Le sac de chips

Exorcisme

Exorcisme: une famille de l'Indiana se dit hantée par des «démons» et fait appel à la police

Le Journal de Montréal

Publié le: | Mise à jour:

À Gary, en Indiana, une mère de trois enfants a vu sa fille de 12 ans léviter et son fils de 7 ans marcher sur un plafond d’hôpital, selon un rapport troublant du personnel médical ainsi que de la police.

Pour Latoya Ammons, la mère, les bruits en fin de soirée, le grincement de la porte et les empreintes humides de main et de pied dans le salon n’était pour elle que les enfants qui s’amusaient.

Les choses tournent mal

C'est le 10 mars 2012, quatre mois après que la famille ait déménagé dans la maison louée, que la jeune fille aurait été aperçue pour la première fois à flotter au-dessus de son lit, selon le quotidien Indy Star.

C’est un cri qui a alerté sa grand-mère, Rosa Campbell, dans la chambre de la jeune fille, à environ deux heures du matin.

Quand la jeune fille est finalement retombée sur le lit, elle a dit n’avoir eu aucun souvenir de ce qui s'était passé.

Deux voyants ont dit à la famille que la maison était remplie de plus de 200 démons. L'église, près de la maison, a recommandé de verser de l'huile d'olive sur les mains et les pieds des enfants et de tenir une petite croix près de leur front, comme une forme de protection.

Que faire?

Sur recommandation de l'un des voyants, la mère effrayée a même créé un autel dans son sous-sol avec une bougie blanche et une statue de Marie, Joseph et Jésus.

Elle et un ami ont prié près de l'autel tout en remplissant la pièce avec de la fumée, dans le but de purifier spirituellement la maison.

La mère a trouvé son plus jeune, un garçon de 7 ans, dans un placard, parlant supposément à un autre garçon.

Lorsqu'on lui a demandé à qui il parlait, le garçon aurait répondu que l'autre enfant lui expliquait comment on se sent lorsqu’on se fait tuer.

Peu de temps après, la mère prétend que son garçon a quitté la salle de bain en lévitant.

Le 19 avril 2012, la famille est allée voir le Dr Geoffrey Onyeukwu, un spécialiste, pour qui la rencontre avec les enfants en est une qu’il n’est pas près d’oublier.

«En 20 ans de métier, je n'ai jamais entendu quelque chose comme ça,  a rapporté le médecin au Indy Star. J’ai même eu peur lorsque je suis entré dans la maison pour la première fois.»

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus