Actualité | Éducation

Cégep | Nadeau-Dubois

La lecture du livre de Nadeau-Dubois sème la controverse

Un cégépien n’accepte pas de devoir critiquer l’ouvrage

Valérie Bidégaré

Valérie Bidégaré @

Le Journal de Québec, Publié le: | Mise à jour:

Livre de Gabriel Nadeau-Dubois

Photo le Journal de Québec, Benoît Gariépy

La lecture du livre de Gabriel Nadeau-Dubois est obligatoire dans le cours Discours et communication donné par l’enseignante Lise Gauthier au cégep Limoilou.

Une enseignante du cégep Limoilou sème la controverse en «imposant» à ses étudiants la lecture du livre Tenir tête de Gabriel Nadeau-Dubois.

La démarche de l’enseignante, Lise Gauthier, n’a visiblement pas fait l’unanimité, si bien qu’un étudiant du cours Discours et communication a tenu à la dénoncer, déplorant par le fait même qu’une rencontre entre l’auteur et les étudiants était également «exigée».

Joint par le Journal, le jeune homme à l’origine de la polémique a refusé de commenter, prétextant être dépassé par les événements et ne souhaitant aucunement semer la controverse.

Exit les allégeances

La direction du campus de Chalesbourg a toutefois dit appuyer cette portion du cours de Mme Gauthier qui représente 20 % de la note finale. Selon Chantal Arbour, l’objectif n’est pas d’amener les étudiants à critiquer l’approche politique, mais plutôt qu’ils se positionnent quant au travail de l’auteur.

«Ils ne commenteront pas les propos de Gabriel Nadeau-Dubois, mais seront plutôt invités à commenter la qualité de l’écriture, si la pensée est claire ou non, ils analyseront le discours. Ça répond parfaitement aux objectifs et aux standards du cours. Plusieurs autres auteurs sont au menu», précise la directrice des études.

Tempête dans un verre d’eau

Gabriel Nadeau-Dubois soutient qu’il s’agit là d’une tempête dans un verre d’eau, mentionnant par le fait même que le cégep est l’endroit idéal pour débattre d’enjeux politiques, peu importe les allégeances.

«Ce à quoi on a affaire, c’est un étudiant en particulier qui ne me porte pas dans son cœur et il a tout à fait le droit. Il a fait part de ça à un certain animateur de radio qui, lui non plus, ne me porte pas dans son cœur et on a inventé un scandale. Si ça avait été un livre d’Éric Duhaime qui était proposé, les gens qui crient au scandale aujourd’hui, on ne les entendrait pas.»

Le leader étudiant sera d’ailleurs invité à prendre part à une table ronde en février, alors qu’il aura l’occasion de discuter avec les étudiants du campus. «Ça me fait plaisir de les rencontrer, de discuter avec eux. Ils sont capables d’argumenter et de défendre leur point de vue.»

Quant à l’étudiant à l’origine de la controverse, il devra s’expliquer dans le contexte d’une rencontre avec son enseignante au cours des prochains jours.

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus