/sports/hockey/canadien
Navigation
Canadien

Des éloges pour Murray

Douglas Murray
Photo MARTIN CHEVALIER / LE JOURNAL Douglas Murray

Coup d'oeil sur cet article

Douglas Murray ressemble à un vieux camion diesel: il a mis du temps, beaucoup de temps, avant de se mettre en marche.

Depuis le début du mois de janvier, Murray a gagné son poste parmi les six premiers défenseurs du Canadien. Le Suédois a aussi calmé ses nombreux détracteurs qui se moquaient de sa lenteur et de sa mobilité à ses débuts avec sa nouvelle équipe.

À 33 ans, Murray ne dépassera jamais un P.K. Subban dans un concours de rapidité, mais il a suffisamment d’expérience pour aider son équipe dans d’autres départements. L’ancien des Sharks de San Jose et des Penguins de Pittsburgh a tranquillement fait sa niche à Montréal grâce à sa robustesse, son courage pour bloquer des tirs et son efficacité en infériorité numérique.

UN GUERRIER

Au lendemain de la victoire de 2 à 0 contre les Flames de Calgary, Murray a profité d’une journée de thérapie. Il a possiblement appliqué des sacs de glace sur son corps, lui qui a bloqué une puissante frappe de Mark Giordano lors d’un trois contre cinq où il a passé les deux minutes sur la patinoire avec Josh Gorges.

Malgré son absence, il a été l’un des sujets de conversation avec Michel Therrien.

«On était très heureux de faire son acquisition au mois d’août, a rappelé l’entraîneur en chef. Il a manqué une bonne partie du camp et le début de la saison pour différentes raisons, il avait du retard sur ses coéquipiers. Il a maintenant rattrapé le temps perdu.»

«Douglas est un guerrier, c’est un bon meneur et il joue du hockey inspiré, surtout en désavantage numérique, a poursuivi Therrien. On n’avait pas perdu espoir en lui malgré son lent début de saison.»

À ses huit derniers matchs, Murray n’a jamais joué sous la barre des 15 minutes. Il forme un bon duo avec le jeune Nathan Beaulieu.

En 36 matchs, le gros défenseur de 6 pi 3 po et 245 lb n’a obtenu que deux passes. Mais, on ne jugera jamais son impact en fonction de ses statistiques offensives.


Max Pacioretty a également obtenu une journée de congé, hier, à l’entraînement.

Toujours blessé au bas du corps, Travis Moen n’affrontera pas les Canucks ce soir, à Montréal.

Commentaires