Accueil

Le québec dans le rouge

Des choix déchirants pour les québécois

Carl Renaud, Agence QMI

Publié le: | Mise à jour:

ARG-ROBERT-GAGNE

photo agence qmi

Robert Gagné

La faible performance économique du Québec au cours des dernières années pourrait sérieusement mettre en danger notre niveau de vie et nos finances publiques, selon un bilan de HEC Montréal.

Argent a obtenu en primeur la 5e édition du bilan annuel de la productivité au Québec du Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal.

Selon les dernières données de l’organisme, les Québécois devront prendre d’importantes décisions s’ils veulent conserver leur mode de vie européen, axé sur des programmes sociaux universels, dans un État situé en Amérique du Nord.

L’organisme constate que la richesse produite par l’économie québécoise, en incluant celles des ménages, des entreprises et de l’État, est inférieure à ce que la population consomme. En plus, les Québécois sont moins riches et moins productifs que la plupart de leurs voisins.

«Si rien ne change, on va s’appauvrir collectivement», prévient Robert Gagné, directeur du Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal.

En 2012, le PIB par habitant, qui mesure la production de richesse moyenne par Québécois, était de seulement 44 428 $. La province se classe en queue de peloton parmi les 20 pays de l’OCDE.

«L’une des causes est le vieillissement de la population. Comme la population n’augmente pas, elle n’a pas plus de besoins à consommer dans l’économie», a expliqué M. Gagné. Il craint aussi que la Charte de la laïcité éloigne des immigrants dont nous aurions besoin.

En fait, la performance du Québec est inférieure à la moyenne canadienne (52 177 $ par habitant) et sous la moyenne des 20 pays de l’OCDE (50 588 $). Les résidents de la Norvège, de la Suisse et des États-Unis, qui occupent les trois premiers rangs, affichent une richesse de 43 % à 81 % plus élevée que celle des Québécois.

Au pays, le Québec arrive au 7e rang des dix provinces. Le PIB par habitant de l’Alberta, la première du groupe, est 81 % plus élevé que le nôtre. Celui du Canada est 17 % plus élevé.

Le phénomène n’est pas nouveau puisque la situation économique québécoise a peu varié depuis plusieurs années. Mais à long terme, le Québec n’est pas sur une bonne trajectoire, car les autres économies développées progressent beaucoup plus vite que la nôtre.

Coûteux services

En plus, le rapport souligne que les dépenses par habitant en services sociaux, dont les congés parentaux et les garderies subventionnées, ont bondi de 60 % au Québec, de 1989 à 2009. Pendant cette période, elles progressaient de seulement 17 % en Ontario et de 29 % au Canada.

Désormais, l’État peut uniquement compter sur la croissance économique pour augmenter ses revenus. Pas question de hausser les taxes et les impôts pour équilibrer le budget et assumer l’ensemble des dépenses publiques.

«Le citron est pressé au maximum», affirme Robert Gagné, rappelant que les Québécois sont parmi les plus taxés. Taxer plus pourrait même nuire à la consommation, selon lui.

Productivité atone

Les ménages québécois sont au pied du mur, notamment parce qu’ils sont moins riches que ceux des autres provinces. C’est la conséquence de notre faible productivité. En moyenne, un Québécois produit 54,95 $ de richesse par heure travaillée, ce qui place le Québec au 6e rang des provinces.

Les résidents de Terre-Neuve-et-Labrador produisent plus de 82 $ par heure travaillée, ceux de la Saskatchewan plus de 79 $, ceux l’Alberta plus de 77 $ et l’ensemble des Canadiens, près de 60 $.

Et ce n’est pas terminé. Le bilan de HEC montre que les entreprises québécoises investissent moins en machines et en matériel que celles des autres provinces. Le niveau des investissements a chuté de 36 % de 1999 à 2012, plus de 3000 $ par emploi.

Les auteurs soutiennent que le Québec doit trouver une façon d’augmenter les investissements privés des entreprises, en diminuant leurs charges fiscales. Ce qui permettrait de relancer la croissance économique et de rattraper le retard de productivité.

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus