/misc
Navigation

Un État laïque doit-il accorder des privilèges fiscaux aux institutions religieuses?

Coup d'oeil sur cet article

Les institutions religieuses ont droit à de généreux privilèges fiscaux au Canada et au Québec. Ainsi, les déductions pour les crédits d’impôt accordés aux institutions de bienfaisance coûtent 1.8 milliard de dollars aux contribuables canadiens.

Il n’y a pas d’impôt sur le revenu pour les organismes de bienfaisance non lucratifs et ceux-ci reçoivent un remboursement de TPS et de TVQ à hauteur de 50% sur leurs achats.

Il y a pleine exemption d’impôt foncier pour ces organismes qui, faut-il le rappeler, possèdent de nombreuses propriétés. Les dépenses pour frais de logement sont également déductibles.

L’ensemble de ces privilèges coûte entre 50 et 100 millions de dollars au Québec.

Voilà certainement un autre exemple démontrant la nécessité d’analyser notre fiscalité comme le Québec l’a fait en 1963 avec la Commission Bélanger.

Si nous n’agissons pas dès maintenant nous devrons faire face plus tôt que l'on pense à de très sérieux problèmes budgétaires accentués par le vieillissement de la population.

37 commentaire(s)

Gabrielle dit :
28 janvier 2014 à 7 h 25 min

"Il n’y a pas d’impôt sur le revenu pour les organismes de bienfaisance non lucratifs et ceux-ci reçoivent un remboursement de TPS et de TVQ à hauteur de 50% sur leurs achats."

Les impôts diminueraient leur revenus et ainsi l'aide apporter retomberait sur le dos de l'État.

L'Église Catholique ( avant vatican 2) géraient plusieurs organismes caritatifs, que l'État ne daignait pas regarder.

Louis Francoeur dit :
28 janvier 2014 à 7 h 27 min

Vous posez une bonne question monsieur Duceppe. Il faudrait aussi se demander si un État laïque devrait subventionner des écoles privées religieuses. D'autant plus qu'on peut croire que certaines écoles religieuses enseignent à détester les valeurs de notre société.

jrnelson dit :
28 janvier 2014 à 7 h 44 min

je connais une personne d'une commu nauté religieuse qui a fait payé son mariage par le gouv.Elle a fait un don a sa communauté et celle-ci lui a émis un recu de charité.La communauté a payé son mariage.Une certaine communauté reconnue pour sa GRANDE générosité fraude le gouvernement grace a ce genre de fling flang.On finance des écoles religieuse en faisant des dons a la communauté qui paie les frais de scolarité.Si le vérificateur faisait une recherche sur le montant des recus de dons émis par cette communauté versus les dépenses réelles religieuses vous seriez abasourdi de voir la différence.Mais c'est une communauté protégée par l'histoire et elle se permet. n'importe quoi.Je le sais car c'est une personne de cette communauté qui me l'a dit,et il a de plus spécifié que personne ne va oser leur toucher par peur.En ce qui concerne les musulmans,les gens, en général,ne les aime pas,car ils regardent les afghans,iraniens,saoudiens,pakistanais etcetc des gens d'un autre siecle .C'est facile pour le gouv d'attaquer cette communauté,sa réputation est tres fragile.Les hassidims sont protégés par les autres membres de sa communauté

Etienne Paquette dit :
28 janvier 2014 à 8 h 10 min

Depuis le début du débat sur la "Charte" je pressentais qu'un jour nous en arriverions à ce sujet. Je suis d'accord pour que les exemptions de taxes soient analysées et corrigées. Ce qui risque de faire mal, ce sont les impôts fonciers. Trop souvent on ne fait référence qu'à ces propriétés détenues par les communautés religieuses importantes et dont on fait l'évaluation à coûts de millions. Mais il ne faudrait pas oublier les petites OBNL.

De nombreuses petites OBNL ont pu acquérir une ou des propriétés au fil des années. Et malgré cela, elles ne sont pas riches. N'oublions pas qu'une OBNL n'a pas pour mission de "faire de l'argent". Devoir payer les impôts fonciers équivaudrait sans nul doute à la fermeture pure et simple de plusieurs d'entre elles car elles n'ont pas les liquidités requises. Et qui devra alors fournir les services qu'elles offrent parfois gratuitement ? L'état ?

A chaque décision que l'ont croit positive il peut y avoir une contre-partie.

Etienne Paquette Montréal

A.Guilbert dit :
28 janvier 2014 à 8 h 12 min

*( L’ensemble de ces privilèges coûte entre 50 et 100 millions de dollars au Québec.)

Par soucis d'équité il faudra aussi revoir les privilèges de tout le monde

tels les organisme comme Centraide, Oxfam,,Croix rouge, et a toutes les églises évangilistes, pentecôtismes, juifs, sihk, etc ( des centaines ) mais aussi aux organismes qui oeuvrent dans le domaine de l'immigration ( des dizaines et des dizaines et qui font doublons aux services gouvernementaux ) a des organisme populaires tels l'école dans la rue , AL.ANON , à toutes les associations féministes, de gais et des lesbiennes islamiques et musulmanes ( des centaines et des centaines . ) Etc.

Quand on regarder les chiffres ce sont les communautés religieuses catholiques qui font des dons dans la provinces et non celles qui demandent des subventions. Au bout du compte les privilèges fiscaux que l'état leur accorde ne représente qu'une goute d'eau ( après bilan) dans le grand bassin de privilèges et des subventions ou l'état verse des dizaines ( voir des centaines de millions) par année)

J'ai personnellement œuvré (a titre bénévole) pour un organisme venant en aide aux assistés sociaux et aux chômeurs; Nous recevions de l'aide directe du gouvernement de centraide et des communauté religieuses. Derniers point! Tous ( ou presque ) les organisme de charité de la belle province ont des employés rémunérés ; certains a très gros salaire comme les administrateurs de centraide . ( On ne voit pas cela dans les communautés religieuses )

Ca s'appelle l'économie sociale A titre de comparaison les chevaliers de colomb qui organisent des campagnes de charités ( soupers, fêtes, collecte tirage) sont a 99.999 % bénévoles.

Essayez de trouver un tel niveau de bénévolat ailleurs ( au prorata des individus qui œuvrent dans d'autres organismes ) je vous souhaite bonne chance

Pierre Duquette dit :
28 janvier 2014 à 8 h 21 min

Personnellement, cela fait plus de 50 ans que je me bats pour abolir cette inégalité fiscale. Pourquoi des privilèges fiscaux aux églises, mosquées, synagogues, maisons des Témoins de Jéhovah, église de scientologie etc...Il est temps que ces manipulateurs des gens faibles d'esprit paient leurs impôts comme tout honnête travailleur le fait. Abolissons également tous les reçus pour dons à des organismes religieux. Si un contribuable est assez tata pour donner son argent durement gagné à un organisme religieux, il doit donc assumer totalement sa dépense et ne pas compter sur l'État pour s'en faire rembourser une partie. L'État pourrait aller chercher plusieurs centaines de millions laissés sur la table en abolissant ce privilège qui n'a plus sa place en 2014. Dans un État laïque on devrait également interdire toute construction de temples religieux, peu importe la religion représentée. La religion c'est une pathologie médicale, à être classée dans la catégorie des maladies mentales.

Pierre Duquette (Abitibi)

claude dulac dit :
28 janvier 2014 à 8 h 22 min

Les édifices religieux ne paient pas d'impôt fonciers (taxes municipales) au Commissions scolaires et municipalités .Ainsi ils pourraient refiler leurs coûts aux usagers des synagogues, mosquées et église.sans oublier la taxe d'eau. un milliard de moins à les subventionner aux collectivités locales. Souvent les reçus de dons de charités religieux sont frauduleux.

Albert E. dit :
28 janvier 2014 à 8 h 50 min

Les croyants devraient être en mesure de supporter eux-mêmes leurs lieux de culte.

En sachant que l'argent du gouvernement est l'argent de tous les contribuables, et que le gouvernement accorde des retours d'impôts en maintenant des impôts gonflés...

Il y a beaucoup de choses qui seraient à clarifier pour les retours d'impôts. 1- Si 100 000 personnes font un don d'un dollar à une compagnie et que cette dernière fait ensuite un don de 100 000$ pour un hôpital ou pour un organisme de bienfaisance, cette compagnie peut-elle réclamer un crédit d'impôt à son nom?

2- Les riches faisant des dons à des organismes le font pour amoindrir les tensions sociales ou obtenir du capital sympathie, alors pourquoi leur accorder un retour d'impôt?

3- Est-ce possible d'utiliser les dons effectuer aux institutions religieuses pour blanchir son argent?

4- Le Québec offre-t-il les retours d'impôts les plus généreux au Canada?

DOMINGUE, Richard-Philippe (Revised July 1996), «The charity "industry" and its tax treatment», Ottawa : Bibliothèque du Parlement, Service de recherche, Département économique, août 1995

anne sophie dit :
28 janvier 2014 à 9 h 03 min

Niet. L'Etat ne doit pas interferer dans les finances de la religion. De plus, il y a de tres nombreux abus (financiers) dans les Associations a But Non Lucratif (institutions caritatives) et celles-ci sont tres rarement auditees par Revenu-Quebec.

Denis Mercier dit :
28 janvier 2014 à 9 h 19 min

L'impôt foncier c'est perçu par la municipalité c'est autre chose. Je pense qu'il doit y avoir des groupes constitués qui réfléchissent sur le sort du patrimoine religieux morceau par morceau et le fait de les prendre à la gorge pour exiger tout à coup des taxes municipales élevées ne serait pas élégant au regard de l'histoire du Québec et des services rendus par les communautés religieuses .Busy Body Marois devrait se calmer un peu avec sa guerre contre la religion.

Il y a un certain processus qui se fait avec le temps, Est-on prêt à vendre l'hôpital général de Québec "au voisin d'en face, grossier étranger" qu'il rase ça pour faire des condos ?

Pour les dons fait à divers organismes de charité, là il y a quelque chose à faire.

Ce n'est pas tellement que ça épargnerait de l'argent à la province car la mission de ces organismes devraient être remplies par le gouvernement d'une manière ou d'une autre, s'il arrivait que ces organismes doivent fermer faute de dons. Par exemple, à Québec, il y a ou il y avait la Maison revivre ou une autre dont je ne me rappelle plus le nom qui est maintenu par des soeurs et par les dons des gens je suppose. Si vous vous organisez pour fermer ça, ça va prendre plus d'interventions de la police, ou il faudrait que l'état agrandisse ses prisons simplement pour que les alcooliques ne couchent pas dans les bancs de neige...

Là ou il y a quelque chose à faire, c'est qu'on ne veut pas que l'argent de dons éventuels servent à d'éventuels actions terroristes. Il y aurait peut-être lieu que le gouvernement certifie les organismes de charité plus strictement encore, comme quoi les dons vont uniquement pour des besoins de base comme manger et dormir par exemple. Même que le gouvernement devrait mettre une case pour que les gens donnent leur éventuel retour d'impôts vers des oeuvres de charité.

Mary Anglo dit :
28 janvier 2014 à 9 h 20 min

Proposez-vous d'éliminer également les crédits d’impôt accordés à toutes les autres institutions de bienfaisance tel que le YMCA, le YMHA, Sun Youth, OXFAM etc.?

Dany Leblanc dit :
28 janvier 2014 à 9 h 29 min

Je rajouterais le financement des écoles privées confessionnelles qui sont financées à 60 % par le gouvernement. L'école doit être un lien de métissage culturel. Les jeunes doivent aussi acquérir une connaissance assez élevée de la science, connaître l'évolutionnisme entre autres et développer l'esprit critique. La science rassemble, la religion divise. Si au moins, les jeunes qu'ils soient croyants ou pas, avaient un certain recul sur les religions, assez pour faire tomber les barrières entre gens de différentes confessions, ce serait une grande victoire pour l'intégration des néo-Québécois. La différence doit se métisser, non la maintenir dans un multiculturalisme.

daniel giroux dit :
28 janvier 2014 à 9 h 30 min

et qui t'a soigné ta famille et toi depuis 400 ans pour des pinottes et formé les infirmières et docteurs et qui t'a enseigné ta famille et toi depuis 400 ans pour des pinottes de la petite école jusqu'aux universités et qui t'a suivi dans ses registres (naissance, mariage, mort) ta famille et toi depuis 400 ans pour des pinottes

et qui donc t'a fait et tes gros salaires pour ne rien gérer depuis tant d'années entre dans tes terres et tais-toi

anne sophie dit :
28 janvier 2014 à 9 h 35 min

@Mary Anglo "Proposez-vous d’éliminer également les crédits d’impôt accordés à toutes les autres institutions de bienfaisance tel que le YMCA, le YMHA, Sun Youth, OXFAM etc.?" Qui prouve qu'il n'ya pas d'abus de ce cote-la ("L'armee du Salut" loue d'enormes locaux a des entreprises privees a un loyer egal ou superieur au prix du marche...), que les credits d'impots dont beneficient ces organismes ne seraient pas mieux utilises en les affectant directement aux personnes ciblees par ces organismes. Les "vraies" personnes charitables feraient des dons , sans aucune contrepartie. C'est cela la charite.

Rienquemoi dit :
28 janvier 2014 à 9 h 54 min

Alors Le Bon Dieu dans la Rue, La Mission Bon Accueil, l'Armée du Salut, etc., on les ferme?

jeanaimarre dit :
28 janvier 2014 à 10 h 14 min

@Pierre Duquette Je suis tout à fait d'accord avec vous.

claude dulac dit :
28 janvier 2014 à 10 h 40 min

Gabrielle dit :28 janvier 2014 à 7 h 25 min Les impôts diminueraient leur revenus et ainsi l’aide apporter retomberait sur le dos de l’État__________________________ L'État n'a pas de cadeau à faire à aucune religion. D'Ailleurs présentement de ces fonds vont à du financement .de jyhad islamistes , `a l'établissement de colonies de peuplement en territoires occupés, transitent par Caritas vers le paradis fiscal du Vatican,Comment les missions étrangères catholiques peuvent rendre des services aux enfant qui se suicident de leur religion au Québec, aux ainés?

John Doe dit :
28 janvier 2014 à 11 h 47 min

Je ne vois pas pourquoi, au nom de la laïcité de l'État, on pourrait soudainement retirer tels ou tels avantages fiscaux; ils ont été mis en place pour une raison; êtes-vous prêt à remettre sur la table ces raisons?

On le sait bien, nos églises sont pauvres. Alors, n'allons pas empirer leur état. Le truc c'est qu'on dirait que vous avez oublié qui-sert-qui. Vous voudriez que le gouvernement prenne l'argent du peuple, le distribue ailleurs (où? on a l'impression qu'il y a des fuites de tous les bords) et qu'il laisse crever les églises (si je puis dire)?

claude dulac dit :
28 janvier 2014 à 11 h 57 min

Mary Anglo dit :28 janvier 2014 à 9 h 20 min Proposez-vous d’éliminer également les crédits d’impôt accordés à toutes les autres institutions de bienfaisance tel que le YMCA, le YMHA, Sun Youth, OXFAM etc.?___________ Ce ne sont pas des organismes religieux comme Caritas,

Nelson dit :
28 janvier 2014 à 12 h 10 min

Si nous sommes dans un État laïque, l'argent pour bienfaisance doit aller dans des organismes laïques.

Il n'est pas aux athées, laïques, agnostiques, ou sans religion ou d'autres religions de financer les religions.

Mario Fortin dit :
28 janvier 2014 à 12 h 38 min

Votre grande erreur a été de laisser votre place à Pauline Marois

jnboisvert dit :
28 janvier 2014 à 12 h 45 min

/sarcasme: Retirons toutes les exemptions (subventions) de l'État, pour tous les organismes religieux, culturels ou caritatifs que ce soit. Pourquoi financer publiquement pour supporter la diversité des croyances, goûts musicaux ou artistiques des autres? Ça devrait être la loi impitoyable du payeur-utilisateur: paie pour TA synagogue/église/concert/ballet/artiste/OBNL/ONG/etc.

Tout choix privé ne doit pas être financé par le public. Qu'on retire les abris fiscaux à tout le monde, aussi bien aux églises qu'aux subventionnés culturels. Il faut être implacable: le budget du Québec sera de beaucoup assaini, et le Gouvernement sera finalement le seul maître (totalitaire) de toutes les formes de vie tolérées chez les ploucs. sarcasme/

claude dulac dit :
28 janvier 2014 à 13 h 13 min

John Doe dit : 28 janvier 2014 à 11 h 47 min ____ pourquoi vous ne paierez pas pour vos service. Une messe totale avec communion 30.00$ une messe économique $20..00 Une confession à 30.00$ ou à 50.00$. Comme utilisateur payés. Fusionner avec les protestants, les orthodoxes c,est le même dieu.

Philippe dit :
28 janvier 2014 à 14 h 58 min

L'école Dar al Iman sur la rue Henri-Bourassa reçoit une subvention de 800 000 $ par année du Ministère de l'éducation du Québec

C'est une école reliée à l'infrasctructure islamiste des Frères musulmans. Les fillettes sont voilées.

Pourquoi le Québec subventionne les intégristes ? ??

Qu'attend la ministre Diane De Courcy pour enlever la subvention ?

claude dulac dit :
28 janvier 2014 à 15 h 02 min

On s'interroge sérieusement : est-ce que c'est le rôle de l'Etat de financer des garderies à but lucratif à vocation religieuse? Le ministère a accordé, en 2007 et 2008, 80 places à 7 $ à l'Association islamique des projets charitables, pour ouvrir la garderie privée Oasis Bout'chou, à Laval.

Son but,( Registraire des entreprises): «Propager l'enseignement islamique parmi les musulmans et les non-musulmans».

la communauté juive, le ministère a aussi accordé des places, il y a une dizaine d'années, au rabbin ultra-orthodoxe Yosef Minkowitz, qui dirige le Centre de la petite enfance (CPE) Beth Rivkah, à Montréal. Sa subvention gouvernementale, en 2009, a atteint 1,3 million $, en hausse de 31,797 $.

Le CPE Beth Rivkah ne fait pas mystère de son programme éducatif: «Apprendre la Torah, c'est vivre la Torah.Ce CPE est le plus important au Québec, avec ses 124 places, soit 44 de plus que le maximum autorisé. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que Québec assouplit ses règles pour accommoder la communauté juive.

En 2006, le ministère de la Famille avait aussi contourné ses propres règles pour confier un bureau coordonnateur à l'organisme Gan unifié, qui peut depuis gérer quelque 600 places de garderies à Montréal.

La communauté juive a même sa propre association de CPE.

L'essentiel (82 pour cent) de la facture du programme de places à contribution réduite (7 $ par jour) est assumé par l'ensemble des contribuables.

Kelly Diote dit :
28 janvier 2014 à 15 h 49 min

@ A.Guilbert

Très pertinent votre commentaire, même si j'y apporterais quelques bémol, ce que je ferai pas, faute de temps.

@ John Doe

J'aime bien votre commentaire, même si encore là je ne suis pas en total accord avec vous.

@ claude dulac

Votre dernier commentaire à 13 h 13 min en réponse à John Doe me laisse perplexe. Peut-être n'ai-je pas compris le message que vous tentiez véhiculer, mais cela laisse croire que vous penser que les services à l'église son tous gratuit. Si ma compréhension est bonne, j'vous dirais d'aller vite faire un tour à l'église du coin!!

Récemment, en novembre dernier, un décès a frappé notre famille.

Les frais pour l'enterrement (soit la mise en terre de l'urne) est facturer à 150$. Nous possédions déjà un terrain familial au cimetière (bail de 99 ans), donc pas de frais direct de ce côté là. Le 150$ n'inclut pas, évidement, les frais d’incinérations et l'achat de l'urne, service qui ne sont pas offert à la paroisse.

Les frais pour une messe en son nom (messe conventionnelle au heure habituel, le prêtre débute en annonçant la mort du défunt et lui dédie la prière, bref, un discours 2minutes environ), 15$.

Les frais pour une prière au cimetière aux moment de l'enterrement, 60$. Frais qui nous à été offert gratuitement parce que je connaissait le prête. Pas en tant que fidèle, je ne suis pas pratiquant, mais parce que certaine circonstance mon amené à aller faire des travaux de plomberie à l'église, bénévolement, évidement.

Si vous souhaiter connaître les tarif complet des services, je vous inviterait à aller chercher «le journal de l'église» (je ne me rappelle pas le nom exacte de la revu) accessible à votre église.

suite....

Kelly Diote dit :
28 janvier 2014 à 15 h 57 min

@ claude dulac

suite...

Le plus intéressant de cette revu c'est le bilan. Le budget de la paroisse est très bien détailler. Le bilan vous indiqueras la source des entrées et les sortie d'argent, tel que:

Montant obtenu au moment de la dîme Montant obtenu durant la quette à l'église Revenue du «magasin» de vêtement usagé Frais de réparation Frais pour l'électricité (vous allez faire le «saut» quand vous allez voir ce montant!) Frais de chauffage Salaire des employés etc....

Bien sur, je parle de ma paroisse. Peut-être que cette «transparence» n'est pas présente dans chaque paroisse, je n'en sais rien. Je fait parti de la paroisse St-Maurice. Je ne suis pas certaine du nom de la paroisse, c'est possible quel est changé de nom depuis que les services de Bois-des-filions, Lorraine et Rosemère ont fusionner par soucie d'économie.

Gilles Laplante dit :
28 janvier 2014 à 16 h 46 min

@Pierre Duquette J'ai bien apprécié votre commentaire.

Mary Anglo dit :
28 janvier 2014 à 19 h 55 min

@Kelly Diote La messe est gratuite, la confession est gratuite, et si la famille d'un paroissien pauvre ne peut pas se payer une messe funéraire, le curé ne charge rien. Dans ma paroisse nous avons de la transparence dans la comptabilité. Un paroissien CA tient les livres de façon bénévole avec la collaboration d'un groupe de parroissiens. Le curé gagne 26 000$ par an, la secrétaire 18 000$ par an. Tous les autres offices son remplis par des bénévoles. Le jour où notre paroisse serait tenu de payer les taxes foncières nous devrions vendre le batiment (mais j'imagine que cela plaira à certains). Je considère qu'il est important d'avoir des sources de bienfaisance autre que le gouvernement , et la croissance spirituel, morale et communautaire d'une paroisse ainsi que les oeuvres de bienfaisance qui y découlent apportent un grand bien aux individus et à la société.

Kelly Diote dit :
28 janvier 2014 à 22 h 33 min

@ Mary Anglo

A ma paroisse, la messe est financer via la quête. Comme le montant de la quête est de moins en moins importante, il ne reste qu'une célébration par semaine. Je n'appelle pas ça la gratuité moi, même si je peut y aller sans contribuer à la quête.

La confession est effectivement gratuite à ma paroisse aussi, mais disponible que le jour de la messe, soit le dimanche. J'ignore si ce service peut être dispenser un autre jours. De toute façon, le prête est la depuis 3 ans et n'en jamais fait une seule. Un service gratuit, mais inexistant.

Pour la messe dispensé pour les personnes pauvres (économiquement, j’entends. Avant que certain y trouve un malin plaisir a parler de la pauvreté intellectuelle d'un croyant), l'argent est puisez dans un fond. Si le fond est vide? Mystère! Mais je présume de la bonne foi des intervenants en pensant que le service serait tout de même rendu.

De toute façon ma réponse est inutile, tout simplement parce que vous vous méprenez sur l'objectif de mon commentaire en question.

Je récapitule :

Mon commentaire était une réponse à claude dulac qui en réaction à Jonh Doe ,en gros, lui disait que si il voulait des services à l'église, il n'a qu'a en défrayer le coût lui-même. Que cela n'est pas le rôle de l'État. Bref, le principe de l'utilisateur. Tout ça en laissant planer que les service de l'église sont tous gratuit, et donc défrayer par l'état. C'est a cette affirmation, que je juge fausse, que s'attaquait mon message. À rien d'autre.

Bien que j'ai une opinion sur le sujet des privilèges fiscaux, je n'en ai pas fait mention a aucun moment sur le blogue. Personne ici ne peut affirmer, à la lumière de mes commentaires, que je suis «pour» ou «contre» ces privilèges fiscaux.

En m’attaquant sur la question des frais, cela vous place finalement du côté à claude dulac.

Était-ce votre intention?

J'ai plutôt l'impression que vous avez marquer dans votre propre filet.

Jacques Pilon dit :
29 janvier 2014 à 1 h 22 min

Un contrôle religieux et commercial existe et le looby s'est bien ancré. Produits Hala....Produits Kosher...(voir certification des 2 a MTL). Cela coûte une dime à la consommation. en plus vous pouvez exemple; si vous êtes disons boudhiste bénéficier en vertu de la Loi de fiscalité municipale art.204 et 205.1 ne rien payer en taxes pour votre belle maison au bord de l'eau ou votre commerce de vente divers.Nous on se contente de vendre nos églises et notre fromage pour payé les pensions des petites soeurs encore en vie. Le reste est au paradis fiscal a Rome. Bah j'aurais envie de dire un pet de soeur avec cela.

Mary Anglo dit :
29 janvier 2014 à 8 h 04 min

@Kelly Diote Désolée si vous avez compris mon texte comme une attaque, ce n'était pas mon intention. Partager les idées m'est plus important que de marquer des buts ;)

claude dulac dit :
29 janvier 2014 à 8 h 43 min

L'ÉTat n'a pas ;a payer pour les cours de théologie et de catéchèse dans les universités. Avec tous les moments de loisirs à l'Évêché,les princes de l'église pourraient rentabiliser leurs locaux vides Si l'État ne congédierait 501 aumôniers payés par l'État il aiderait en les retournant dans leur paroisse les tenir ouverte même si cela n'est pas payant. Ni à payer par des reçus d'impôts les salaires des évêques de Caritas ni l'ambassade du Vatican à Ottawa. La seule religion qui a une ambassade à Ottawa

Minona dit :
29 janvier 2014 à 8 h 58 min

L'organisation musulmane IRFAN-Canada (International Relief Fund for the Afflicted and Needy), a perdu son statut d'organisme de bienfaisance en 2011 lorsque l'Agence du Revenu du Canada a découvert que la MAC (Muslim association of Canada) s'en servait pour transférer des fonds à 15 organisations liées au Hamas. Selon le Toronto Star (Lire "Former charity funded terror group: federal audit"), entre 2005 et 2009, IRFAN-Canada leur aurait envoyé 14.6 millions $. Lire "Former charity funded terror group: federal audit" (ciquer sur "Minona" pour accéder à l'article).

Minona dit :
29 janvier 2014 à 8 h 59 min

À la modération: j'ai oublié d'enlever une phrase dans mon dernier commentaire alors serait-ce possible de le remplacer par celui que je vais envoyer après celui-ci?

claude dulac dit :
29 janvier 2014 à 13 h 40 min

Kelly Diote dit :28 janvier 2014 à 15 h 57 min ____________ Au lieu de vendre un presbytère on le conserve pour héberger 3 vieux garçons qui pourraient vivre en appartement ou au foyer de personnes âgées. Il en coûte 19,000 seulement pour les chauffer? Au lieu de faire payer des déjeuners pour se payer des actvités pour les 3 et 4 ième degré de Chavaliers de Christophe Colomb des disciples du cardinal et tuti quanti. Prévenez le haut taux de suicide chez les cathos, vos vieux seuls et abusés pour une religion sectaire

claude dulac dit :
29 janvier 2014 à 22 h 15 min

Michel Lincourt, porte-parole du M.l Q, Sur les 172 écoles privées subventionnées qui offrent des services préscolaires, primaires et secondaires, 80 peuvent encore être qualifiées de religieuses. Et elles reçoivent 106 millions du gouvernement par année, soit le quart des subventions totales versées au privé.

Toutefois, les deux tiers des 80 écoles sont «agressivement» religieuses, . Et elles se trouvent dans tous les camps: catholiques, protestants, juifs ou musulmans. Certaines écoles juives orthodoxes, on le sait, reviennent fréquemment dans l'actualité depuis plusieurs années en raison de leur délinquance à se conformer au cursus scolaire du Ministère. Michel Lincourt définit l'école religieuse comme une école inféodée à la religion qui oriente son discours pédagogique dans le sens de la doctrine religieuse concernée. «Elle organise des pastorales, des prêches ou des offices religieux. Elle élève des restrictions dans le recrutement et l'admission des élèves, dans l'embauche des enseignants et du personnel d'encadrement. Elle censure les textes scolaires et les enseignements contraires à sa doctrine. En somme, elle pratique l'endoctrinement des enfants au profit de sa religion.»

Autre exemple: une école musulmane de Pierrefonds organise des journées de célébration du hijab, de lecture du Coran et de chants religieux, a constaté M. Lincourt. D’autres écoles juives orthodoxes interdites aux filles exclusivement religieuses