vite au Québec...

Il est de notoriété que Madame Samira Laouni était la porte-parole d’un lobby radical prêchant la ségrégation des sexes ( Congrès islamique canadien) et d’une mosquée chiite de Montréal soit le Centre communautaire musulman de Montréal( CCMM). Ce centre s’inspire des enseignements des ayatollahs en Iran et du Hezbollah au Liban. Le Hezbollah est considéré comme une organisation terroriste par la plupart des pays occidentaux dont le Canada.

Voici ce qu’écrivait Rima Elkouri le 17 décembre 2007 à propos du Centre communautaire musulman de Montréal :

«Mets un voile, sinon tu pourrais être violée. C’est ce que l’on recevait comme message jusqu’à tout récemment sur le site internet du Centre communautaire musulman de Montréal, sous une rubrique visant à informer l’internaute non voilée des supposés dangers liés à sa condition.

Ne pas porter le hijab peut entraîner “des cas de divorce, d’adultère, de viol et d’enfants illégitimes”, disait l’avertissement pour le moins ahurissant. On y disait aussi que celle qui enlève son voile voit sa “foi détruite”, adopte un “comportement indécent” et sera punie en “enfer”. On y traitait aussi la femme occidentale de “prostituée non payée”.»

Madame Laouni était l’une des instigatrices de la délégation de femmes voilées à Hérouxville en compagnie de Mouna Diab. Cette dernière a été arrêtée à l’aéroport Dorval alors qu’elle tentait d’exporter des armes destinées au Hezbollah.

N'est-il pas trompeur qu'elle ose se présenter comme «présidente d'un organisme voué au rapprochement entre anciens et nouveaux Québécois ??...

Diane Veilleux dit :
17 janvier 2014 à 16 h 35 min

D'autant plus risible qu'au même moment que ces derniers demandent son remplacement par le Ministre St-Arnaud, le PLQ exige que ce dernier démissionne.

J'apprécie votre style, qui appelle un chat, un chat!

Claude Verreault dit :
17 janvier 2014 à 16 h 41 min

Quel texte! Une chance que vous êtes là pour me remonter le moral et pour me montrer que je ne suis pas le seul à penser comme je pense. Merci et bravo!

Yves Ménard dit :
17 janvier 2014 à 16 h 41 min

C'est effectivement preuve que Monsieur Drainville est efficace et dérange. Bravo Monsieur Bock-Côté pour ce support! Excellente analyse ... et conclusion!

Olivier dit :
17 janvier 2014 à 16 h 59 min

La droite néolibérale est par définition contre ce Léviathan d'État qui cherche toujours à contrôler une plus grande part de l'économie. Octroyer ou non le droit de porter un foulard sur la tête à des fonctionnaires n'a pas grand chose à faire avec l'économie, alors je ne vois pas de lien direct avec le néolibéralisme. Les commentateurs néolibéraux dénoncent ce débat sur la charte comme une distraction des vrais problèmes: économiques.

Ceci dit, vous avez absolument raison sur le flair politique de Bernard Drainville. La légèreté de son argumentaire pour la charte ne l'empêche pas de sortir le grand gagnant de toute cette saga. Les Québécois sont très accueillants, mais demeurent méfiants tant que la visite n'a pas suffisament fait d'efforts pour montrer patte blanche. "Québec Inclusif" n'a pas compris ça, mais M Drainville l'a compris.

Charles Fredette dit :
17 janvier 2014 à 17 h 00 min

J'adore ce point de vue que je défends déjà de mon côté depuis le début! Merci

Denis Desjardins dit :
17 janvier 2014 à 17 h 00 min

Excellent texte, mais double faute à l'avant-dernière ligne : « Dégage » sans S à l'impératif...

Jacques Lambert dit :
17 janvier 2014 à 17 h 14 min

MBC.

Une remarque : à la fin du dernier paragraphe, l'impératif ne prend pas de "s".

"Dégage, dégage...", disent-ils.

André Félix Delisle dit :
17 janvier 2014 à 17 h 18 min

Excellente nouvelle ! Québec inclusif qui demande la démission de Bernard Drainville, c'est comme si les Frères musulmans demandaient la démission du pape François parce qu'ils estimeraient qu'il est une menace pour les islamistes... LOL

Jacques Lambert dit :
17 janvier 2014 à 17 h 20 min

Je suis allé me promener pas mal au Canada pendant ma vie. J'y ai passé près de dix ans en fait.

Comme francophone, je n'y ai pas rencontré beaucoup de Canadiens inclusifs.

Il paraît que je devais m'adapter à l'anglais "or else: move back to Qwebec".

Besides, j'approuve votre commentaire, monsieur.

ROGER DION dit :
17 janvier 2014 à 17 h 24 min

OUI tout a fait d accord, les libéraux sont bloqués dans cette histoire, ils savent qui sont après perde la joute politique. Voulant protéger leurs votes des nouveaux arrivants, ils perdent le vote francophone dans les régions et près de MONTRÉAL. Ils sortent tout se qu ils peuvent pour faire peur aux gens, la sortie du barreaux , qui la dévoilé celui /le député libéral / qui était le chef du barreaux avant d etre membre du cocus libéral .Si vous ne trouvez pas ca drole moi OUI , je crois ne pas etre seul.

Cela ressemble a 1995 lors du référendum, tous les couts vont etres bons pour eux, soyons sur nos gardes

J-F. Couture dit :
17 janvier 2014 à 17 h 29 min

@M.B-C., si bien entendu vous lisez ceux qui commentent vos propos.

Je suis d'accord avec votre analyse générale sur ces manies qu'ont certains individus ou certains groupes de lancer à la tête de gens avec lesquels ils ne sont pas d'accord des qualificatifs rédhibitoires qui, à leurs yeux, disqualifient définitivement leurs cibles. Au nombre des qualificatifs figurent en très bonne place les adjectifs avec terminaisons en «iste» ou encore en «phobe».

Le présent débat est un théâtre d'opération idéal pour ce genre de personnages. À mon avis, la seule réponse est justement de ne pas répondre. Dès que l'on tente de se justifier, et ce peu importe ce que l'on dit, on donne de l'importance à ce qui n'en a pas.

«Tout ce qui est exagéré est insignifiant» disait monsieur de Talleyrand. Et donner de l'importance aux propos d'insignifiants est une erreur à ne pas commettre.

Jacques Bélanger dit :
17 janvier 2014 à 17 h 30 min

Bien dit. Les attaques vont se faire de plus en plus virulentes. 'Les chiens aboient, la caravane passe'. Jacques Bélanger Wakefield, Qc

Yvon dit :
17 janvier 2014 à 17 h 32 min

Les libéraux fédéralistes accepte la Charte canadienne des droits de 9 juges. Les libéraux fédéraliste ce sont engagés à défendre les anglais, les juifs, les allophones et les musulmans avec la Charte de la primauté du Dieu Anglophone Anglican. Les libéraux fédéralistes accepte donc le droit de l’homme sur la femme...........

lara dit :
17 janvier 2014 à 17 h 40 min

En état de guerre a dit un ancien PM du Canada... Touts les moyens sont bons. C'est de cela que nous sommes témoins depuis quelques mois !

Jean Côté dit :
17 janvier 2014 à 17 h 41 min

Ce que ses détracteurs reprochent à Bernard Drainville, c’est son entêtement malhonnête, son refus du dialogue et de la recherche d'un consensus. C'est d'être le père du projet de loi le plus honteux du Québec depui la loi du cadenas de Duplessis. D'ignorer que le PQ n'est pas un gouvernement majoritaire, de refuser d'entendre les avis contraire. De présider à des audiences en affirmant dès le départ que la position du gouvernement ne changera pas malgré que la majorité des personnes qui sont compétentes en la matière dénoncent en bloc l'article du projet de loi qui n'a aucune chance de passer le test des tribunaux. Pour la victoire prochaine, on repassera, la défaite étant assurée.

On lui reproche sa complaisance et de traiter le sujet à la légère. On lui reproche de tenter de modifier la charte québécois sans aucune raison valable ni chiffre pouvant appuyer une si grave atteinte aux libertés fondamentales. On lui reproche d'avoir créé une crise et de l'entretenir à des fins bassement électorales.

En quoi un ministre supposé être responsable des institutions démocratiques et de la participation citoyenne peut-il dès le départ se fermer au compromis, peut-il refuser de chercher un terrain d'entente acceptable pour tous? Cet homme est en total déficit de crédibilité et agit de façon irresponsable.

La volonté du peuple? Le peuple est on ne peut plus divisé sur la question, et ignorer la position des Québécois non-francophones est un affront à la démocratie. Ridiculiser le concept de tyrannie de la majorité soit par ignorance ou par mauvaise foi n'empêche pas cette péquisterie d'être exactement ça.

Nous avons heureusement un autre palier de gouvernement pour protéger les Québécois du gouvernement minoritaire péquiste qui gouverne selon les tactiques indignes et ignobles de Harper, en plus d'être incompétent en matière d'économie et irresponsable dans ses politiques sociale. Le Québec mérite mieux que le PQ.

Daniel Garon dit :
17 janvier 2014 à 17 h 47 min

Pour les antis-charte nous nous dirigeons vers la tyrannie de la majorité. Quelle absurdité. Si l'on prend leur argument nous aurions remporté le référendum de 80 et 95. Si ce n'est la majorité qui décide alors par quel autre moyen devront procéder pour gouverner. Quand le seul acte de courage d'un parti est de tout faire pour n'avoir à prendre aucunes décisions, laisser aller les choses, ne prendre aucunes responsabilités, tout donner pour acquérir plus de vote. Depuis les débuts de ce débat de la charte les seuls arguments des multiculturalistes sont d'injurier, diffamer, discréditer plutôt que de développer une argumentation logique. Ils sont des maîtres à ce petit jeu de la confusion. Ils auraient énormément à apprendre comme politicien d'un Bernard Drainville qui a le courage de monter au front au lieu de s' à plat ventrir devant l' intégrisme religieux. Pour ce qui est du juridique le lobby intégriste n'est pas différent des autres lobby qui avec leurs moyens financiers et humains peuvent par le truchement de l'appareil législatif voter, modifier ou tout simplement abolir les lois pour manipuler à leur guise la société, ses valeurs et son fonctionnement. ON VEUT TOUT SIMPLEMENT NOTRE SOUMISSION.

Claude Gélinas dit :
17 janvier 2014 à 17 h 54 min

Excellente analyse, C'est comme si certains anti-charte ne sachant plus quoi dire et ayant épuisé leurs arguments préfère désormais s'attaquer au messager. La recette est bien connue. Il ne faudrait surtout pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages.

Pierre dit :
17 janvier 2014 à 17 h 59 min

Tu es génial Mathieu, tu es génial.

Claude Bernard dit :
17 janvier 2014 à 18 h 05 min

On ne fait de «légalisme» quand on parle des droits fondamentaux qui sont la base des démocraties depuis plus de 200 ans. La Liberté de Religion n'est pas une loi quelconque mais une liberté inscrite dans les Constitutions de toutes les démocraties existantes et futures (comme le Québec). En général on ne peut modifier une Constitution aussi facilement que vous feignez de le croire. Ce n'est pas une question de «gouvernement des juges», mais de protection de droits sacrés par un contre-pouvoir; on ne peut nier que le Ministre ait traité avec désinvolture un sujet délicat qui aurait justifié des études démontrant l'impérieuse nécessité d'agir.

Lucien Trépanier dit :
17 janvier 2014 à 18 h 09 min

C'est qui ça Québec Incisif?

patapouf dit :
17 janvier 2014 à 18 h 21 min

juste des Québécois juste de s Québécois pas besoins de personne d'autre

Ahmad Samman dit :
17 janvier 2014 à 18 h 29 min

peut passer par une loi qui divise les citoyens et que le Barreau du Québec conteste certains articles alors que d’autres considèrent comme une politique discriminatoire contre d’autres québécois. Et pour comble d’insulte, face à cette division vous prédiquez, M. le philosophe identitaire, qu’ il ne faut pas s’en remettre au pouvoir judicaire. Monsieur est ce que vous saisissez le principe de séparation des pouvoir dans une société démocratique ? Je comprends votre emportement souverainiste identitaire passionné. Je comprends que vous êtes un ultramontain après le temps. Mais votre projet politique identitaire n’est acceptable dans notre démocratie que s’il passe le test des lois.

Guy E. Trépanier dit :
17 janvier 2014 à 18 h 38 min

La stratégie de Mme Marois va lui être profitable. Les années de turbulence auront lieu avant l'indépendance.

Au sujet de la charte et de certains propos maladroits: Quelqu'un qui prie à 4 pattes, prêt à se faire entuber, c'est un signe grave de soumission. Il vaudrait mieux prier debout.

johanne fillion dit :
17 janvier 2014 à 18 h 57 min

de..peut-être...

Norbert Navaro dit :
17 janvier 2014 à 18 h 58 min

J'ai voté PQ aux dernières élections mais je n'arrive pas à comprendre comment ce parti est devenu, en quelques mois, le Front national de l'Amérique du nord.

abroad dit :
17 janvier 2014 à 19 h 13 min

C'est exactement le même genre traitement qu'on (particulièrement le PQ d'alors) a fait subir des années a notre excellent ex-Premier Ministre, le Très Honorable (très sérieusement) Jean Charest. Le Québec est vraiment devenue une province (ou un état, si vous préférez) ingouvernable...

Denise Barbeau dit :
17 janvier 2014 à 19 h 22 min

Bonjour Mr. Bock-côté

Vous contribuer a nourrir mes connaissances a me plonger dans mes racines et ainsi continuer d'affirmer mon identité de femme québécoise avec une conscience plus large et plus éclairée.

Merci à vous Denise Barbeau Varennes

weziwezo dit :
17 janvier 2014 à 20 h 07 min

Quand tu ne peux pas t'attaquer au message , attaques-toi au messager !

Le livreur dit :
17 janvier 2014 à 20 h 13 min

A vouloir à tout prix les tissus pour cacher les femmes, les libéraux ne sont que des Machos* qui s’ignore.

Jacques Lambert dit :
17 janvier 2014 à 20 h 31 min

Le premier commentaire a été transmis à 15h59. Le mien à 17h14. À ce moment, aucun commentaire n'avait été approuvé par un modérateur...

Bref, c'est quoi le problème avec DISQUS?

Véro B dit :
17 janvier 2014 à 20 h 40 min

Je crois sincèrement que les juristes placent leurs cartes. Ils ont peur d'une nouvelle législation qui encadrerait mieux les accommodements. Les chartes ne sont pas immuables. La société a beaucoup changé depuis son adoption. Il est difficile de faire un texte prévenant certains problèmes, lorsque vous ne connaissez même pas l'existence de ces problèmes. Juste à regarder M. Saguenay qui engouffre des milliers de dollars dans la défense du droit à la prière. Si l'État était vraiment laïc, la cause ne serait même pas entendu par les tribunaux. Les avocats salivent devants les poches bien pleines des différents groupes religieux. Des lois trop clairs seraient une grande perte monétaire pour eux. Les avocats adorent le zones grises, c'est ce qui leur permet d'étirer les causes et encaisser toujours plus d'argent.

sylvie laflamme dit :
17 janvier 2014 à 20 h 43 min

L'organisme en question est totalement en conflit d'intérêt dans sa démarche. Si la charte passe ils n'auront plus toutes ces belles causes d'injustice à débattre à fort tarif au Tribunal.... Quand le portefeuille est touché par la décision, la personne ou l'organisme devrait se retirer de bonne grâce.

ddjulien dit :
17 janvier 2014 à 20 h 46 min

Si on compare, B.Drainville a le mérite d'etre convaincu de ses convictions. Contrairement a, en exemple, Lyne Beauchamps, qui allait au front pour Jean Charest parce que ce dernier lui mettait tout le conflit étudiant sur le dos., au moins lui il est fort dans sa position. Qc inclusif vient de se tirer dans le pied pas a peu pres...

JS Gascon dit :
17 janvier 2014 à 21 h 16 min

Commentaire intelligent. Ces jours-ci, j'échangerais la moitié des journalistes qui analysent la scène politique contre un seul Mathieu Bock-Côté. Je vous lirai plus souvent.

Pierre Bouchard dit :
17 janvier 2014 à 21 h 26 min

Les lois qu’interprètent les juges et les avocats sont votés par des hommes et des femmes politiques, par des gouvernements qui sont élus par les citoyens. Des citoyens qui d'ailleurs pourraient être consultés directement sur les politiques par des référendums occasionnels comme cela se fait aux É.U et en Suisse. Ce qui est certain c'est que malgré les carences monarchistes du système politique britannique qui régente le Québec, il apparaît que la tentative de réduire au juridique technique la démocratie ne pourra perdurer. L'Amérique à côté malgré ses errements laisse aux gouvernements voire aux citoyens une capacité d'agir tout comme le montre le référendum qui a légalisé la marijuana dans l'État du Colorado. Ce dernier exemple prouve que les lois ne sont pas faites pour être mises sur un autel sacré y compris une constitution. Les valeurs changent, les perceptions sociales se modifient. La marijuana est interdite beaucoup moins qu'il y a 20 ans, 40 ans. De la même façon qu'en Europe, en France; des gouvernements ont voté pour réduire dans la sphère publique l'expression des symboles religieux en vue entre autres de l'égalité hommes-femmes par rapport à des religions qui proclament par décrets divins une hiérarchie inégalitaire entre Dieu le créateur et le porc comme dernier des animaux, la condition de la femme se trouvant entre la vue céleste et terrestre dans un faible avantage. La raison ayant inventé la laïcité afin d'obliger les religions à ne pas imposer leurs codes civils contre une voie démocratique qui passe justement par la souveraineté du peuple directe ou indirecte par des représentants élus. Le multiculturalisme se fourvoie en redonnant une expression publique aux religions lorsqu'elles sont un déni de l'égalité des sexes et du respect de l'homosexualité. Les chartes des droits doivent privatiser la religion au nom de la liberté.

rabah dit :
17 janvier 2014 à 21 h 30 min

Une charte basée sur aucune étude sérieuse, des avis juridiques non publiés, un texte hors-la-loi, un recueil (non publié) d'opinions sur un site gouvernemental comme seul support, le refus du débat avec les contradicteurs, des chroniqueurs et autres faiseurs d'opinions complaisants et tous les sondages indiquent un 50/50 qui ne veut balancer ni d'un côté ne de l'autre. Et vous appelez cela, efficacité politique? Par contre, si le but est de cristalliser les positions, d'attiser les haines et les stigmatisations, de démontrer, si le doute persistait encore, qu'il y a des québécois "de souche", qui dénient la citoyenneté québécoise aux "autres", les "étranges", les "étrangers", surtout les "islamisssss", de montrer l'abyssale ignorance d'une grande majorité de québécois quant à l'énorme désillusion de néo-québecois qui se voient rabaissés et insultés au plus profond d'eux-mêmes par tant de haine et de xénophobie. C'est le porteur de ce dossier que vous estimez être un grand homme politique? Bernard Drainville et tout le gouvernement Marois est un ramassis de politiciens de petite envergure. Tout ce qui les intéresse, c'est d'avoir la majorité en s'appuyant sur la haine, l'amalgame et le rejet des "autres" par les uns. Si le fait que les musulmanes laissent tomber leur voile faisait disparaître l'islamisme et réglait le problème de la laïcité au Québec, je signe des dix doigts immédiatement. Malheureusement, tout le monde sait que l'islamophobie continuera de prospérer et d'être encouragée au Québec. Sous l'oeil bienveillant du gouvernement de Marois.

Hélène Beaulieu dit :
17 janvier 2014 à 21 h 31 min

Ce parti est devenu le Front National de l'Amérique du Nord en raison des idéologies inspirées de Finkielkraut..

Les absolutistes de la mission souverainiste ont réussi à se tailler une place proche du pouvoir...

Les agités de l'identité ont les nerfs à vif par les temps qui courent et ils jouent avec le feu au risque de s'y brûler...

I

claude dulac dit :
17 janvier 2014 à 21 h 37 min

Claude Bernard dit :17 janvier 2014 Certains jugements ont suggérés des moyens pour éviter des pièges de la Charte fédérales. En Israël, un jugement de la cour suprême a été contourné par les lois ottomans turc avant le mandat britannique. Souvent les avocats ont un faible bagage juridique et se retrouvent au Barreau. les conseillers juridiques du gouvernement ont une approche plus large. Monsieur Drainville devra prendre tous les moyens pour faire une Charte pour les Québec et non pour des étrangers qui reconnaissent la suprématie de dieux des dunes du Moyen-orient ou de la papesse anglicane. Le ministre des finances peut abolir les subventions aux écoles privées souvent confessionnelles épargne de 500 millions

Jacques Lambert dit :
17 janvier 2014 à 21 h 49 min

@ Norbert Navaro

C'est si difficile que ça pour un immigrant de comprendre que les serviteurs de l'État ont des obligations? Comme celle de ne pas afficher leur foi entre 9 et 5?

Alors, ne travaille pas pour l'État.

Il y a plein de compagnies de bonne volonté comme Poste-Canada, UPS, Coca-Cola, etc. qui se feront un plaisir de te faire revêtir un uniforme. Tu peux les poursuivre jusqu'à la Cour suprême, si le cœur t'en dit.

Quelle misère!

Pierre Bouchard dit :
17 janvier 2014 à 21 h 54 min

1- Au lieu de sacraliser la liberté de religion comme un des droits fondamentaux de l'homme comme si nous étions encore au début du 20ème siècle comme si la liberté de conscience devait toujours faire sa place entre le conflit opposant le christianisme protestant et le christianisme catholique. Pourquoi ne pas plutôt consacrer les droits propres aux états de l'être humain, aux conditions précises qui touchent des personnes. Mettre prévalence aux droits des enfants dans les chartes des droits en considérant que les enfants maltraités créent des adultes en graves difficultés dont certains peuplent les prisons. Voilà un droit de l'enfance capital qui devrait être rehaussé dans les listes des droits ou chartes tout comme la prévalence accordée à l'égalité des sexes et à l'orientation sexuelle vont dans le même sens que de procurer des droits concrets à des êtres humains faits de chair et d'os. Droits des handicapés, des personnes connaissant des affections mentales qui ne se réduisent pas d'ailleurs à ce qu'en dit la psychiatrie.

Pierre Bouchard dit :
17 janvier 2014 à 21 h 56 min

2- La liberté de religion devrait être sur un pied d'égalité avec le droit à l'autodétermination des nations mais pas davantage. Ce droit des religions resterait capital mais devrait s'en tenir aux temples et aux domiciles privés, aux consciences individuelles. La charte dirigé par B.Drainville va dans le sens d'une modernisation de la notion des droits humains ne cherchant pas à envelopper les individus dans une bulle élargie du religieux qui on le voit au Proche Orient alimente des conflits comme en France à des conflits communautaires infinis. Voir sur You Tube les débats télés entre représentants sionistes, juifs dont B.H.L est l'étendard, groupes africains dont Dieudonné est le premier représentant, les groupes musulmans dont les Soral et Taric Ramadan se veulent les portes paroles. Cacophonie sur cris voilà ce qu'il en est. Multiculturalisme voie d'avenir?

Une personne dit :
17 janvier 2014 à 21 h 58 min

Il faut lire la panique de François Cardinal du journal de La presse le ton et la panique qui s installe .

Marie-Ève Mathieu dit :
17 janvier 2014 à 21 h 58 min

Je serais curieuse tout de même de savoir en quoi le nationalisme identitaire (entendons-nous, nous voulons dire ici basé sur l'ethnie commune), cette notion de bâtir une nation sur un groupe tricoté serré a encore sa pertinence au 21e siècle. Tous les pays sont maintenant, plus ou moins, multi-culturels. Plus le pays est riche, plus il a de chances d'être habité par plusieurs groupes différents. Vous faites un combat d'arrière-garde. Le Québec pourrait être indépendant et avoir une vision politique particulière, mais pour cela, il faut prendre en compte la diversité et l'intéresser à notre projet, pas essayer de reculer dans le temps, au moment où il n'y avait ici que des Canadiens-français, lesquels, il faut le dire, ont dit 2 fois non au pays. Drainville essaie de monter le «nous» contre le «eux», ce n'est pas du nationalisme, c'est du déni de la conjoncture actuelle.

J. Tremblay dit :
17 janvier 2014 à 22 h 02 min

M. Bock-Côté,

Excellent texte!

Le ministre Drainville est compétent et intelligent. Il pilote ce dossier avec calme et sérénité et c'est ça qui dérange les anti-charte et nos faux vertueux.

Le Barreau du Québec et une certaine élite pro-multi-culturaliste semblent prendre les Québécois pour des imbéciles...

Il faut que cette charte soit solide et prévoit tout, parce qu'il sera très difficile de faire des amendements par la suite, alors vaut mieux prévoir pour les 15 ou 20 prochaines années....surtout avec cette immigration massive mal intégrée!

Jean-Louis dit :
17 janvier 2014 à 22 h 08 min

Très bonne analyse de la situation, bravo

Pierre Bouchard dit :
17 janvier 2014 à 22 h 11 min

Ajout de commentaires un dernier instant pour insister sur la nécessité de méditer sur la virulence de ces débats communautaires français tous retenus ou presque sur You Tube. Climat de guerre froide entre pro sionistes et pro-musulmans voilà entre autres ce qu'on trouve avec le complément de Dieudonné qui lui ajoute la dimension noire à cette guerre des communautés en France. C'est drôle car il y a de l'humour parfois mais c'est sinistre en même temps avec toute la dramatisation qu'en font les Bernard Henri Lévy, Alain Soral, Taric Ramadan et compagnie. C'est la France et ses débats vivants expressifs qui n'en n'expriment pas moins des haines réelles. La France ayant relativement échoué justement depuis 45 ans a intégrer l'ensemble de ses immigrants ce qui donne la hargne du communautarisme français dont le dernier chapitre consiste à l'interdiction du spectacle de Dieudonné qui par son humour acidulé comme d'autres prêche pour sa cause et le rappel des tourments de sa communauté. Multiculturalisme de l'harmonie? Permis d'en douter.

normand duval dit :
17 janvier 2014 à 22 h 33 min

C'est monsieur Couillard qui devrait démissionner pour inertie flagrante et irresponsable dans sa position sur cette Charte.

Jacques Lambert dit :
17 janvier 2014 à 22 h 33 min

@ Marie-Ève Mathieu

Je crois que vous trouverez de quoi réfléchir en lisant l’article de Mathieu Bock-Côté qui a paru aujourd’hui même sur ce site. « Charte: quelle vision de la collectivité? »

André Félix Delisle dit :
17 janvier 2014 à 22 h 59 min

Quelqu'un peut m'expliquer comment il se fait qu'on ne voit AUCUN musulman, AUCUN juif, AUCUN Sikh... aux côtés des anti-charte du PLQ et de Québec inclusif ? Comment se fait-il qu'ils ne combattent pas, avec ces mouvements politiques constitués, pour que l'État ne devienne pas 'laïc mur à mur' ? Tous ces 'croyants' devraient être les PREMIERS à défendre leurs ''droits de la personne'' et leurs ''libertés religieuses'' qui seraient attaqués par la charte, selon eux. Où sont-ils ? Auraient-ils trop HONTE d'être associés à des mouvements qui défendent l'indéfendable ? Oups ! À moins que ce ne soit le PLQ et Québec inclusif qui ne veut pas d'ethnies, de musulmans, ou de Sikhs dans ses rangs... Je commence à le croire, là ! Est-ce que le PLQ et Québec inclusif seraient HYPOCRITES, par hasard ?

abengadon dit :
17 janvier 2014 à 23 h 56 min

M.Drainville et tout ses collègues qui l'appuient sont pour moi les gens les plus courageux politiquement dont j'ai ete témoin.

C'est ce qui fait peur aux gens qui sont contre la charte.

Pour moi la divulgation des avis juridiques n'est absolument pas nécessaire et je m'explique. Il est bien de demander des avis mais comme le dit le dicton, 10 avocats, 10 avis.

Je suis.convaincu que les avis concernant la charte canadienne sont contre la charte. Étonnant? Non

La charte canadienne a ete écrite par des croyants pour des croyants. Le préambule de la charte canadienne est clair; entendu que le Canada reconnaît la suprématie de dieu ( rien de moins) et assurément la suprématie des croyants.

Donc comment des juges pourrait allez contre ca préambule? Comment voter contre la suprématie de dieu et ses croyances?

La clause dérogatoire est la raison pour laquelle le.dévoilement des.avis juridiques est inutiles et le PLQ fait de la ddémagogie sur ce point...entre autre.

claude dulac dit :
18 janvier 2014 à 0 h 10 min

Hélène Beaulieu dit :17 janvier 2014 à 21 h 31 min Prôner la vertu pour les alors qu'on masque: Le Premier ministre d'israël a signé un accord avec Israël Beitenou, troisième parti du pays comparable à Le Pen . Son dirigeant, Avigdor Lieberman, réputé pour ses déclarations hostiles aux arabes, devrait être désigné ministre des Affaires étrangères.

Parmi celles-ci devraient figurer le Shass (ultra-orthodoxes sépharades, 11 députés) la Liste Unifiée de la Torah (ultra-orthodoxes ashkénazes, 5 députés) ainsi deux partis d'extrême-droite l'Union Nationale (4 députés) et le Foyer Juif (3 députés)

claude dulac dit :
18 janvier 2014 à 0 h 19 min

André Félix Delisle dit :17 janvier 2014 Les juifs orthodoxes comme les Lev thor car il en reste au Québec ne suivent aucune activités politique du Québec ils nous ignore car nous sommes des païens.

Les musulmans orthodoxes de la Charia ont souvent des imans peut scolarisés et qui pourraient témoigner dans un arabe archaïque des dunes ou ceux du Pakistan pachtounes mais méprisent le français.

Si la seul loi qu'on suit relève de 5000 ans et qu'on attend le messie. on n'est pas enclin à descendre vers des infidèles. Quant à la Charia une autre religion écrite comme la religion catholique dur des peaux d'ânes il y a 200 0ans à l'ombre d'un chameau.La loi de dieu est la seule valable. Le grand aumônier de l'armée royale ,le prince de l'église va-t-il s,abaisser au menu peuple de l'Assemblée nationale. pour affirmer sa fidélité aux lois anglaises pour son groupe sectaire et d'exclusion qui s'inclinent devant un dieu mort il a 2000 ans..

c.menard dit :
18 janvier 2014 à 0 h 23 min

Continuez M. Bock-Coté.....votre implication est d'une grande nécessité.... un phare...d'une certaine façon.

Stephane Jette dit :
18 janvier 2014 à 1 h 03 min

Qu'elle blogue inutile. Il me semble en fait très clair pourquoi ils demandent la démission de M.Drainville. Ils n'écoute personne a part lui-même. Il n'a aucune étude pour soutenir sa position au niveau social, et il n'a aucune analyse juridique qui le supporte (mise a part quelques juristes retraités comme C. L'Heureux-Dube, qui n'a rien d'une voie très persuasive dans la communauté juridique soit dit en passant; elle était peut-être une des juges les moins persuasives de la Cour Suprême jamais). Le simple fait le plus important reste le suivant: laissez le monde montrer leur religion n'affecte aucunement le fonctionnement de l'Etat. L'Etat n'est pas plus laïc, ni moins laïc si ceux qui y travaille montre des signes religieux. Cette Charte est donc fondée sur un non sens, et le Barreau en a dit autant de façon très clair. Ce n'est pas une question de valeur du tout, c'est une question de manque flagrant de simple logique. De plus, ceux qui disent que il n'y a pas vraiment de problème puisque les personnes affectées pourraient simplement ne pas afficher leur foi au travail, c'est encore une fois un non sens. Certains ont des croyances qui les obligent a porter ces signes "ostentatoires"; ce n'est pas leur choix de comment ils vivent leur religion et les règles qui en découlent - leur religion est bien un choix, mais un choix que notre société protègent (en effet, tant dans la Charte QUEBECOISE que Canadienne - même si certains semblent avoir un problème avec la Canadienne ici au Quebec). Pour ceux qui ne comprennent pas les Chartes Canadienne et Québécoise, je vous prie de vous informez avant parler de n'importe quoi. La liberté de Religion y est clairement protégé - je suis extrêmement contre la notion de religion sur le plan personnel et pourtant je suis capable de respecter ce choix chez les autres; essayez d'en faire autant - c'est vraiment pas difficile.

Julien David dit :
18 janvier 2014 à 7 h 26 min

Si l'on comprend bien, au yeux du barreau il est interdit de modifier les lois existantes. Le droit Romain, l'un des plus importants et des plus constructifs de l'histoire de l'humanité donnait aux pères le droit de vie et de mort sur leurs enfants. Les pères pouvaient les tuer sans être poursuivis. Pas seulement de droit islamique mais aussi de droit biblique demande que l'on lapide, entre autres, les jeunes filles à marier non vierges, les couples adultérins et les homosexuel(le)s (Deuteronome et Levitique). Heureusement, pour les Juifs et les Chrétiens il a été possible de rendre totalement obsolète l'application rigoureuse de ces règlements socio-religieux d'une autre époque.

Denys Chabot dit :
18 janvier 2014 à 8 h 16 min

La drôlerie, avec Québec inclusif, c'est que cet organisme n'arrive même pas à inclure les opinions et les valeurs d'une majorité de Québécois, qui n'a rien de xénophobe.

DIEGO ARMANDO dit :
18 janvier 2014 à 8 h 22 min

Bravo Mr COTE pour votre analyse fort pertinente. Nous sommes tous derrière Mr DRAINVILLE sur ce sujet. La charte doit passer pour préserver le QUEBEC, ses valeurs, et son héritage historique chrétien. L'obscurantisme n'a pas sa place ici. Et il ne gagnera pas. Il faut continuer jusqu'au bout. Imaginez sinon le message envoyé. L'appel d'air ainsi créé.. Inimaginable. Les libéraux clientélistes sont à coté de la plaque. Ils sont en déphasage complet avec la volonté de la population qui approuve majoritairement cette charte. la CAQ est atone. Grosse erreur.. Ils auraient gagné en crédibilité en s'associant au PQ sur ce sujet.

M.Poupore dit :
18 janvier 2014 à 9 h 06 min

B.Drainville et bien d'autres auraient intérêt à considérer la place accordée aux droits et libertés au Québec en 1975. Contrairement à l'Angleterre ou la France, le Québec a choisi d'enchâsser les droits et libertés dans ses lois et de leur accorder prévalence sur toutes les autres lois. La conséquence de ce choix a été de donner une valeur légale à une Déclaration qui se voulait morale. C'est ce choix qui complique tout le reste et restreint de manière considérable ce qui peut être fait par l'État.

Pour dénouer le système légal, le débat devrait plutôt porter sur la place accordée aux droits et libertés dans ce qui représente en quelque sorte notre constitution provinciale. Tant qu'on ne procédera pas à cet exercice, on perd notre temps.

salah dit :
18 janvier 2014 à 9 h 21 min

Mr DRAINVILLE et le PQ , il voulez instaurer un loi qui coute cher a la population , parce que il y a des genes qui sent un malaise devant une femme voilée .......... quelle argument !!!! ... une loi base sur les sentiments!!!!

Michel Fontaine dit :
18 janvier 2014 à 9 h 27 min

Ne vous rendez-vous pas compte, M. Bock-Côté, que le Ministre Drainville utilise à satiété un argumentaire populiste teintée de démagogie et multiplie les sophismes ( exemple: on ne peut être contre l'intégrisme et être contre la charte) dans le seul but de défendre, dans un but essentiellement électoraliste, un projet de charte discriminatoire et xénophobe. C'est étonnant de la part d'un ex-journaliste de sa qualité et d'un intellectuel de son calibre qui aurait sans aucun doute dénoncé vertement alors pareils procédés lorsqu'il était chroniqueur parlementaire à la SRC et demandé plus de rigueur critique.

Arsene66 dit :
18 janvier 2014 à 10 h 18 min

La charte canadienne des droits et libertés, dans sa forme actuelle, donne sa bénédiction à la discrimination envers les femmes (voir l'exemple de l'Université York qui affirme qu’elle était tenue d’accommoder l’étudiant en vertu du Code des droits de la personne de l’Ontario) et aux tribunaux islamiques (voir l'exemple de l'ex-procureure générale de l'Ontario, Marion Boyd, qui a donné le feu vert à la mise en place de ces tribunaux en Ontario en 2005).

De toute évidence, y'a quelque chose qui cloche avec cette charte sensée protéger l'égalité homme-femme.

Et c'est au peuple (par le biais de ses élus) de veiller à corriger ces lacunes, cette charte n'est pas immuable comme le sont les textes religieux..

anne sophie dit :
18 janvier 2014 à 10 h 55 min

Ya Caron-Pineault a l'ot boutte de la ligne. Y compren pas un mo d'ce ke tu di mais y e d'accor avek toe.

Québ-étroit dit :
18 janvier 2014 à 11 h 10 min

Bravo Bock pour ton support à la dictature et au racisme de tes amis péquiss dont POPOL-POT et DRAIN-VILLE !

Comment supporter un porteur de ballon qui n'est pas capable d'appuyer ses dires sur des preuves et sans cacher

les opinions juridiques qu'il dit posséder. C'est ça la démocratie mon Bock ??? La démocratie de tes amis

séparatistes...je comprends!

Michel dit :
18 janvier 2014 à 11 h 15 min

Bravo pour votre point de vue M. Còté. Je note par ailleurs la campagne de soi-disant exclusivités lancées via Denis Lessard par la Presse, coincidant avec l´ouverture des audiences publiques de la Commission.

lawry222 dit :
18 janvier 2014 à 11 h 40 min

Lors que j'ai été voté en 2012 c'était pour élire un député dont le parti politique qui en aura le plus sera chargé de gérer l'État. C'est le premier ministre qui nomme les ministres et leur défini des mandats et non n'importe lequel Joe Bleau de Québec inclusif. Les trois pouvoirs, le législatif qui adopte les lois et le budget, l'exécutif qui gère le gouvernement en fonction des lois et budget approuvé et le judiciaire qui agit dans le cadre des lois existantes. Les juges, les présidents de commission, les avocats ne votent pas les lois il voient à leurs applications. Une société sous le gouvernement des juges serait une société immobilisée. Le législatif est là pour adapté la législation à l'évolution de la société. Même si une loi contrevient à une charte, si elle devient un besoin pour l'avancement d'une société on doit l'adopté et modifié la charte en conséquence (et non la refusée au nom de cette absolu pour certain qui est la charte). Heureusement la charte québécoise est modifiable mais celle de Trudeau est complètement, au grand plaisir de plusieurs biens pensants) intouchable. Cette charte sera dans une centaine d'année un document complètement caduque et désuet, mais il y aura encore des hurluberlus qui remercieront en s'inclinant 5 fois par jour vers Ottawa son créateur

Diane Veilleux dit :
18 janvier 2014 à 12 h 45 min

@rabah ce sont des commentaires comme les vôtres qui indisposent bon nombre de gens. Est ignorant, arriéré, xénophobe, raciste, etc toute personne qui n'adhère pas à vos opinions. J'ai même récemment entendue une voisine maghrébine à peine débarquée déclarer, qu'elle était venue ici pour éduquer les québécois et qu'il était grand temps que nous nous adaptions à leurs us et coutumes. Vous me permettrez d'être en désaccord. Je veux bien vous accueillir, je veux bien vous respecter, j'en attends autant de votre part et je n'ai pas de leçons à recevoir de qui que ce soit, quelle que soit votre origine.

Diane Veilleux dit :
18 janvier 2014 à 12 h 48 min

Juste une petit commentaire quant au droit. C'est la société qui fait évoluer le droit et non le droit qui fait avancer la société. Droit 101.

Véro B dit :
18 janvier 2014 à 13 h 40 min

Certaines personne ici devraient prendre la peine d'aller lire l'article de Paul Grayson, "Pourquoi j'ai refusé la ségrégation homme-femme à York", dans le Huffington Post. (datant du 17 janvier) Je vous invites ensuite à suivre le lien pour l'article original paru dans le Glob and Mail. Lisez les commentaires des canadiens anglais et vous verrez la majorité remettent en question la Charte Canadienne de Trudeau. Nous ne sommes pas atteint d'une maladie québécoise, bien non, ce questionnement face aux droits religieux au détriment des autres droits a lieu aussi en Europe, en Australie et au Canada Anglais. Il est sein de remettre en question des législations afin de faire avancer et/ou maintenir des droits face à des problèmes qui n'existaient pas avant. Si non les femmes seraient encore dans les cuisine, sans droit de vote, ni droit à l'éducation supérieure, sans accès à la propriété en leur nom personnel....

Huguette dit :
18 janvier 2014 à 13 h 49 min

Bravo M Côté vous êtes une perle pour les Québécois ,merci pour toute vos chroniques que j'apprécie énormément. Dommage que le journal de Montréal ne s'empare pas de plus de gens réfléchis comme vous au lieu de journalistes amateurs sans jugement ou des deux de piques qui n'apporte rien à personne mais ne font que faire de la basse politique partisane.Ils n'ont rien de la neutralité et rien de l'information.

Pour mme Beaulieu elle devrait rester cloîtrée avec la mafia libéral,elle n'en sort pas.

Carol Morissette dit :
18 janvier 2014 à 13 h 53 min

Félicitation à M. Drainville, Vous avez l'étoffe d'un futur Premier Ministre. Vous êtes un gagnant.

rabah dit :
18 janvier 2014 à 14 h 52 min

@Diane Veilleux, Je ne suis pas un donneur de leçon. Loin de moi cette idée. Je constate les faits et les conséquences de cette charte et surtout son inutilité et son inefficacité. Monsieur Drainville affirme que rien ne changera dans le libellé et dans les article de la charte après ce "débat".

Quant à votre voisine maghrébine, à votre place, je l'aurais remise à sa place en lui disant juste que ce n'est pas vous qui as quitté son pays pour aller au Maghreb. Vos ancêtre et vous-même avez construit un merveilleux pays malgré les rigueurs climatiques et vous en avez fait un pays accueillant des dizaines de milliers de personnes fuyant leur "paradis". Votre voisine fait fausse route. Mais ceci est anecdotique par rapport aux enjeux cachés de cette charte qui fait plus ressortir le méchant et le haïssable. Rien de constructif n'a filtré jusqu'à présent.

C. Dionne dit :
18 janvier 2014 à 14 h 53 min

Bravo Bock, vous avez un excellent argumentaire. Je 100% d'accord avec ce que vous dite. Vous devriez faire de la politique. Je vous verrais comme Chef du bloc Québécois. Vous redonneriez vie à ce parti qui en a bien besoin.

claude dulac dit :
18 janvier 2014 à 15 h 06 min

Notre chroniqueur nous propose des textes bien pensés et clairs.

Je dénonce les propos sectaires et méprisants des anti-chartes .

DIEGO ARMANDO dit :
18 janvier 2014 à 15 h 22 min

Le QUEBEC ouvre la voie et bientôt d'autres provinces emboiteront le pas. Le CANADA y sera contraint et plus vite que l'on ne croit car l'affaire va vite devenir insupportable pour tous. Pourquoi élude t on les avis des autres provinces qui pensent que le QUEBEC est précurseur visionnaire et réaliste sur ce sujet ? Allez sur les forums ONTARIENS et lisez les commentaires de la population locale, vous verrez ce qu'ils pensent des accommodements raisonnables.. C'est assez hallucinant et aux antipodes de ce que l'on veut nous faire croire.. Bravo Mr Drainville et effectivement, vous commencez par votre obstination à énerver vos adversaires qui tapent désormais sous la ceinture.. Il faut tenir bon et surtout ne pas reculer car l'effet serait désastreux. Vox populi, vox dei..

baraja dit :
18 janvier 2014 à 15 h 31 min

@Qué-Etroit Cher monsieur pouvez-vous demeurer dans votre étroitesse d'esprit svp. Laissez donc mon commentaire passer M. Le Modérateur c'est un grand service à lui rendre.

Normand Richard dit :
18 janvier 2014 à 15 h 37 min

« Bravo Bock pour ton support à la dictature et au racisme de tes amis péquiss dont POPOL-POT et DRAIN-VILLE ! Comment supporter un porteur de ballon qui n’est pas capable d’appuyer ses dires sur des preuves et sans cacher les opinions juridiques qu’il dit posséder. C’est ça la démocratie mon Bock ??? La démocratie de tes amis séparatistes...je comprends! » Québ-étroit

C’est incroyable tout ce que l’on peut écrire lorsqu’on son identité est voilée. Priceless... -:)

Francois Pitou dit :
18 janvier 2014 à 15 h 57 min

Il fait une bonne job tout seul a se detruire ton Drainville. Regarde deux minutes ce que ton collegue Martineau a mis sur son blogue aujourd,hui. C,est ca le herouxvillois que sa charte va proteger. Va tu me dire que Drainville avaiu lu cette intervention de ces trois quebecois eclaires...Surtour les gangs de rue le soir a Montreal que se font faire peur par ces femme tchadorees...Pis dire que Drainville en a pour un autre trois mois a nous montrer un type de quebecois que les separatisses veulent attirer... Pauvre Mathieu.

Gripette dit :
18 janvier 2014 à 17 h 10 min

@monsieur Claude Gélinas

Je vois que vous citez Bernard Blier «Faut pas prendre les enfants...». Vous avez parfaitement raison, ça s'applique bien à la situation.

Blier a aussi fait un autre film dont le titre serait aussi en soi un bon conseil pour les détracteurs de Bernard Drainville. C'est : «C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule». Mais je doute qu'ils écoutent.

Sylvie dit :
18 janvier 2014 à 18 h 30 min

Pour répondre a votre question en titre, il est évident que ce sont nos intellos de pacotille qui se pensent a gauche et super inclusifs. Fascinant de voir nos solidaires et supposément esprts ouverts qui appuient la reliogocité comme une valeur d'avenir. Ca confirme ce que je pense, l'extrême gauche est aussi informée et intelligente que l'extreme droite. Ca se pourrait-tu que dans la gang de ces biens pensants nourris aux texte de Marx etc. il y ait juste des gens électoralistes?

Sylvie dit :
18 janvier 2014 à 19 h 00 min

Il y a eu beaucoup et il y a encore beaucoup d'insutes contre les pro-charte. A montréal, deux journaux sont offciellement contre (en plus des journaux anglos et médias canados copies conformes de la gauche (sic) anglo mondiale (resic). Il y en a pas de probleme selon eux Je les comprends, quand on fait partie de l'élite capitataliste mondiale.. La même chose qu'aux deux référendums se produit. Grosse réflexion (sic) sur la tchador, mais dans le fond c'est juste pour noyer le poisson et se faire élire. Meme chose pour QS : ils appuient l'extrême-droite tout en essayant de nous faire croire qu'ils sont progressistes. Ah le vote ethnique!

Orlondo dit :
18 janvier 2014 à 19 h 09 min

d’autres se sont essayé a ce jeu avant eux entre 1920 et 1945 en Allemagne...et répétaient en coeur la même chanson.... l'histoire a certainement retenu leur passage !

Pauvre Québec.... 4 siècles de lumières et d'instruction pour qu'en 2014 deux ploucs en fassent le résumé en plein assemblée nationale devant le très courageux et respectueux monsieur drainville !

Luc dit :
18 janvier 2014 à 21 h 11 min

En fait, qui veut la peau de Roger Rabbit alias Bernard Drainville ? Très bon et pertinent texte Mathieu........Il se dit bien des choses sur cette Charte des valeurs ou de laïcité québécoise.... Parlez-en en bien, parlez-en en mal mais parlez-en ma foie, parlez-en......Voilà que le Barreau du Québec, en fort pourcentage traditionnellement favorable au PLQ, décide de lui venir en aide car ce dernier n'en finit plus de se ''couillardiser'' les pieds dans les plats sur cette question sensible auprès de l'ensemble des Québécoises et des Québécois......

Car au Québec, il y a le fait d'être avocat d'un important cabinet....Puis, il y a le fait d'être avocat d'un important cabinet d'allégeance libérale.....Puis, il y a le fait d'être un ou une avocate d'allégeance libérale collectrice ou collecteur de fonds de ce même parti alors, vous devenez presque qu'un, qu'une....intouchable......Et de là on baigne dans la justice à deux vitesses, à deux poids deux mesures......... Nous voulons changer le politique au Québec, après la Charte de la laïcité, étudions la possibilité d'une Charte de la promiscuité entre le juridique et le politique en imposant un sain quota de juristes au sein de la gestion gouvernentale et ce, aussi paradoxal cela puisse-t-il paraître, dans le plus profond respect de l'institution......

Michel Lebel dit :
19 janvier 2014 à 6 h 17 min

Bernard Drainville a un côté populiste, voire démagogue, cela me semble évident. Il aime jouer l'élite contre le bon peuple! Le projet de loi 60 touche directement à la liberté de religion; il a donc une importante composante légale, notamment celle du respect des droits et libertés. Dans un État de droit, les Chartes des droits et libertés sont à respecter. Ce n'est pas du bidon ou du grenouillage juridique! Une majorité, dans un État démocratique, ne peut faire ce qu'elle veut, sans balises, sans normes à suivre. Peu importe ce que le gouvernement met sous le vocable de laïcité, le respect des droits et libertés demeure obligatoire.

Michel Lebel

F. Poitras dit :
19 janvier 2014 à 10 h 45 min

« Tu ne peux pas prétendre lutter contre l’intégrisme et être contre la Charte » Bernard Drainville.

2 choniqueurs de la presse et Rémi Bourget (Québec inclusif) publié en page éditoriale de celle-ci ont repris la ligne de Drainvile en la qualifiant de sophisme --dangereux selon Bourget. Pour arriver à cette conclusion, ils font dire à la ligne maudite ce qu’elle ne dit pas. Des extraits :

Borget : « le sophisme commis par Bernard assimilant l’ensemble des opposants à la charte aux idiot utiles de l’intégrisme » Elkouri : « tous les anti-chartes sont pro-intégristes » ; « il insulte tous les citoyens qui sont contre la Charte et contre l’intégrisme » . Marrissal : « Drainville a déclaré que vous êtes pour l’intégrisme si vous êtes contre la charte »

Associer l’ensemble de la population anti-charte aux intégristes est le fait de ces commentateurs, non du ministre. Car être contre l’intégrisme ne signifie en aucune façon « lutter contre l’intégrisme ». Je peux être en désaccord avec une attitude, une tendance ou un état sans nécessairement mener un combat, et surtout ne pas clamer cette « prétention»

Ainsi, le travestissement des mots du ministre occulte le fait que celui-ci s’adressait à ses adversaires politiques, c'est-à-dire à ceux qui ont cette « prétention de lutter contre les intégrismes religieux » qui actuellement, multiplient pirouettes et voltefaces en se réfugiant dans un légalisme apolitique.

F. Poitras dit :
19 janvier 2014 à 10 h 48 min

Nombre de commentateurs (ceux de La Presse en particulier) occultent les dimensions politiques du débat sur la Charte. Un exemple, tiré de l’éditorial de François Cardinal de vendredi, où celui-ci cite une ligne du prof de philo Michel Seymour, ligne que l'éditorialiste considère probante et éclairante : « Il n’existe pas de droit à ne pas être exposé au particularisme identitaire des autres »

Définir un symbole religieux tel un « particularisme identitaire » est mensonger et trompeur : les religions ne sont identitaires mais bien communautaires ; un symbole religieux ne peut être réduit à un « particularisme ». De plus, ignorer l’aura de prosélytisme politique de nombre de ces symboles relève de la mauvaise foi patente.

Ainsi, l’affirmation de Seymour, bâtie sur une double négation et limitée au simple droit de l’individu, n’est qu’une pénible tentative d’escamoter le rôle et la responsabilité de l’État face à l’espace civique, espace éminemment politique.

Hélène Beaulieu dit :
19 janvier 2014 à 15 h 52 min

En référence à votre commentaire dans le JDQ de ce jour..

La religion revêt depuis toujours un caractère sacré pour nombre d'individus sur la Planète.... Ce qui n'est pas le cas du politique.

Les signes politiques ne seraient pas permis!.. Qui se plie vraiment à ce non-dit... Les carrés rouges arborés par les députés péquistes, le meilleur exemple.. et que dire des mouvements syndicaux?

D'autant plus que même si pour vous le politique fait partie du domaine du sacré, ce n'est vraiment pas le cas pour la majorité d'entre nous

"La tolérance est aussi nécessaire en politique qu'en religion" Voltaire.

claude dulac dit :
19 janvier 2014 à 22 h 35 min

Mme Beaulieu Le Centre des relations juives et israéliennes (CERJI) est contre la charte des valeurs.Le Congrès juif canadien et le B'nai B'rith s'opposent au projet de loi sur la citoyenneté québécoise. Le Congrès juif québécois dresse un parrallel entre laicité et intolérance. Le CERJI, la Fédération CJA, la Ometz, la YM-YWHA, l’Hôpital Général Juif, le centre communautaire des Juifs russes ainsi que la Congrégation Shomrim Laboker se sont fermement opposés à toute modification de la circonscription Mont-Royal pour maintenir le poids politique de la communauté juive. Le Conseil orthodoxe juif pour les relations communautaires du Québec (COJRCQ) a plaidé contre le projet de loi 94 qui interdit le port du voile dans les institutions publiques. Hampstead, ville à majorité juive, prône la désobéissance civile contre la charte des valeurs. Le Congrès juif canadien se félicitent d'avoir «sauvé le Canada» lors du référendum de 1995 Tentative de Marvin Rotrand de retirer le crucifix de l'hôtel de ville de Montréal, tout en luttant pour aider les minorités à « préserver leur héritage » en plus de mettre sur pied un programme de discrimination positive à l'égard de la majorité à la ville de Montréal. Silence du CERJI alors que Israël est officiellement un «État juif».

Thérèse Chaput dit :
22 janvier 2014 à 9 h 42 min

Je ne comprends pas que l'on oublie que si la société au Québec a évolué, ce n'est pas grâce au juridique mais grâce au lutte de femmes et d'hommes qui ont lutté pour faire changer les lois désuètes. Si ça n'avait pas été le cas, les femmes n'auraient pas encore le droit de vote, on battrait encore les enfants et notre société sersit encore à l'heure dumoyen âge. Si nous voulons une société gérée par les juges, pourquoi des gens à l'Assemblée nationale? Je voudrais aussi ajouter quelque chise au sujet de la fameuse phrase que j'entends depuis que nous parlons de la charte: des femmes vint perdre leur emploi. C'est n'importe quoi. J'ai enseigné pendant 35 ans et il y a certains vêtements que je ne pouvais pas porter et si je l'avais fait, on m'aurait prié d'aller mechanger ou j'aurais eu des problèmes. Quand on veut travailler, on doit se plier àcertaines exigences. Je vous donne un autre cas que j'ai vécu hier: chez Costco, il y avait un jeune d'environ 19 ou 20 ans qui nous faisait goûter des petites biuchées. Il avait l'air d'un clown avec un petit voile à sa barbe et dans ses cheveux. Pensez- vous que ça faisait son affaire? Je ne crois pas. Mais c'était ça ou il ne travaillait pas. Alors je dis la même chose aux personnes qui veulent travailler pour la fonction publique, vous vous pliez aus exigences de l'emploi comme pour tout emploi ou vous allez travailler ailleurs

LIBERTÉ dit :
23 janvier 2014 à 9 h 40 min

PQ=FTQ=MAFIA

Guy De-Souche Gagnon dit :
17 février 2014 à 18 h 18 min

Acahdou ana la illa ha illa Allah! Wa achadou ana Marois rassoul Allah! Qui veut dire en bon français: Je vous certifie qu'il n'y a qu'un seul dieu! Et je vous certifie que Marois est descendu de dieu! une belle phrase qui va faire friser les oreilles des islamistes. loll