/opinion/blogs/columnists
Navigation

Franco, Poutine, Duplessis et les autres*

Coup d'oeil sur cet article

* Je reproduis ici ma chronique du 11 février dans le Journal de Montréal.

En commission parlementaire, le recteur de l’Université de Montréal Guy Breton a fait un fou de lui. Cherchant une comparaison odieuse pour couler la Charte des valeurs, il l’a rapproché de l’Espagne franquiste. Franco est ce dictateur espagnol qui s’est hissé au pouvoir au terme d’une guerre civile ayant fait plusieurs centaines de milliers de morts.

À sa décharge, Guy Breton n’était pas le premier à délirer. Dès le mois d’août 2013, le philosophe Charles Taylor avait placé haute la barre des propos tordus. Il avait rapproché la Charte des valeurs à la Russie de Poutine qui interdit la «propagande homosexuelle». Il fixait ainsi les termes du débat: d’un côté, la tyrannie, de l’autre, les valeureux défenseurs des libertés.

D’autres réfèrent à l’histoire québécoise pour couler la Charte. On réveille le fantôme de Duplessis et on s’imagine que Bernard Drainville nous assujettirait à lui. La Charte paverait le chemin d’un retour à la «Grande Noirceur». À la différence qu’au catholicisme autoritaire succéderait une laïcité autoritaire.

J’en oublie une. Un journaliste du Maclean’s signait il y a quelques mois une tribune dans le New York Times où il rapprochait le PQ du Tea Party américain, ce mouvement ultraconservateur où cohabitent des libertariens, des fondamentalistes religieux, d’honnêtes gens égarés et l’aile la plus dure du Parti républicain.

Quelle sera la prochaine comparaison? Mao? Pol Pot? Mugabe? On ne va quand même pas en appeler à Hitler? Ah si, certains l’ont fait subtilement. Par exemple Jean-Marc Fournier, qui a «subtilement» rappelé la «Nuit de cristal» pour disqualifier la Charte. Pour ensuite dire qu’il n’avait pas voulu faire cela. Je me demande qui l’a cru.

Comment expliquer ce ahurissant «besoin de vomir»? Car on ne se contente pas de s’opposer à la Charte: on la transforme en honte nationale. Cela permet de se grandir par simple effet de contraste. Plus le monstre que je combats est terrifiant, plus je suis courageux! Cela fouette les troupes.

C’est un blogueur de L’Actualité qui a le mieux révélé l’état d’esprit de ceux qui se prennent pour des héros de la liberté. Il y a quelques semaines, il disait que pour lui, la Charte réactiverait la querelle entre les Lumières et le Moyen-Âge. Rien de moins. L’émancipation humaine s’opposerait à la régression dans les ténèbres.

Je note que ces perles de sottisiers ne viennent pas d’analphabètes dont l’ignorance inspire davantage la pitié que la colère. Elles viennent d’intellectuels supposés éclairer notre société. Est-ce parce qu’ils ne connaissent rien à l’histoire? Peut-être. Peut-être est-ce aussi parce qu’ils évoluent dans un environnement très homogène.

Chez nos élites, domine un consensus idéologique très fort. Le multiculturalisme a la valeur d’un dogme. Dès qu’on en doute, on devient un type louche. Mais ces mêmes élites paniquent en ce moment: elles comprennent qu’on ne leur demande plus la permission pour parler. D’où les injures. Pour intimider et faire taire.

40 commentaire(s)

Marc Chabot dit :
12 février 2014 à 9 h 53 min

Wow, bien dit! C'est fou comment les détracteurs de la charte font des mélodrames au lieu d'argumenter à un niveau adéquat. Heureusement, le peuple aura le fin mot de l'histoire. À souhaiter que ce sera un bon choix.

J-F. Couture dit :
12 février 2014 à 9 h 57 min

Le maniement de l'anathème a toujours été l'arme des «élites» ou qui se croient telles pour fermer le clapet aux «ignorants». Peu importe ce que je pense de cette fameuse Charte, il n'empêche que ces accusations et comparaisons à caractère rédhibitoire ne font pas honneur à leurs auteurs.

Arsene66 dit :
12 février 2014 à 10 h 05 min

"Le véritable progrès démocratique n'est pas d'abaisser l'élite au niveau de la foule, mais d'élever la foule vers l'élite." Gustave Le Bon - 1841-1931 - Hier et demain

Les propos de Guy Breton et de Charles Taylor sont infiniment plus troublants que ceux des Pineault-Caron.

Triste constat pour notre démocratie..

Louis Francoeur dit :
12 février 2014 à 10 h 27 min

Comme vous avez raison de dire que parfois les intellectuels, au lieu d'éclairer la société, tentent plutôt de la manipuler.

Prenez votre exemple. Au lieu de nous entretenir du fond de la discussion, à savoir si la liberté académique des universitaires ne seraient pas le meilleur garant contre toute tentative d'asservissement par la religion, vous nous entretenez d'une simple analogie plus ou moins habile, que vous montez en épingle pour discréditer l'ensemble du discours du recteur, qui lui était rempli d'éléments factuels et fort pertinents.

Voir ci-après l'élément central du discours du recteur Guy Breton. Il aurait été intéressant de voir ce que vous avez à dire sur le sujet plutôt que de vous faire encore et toujours le propagandiste du parti au pouvoir.

Extrait du mémoire de L'UdeM:

"Nous tenons à réaffirmer notre attachement à cette valeur universitaire fondamentale, indissociable de notre mission, et à exprimer notre inquiétude quant aux effets éventuels de l’adoption du projet de loi 60 sur l’exercice de cette liberté et sur notre rôle d’université.

À nos yeux, la liberté académique représente une forme de garantie pour nous prémunir de toute forme d’intolérance."

Abengadon dit :
12 février 2014 à 10 h 45 min

Je suis totalement d'accord avec vous.

Je m'étonne oui et non du comportement de nos ''élite'' comme devrait l'être Concordia et l'université de Montréal.

J'ai la conviction que les gens qui s'oppose à la charte le font par égoïsme, par peur et par replie identitaire.

Concordia et UdM nous parle d'EUX, de leurs prestiges, des étudiants qui pourraient décider de choisir une autre université plutôt que la leur, de perdre des chercheurs, des professeurs etc... donc en bout de ligne de l'argent.

Je suis peut-être naïf mais j'ai toujours pensé que les grand universitaire était des libres penseurs et non de simple capitaliste.

Mme. Houda-Pépin résume bien ma pensée sur les politiciens, sur nos élites. Ils se doivent si nous voulons nous démarquer, nous surpasser, avancer, DÉFENDRE LES INTÉRÊTS SUPÉRIEUR DU QUÉBEC et non leurs propre intérêts.

Je vous raconte mon pire cauchemars: Je suis élu député pour le parti libéral du Québec dans un gouvernement minoritaire ou non, cela n'a pas d'importance. Mon chef essaie de convaincre la population qu'il n'y a pas de problème et que nous devons passer à autre chose, balayer le tout sous le tapis...la charte est derrière nous.

Je me demande sérieusement comment les gens du PLQ et des autres qui sont contre la charte réfléchissent.

Ils disent qu'il n'y a pas de problème, je leur répond: pourquoi Bouchard-Taylord alors? Pourquoi ne pas avoir suivi les recommandations suite à ces travaux?

Ils disent qu'il n'y a pas de problème dans les milieux de travail, pas de plainte. Je leur répond: OU je peut me plaindre?

Pourquoi ne pas considérer une partie(je suis bon joueur) des 60% de la population qui sont pour la charte comme étant des plaintes?

Pourquoi ne pas considérer une partie des plus de 61000 signatures que l'association humaniste du Québec à présenté avec son mémoire pour la charte comme étant des plaintes?

Pourquoi les journalistes ne posent pas ces questions simple à...

Abengadon dit :
12 février 2014 à 10 h 56 min

Le PLQ veut des problème avant de réagir?

Comment réagiront les parents croyants quand l'éducatrice en garderie portera un chandail sur lequel est écrit ''dieu n'existe pas''! Diront-ils que c'est de la diversité ou trouveront-ils cela irrespectueux envers eux et leurs enfants?

Comment réagiront les patients croyants, sur un lit d'hôpital, mourant, quand l'infirmière ,le médecin ou les deux, porteront un chandail sur lequel est écrit ''Dieu n'existe pas'' pour manifester leurs non-croyance?

Serait-ce respectueux ou non? Pour moi, ce serait clairement irrespectueux.

Les croyances et leurs symboles sont personnel et non pas leurs place au travail, surtout pour un employeur d'état laïque.

P.S la lecture d'un texte comportant plusieurs fautes d'orthographe peut causer des mots de tête, des AVC, des tremblements, de l'épilepsie...j'aurais du mettre cet avertissement au début. ;-)

arnold lamberty dit :
12 février 2014 à 11 h 02 min

Principalement un mouvement de panique et l'avènement d'une politique d'affirmation d'une culture identitaire qui mettrait la notion aberrante du multiculturalisme sacro-saint en sérieuse difficulté compte tenu de ses effets les plus pervers en terme de co-habitation paisible.Le fondamentalisme religieux nous en a mis plein la figure et personne ne se surprendra que le laïque nord américain aura réagi aux visées du projet expensionniste du dogme retrograde et archaïque que sont les entreprises de collection des ''àmes''.

GuyH dit :
12 février 2014 à 11 h 11 min

Tiens, tiens, Dieudonné et pros-charte de la laïcité, même combat?

Martin Gagné dit :
12 février 2014 à 11 h 21 min

Partout en Occident les populations se rebiffent contre l'hégémonie du 'concensus idéologique' don't l'auteur parle. Depuis les résultats du référendum suisse sur l'immigration de masse, on ne cesse de prédire à la Suisse les pires catastrophes (un air connu n'est-ce pas?), on va même jusqu'à y aller de menaces plus ou moins voilées (restrictions au marché européen, "il y aura des conséquence graves", etc). Ces gens, qu'on retrouve ici principalement dans la mouvance fédéraliste, nous veulent captifs; incapables de freiner leurs manigances et leurs déprédations. Ceci dit il faut cependant distinguer entre ceux qui tirent les ficelles, les véritables criminels qui doivent être neutralisés, et ceux qui croient de bonne foi à la propagande multiculturaliste. Ceux-là doivent être désintoxiqués.

MG, Mtl

Hélène Beaulieu dit :
12 février 2014 à 11 h 48 min

Encore une fois la projection.. ça ne vous arrive jamais de vous remettre en question.

Un disciple de Lionel Groulx ne rendrait-il pas la méfiance pertinente?

Bernard Landry ne se vantait-il pas que 90% des historiens étaient indépendantistes. De quel consensus idéologique parlez-vous? Celui de nos élites indépendantistes..

Petite intrusion dans l'idéologie des Groulxiens:

Groulx représente l'incarnation achevée de la nation. Quiconque le critique ne serait-ce qu'en lui jetant à la figure ses propres citations, s'en prend à la nation et trahit.

Jean Éthier Blais; "Si on réussit à battre l'abbé Groulx, à détruire le mythe, le Québec est fini."

C'est ainsi qu'après avoir établi une bonne fois pour toutes que Groulx est le Québec, ses apologistes déclarent qu'il en va de même pour eux. Ils se confondent avec la nation.

Gustave le Bon cité par Groulx:" Croiser deux peuples, c'est changer du même coup aussi bien leur constitution physique que leur constitution mentale.. Les caractères ainsi restent au début très flottants et très faibles. Il faut toujours de longues accumulations héréditaires pour les fixer."

" Le premier effet de croisements entre races différentes est de détruire l'âme de ces races, c'est-à-dire, cet ensemble d'idées et de sentiments communs qui font la force des peuples et sans lesquels il n'y a ni nation, ni patrie. C'est donc avec raison que tous les peuples arrivés à un haut degré de civilisation ont toujours évité de se mêler à des étrangers."

Voilà de quoi s'inspire "Génération Nationale" les "de souche" et les Autres..

Les propos tordus Charles Taylor? Vraiment! Guy Breton fait un fou de lui à être trop perspicace! Tirer sur le messager, l'arme à destruction massive des purs et durs.

La croisade menée par les exaltés de l'identité est des plus inquiétante.. En 2014? Comment peut-on choisir de rester aussi arriéré? Ça dépasse l'entendement!

John Doe dit :
12 février 2014 à 11 h 56 min

@Louis Francoeur La liberté académique est certainement importante, mais quelle crédibilité pouvons-nous accorder aux responsables d'un milieu qui prétend que toute intolérance est mauvaise? Une pensée si creuse recèle une faille de l'esprit et sert de "prémisse" qui permet tout un tas d'autres de malhonnêtetés intellectuelles.

Mais pire que l'acceptation tacite du discours simpliste du politiquement correcte moderne, il y en a qui trompent consciemment ou à dessein. Idem pour les journalistes. Médias et milieu universitaire marchent souvent main dans la main; vous verrez rarement les premiers critiquer ces derniers pour au moins une raison évidente.

Je ne suis pas contre la vertu, mais quand le milieu universitaire semble s'unir pour parler d'une seule voix, pour former un concensus inattaquable, j'ai un défaut de confiance à son endroit.

De plus, affirmer que le droit de porter certains symboles religieux a un lien avec la liberté académique est, au mieux, débattable...

marco leclerc dit :
12 février 2014 à 12 h 03 min

Excellent texte. Guy Breton a impressionné par son manque de jugement et sa perte de contact avec la réalité.

On veut la laïcité pour nous protéger d'une religion aux tendances totalitaires. Pas le retour de la peine de mort!

pat dit :
12 février 2014 à 12 h 12 min

Les(élites) c'est comme les spécialistes; ils en connaissent plus sur moins.Quand j'ai vu des clowns comme Bouchard-Taylor s'exprimer, rien pour etre en extase. Pas une grande différence d'avec le couple de Baie-Comeau, seulement plus de mots du dictionnaire et la meme étroitesse d'esprit quand viens le temps de parler a l'autre.

Jack dit :
12 février 2014 à 12 h 41 min

Le recteur du plus grande universités francophone dites que la charte et Franquiste.................parce que c'est vrai.

Stève Michelin dit :
12 février 2014 à 12 h 49 min

La santé, c est la capacité que possède tout homme de s affirmer face au milieu ou de prendre la responsabilité de sa transformation; Ivan Illich; et de permettre a celui qui jouit de se consacrer pleinement à son ou ses forces ou ses projet et qui permet donc en jeu des forces socio - culturelle, non inscrit dans le code génétique; René Dubos. Critère d hystérie ; Absence complète d originalité dans les invention du sujet.Je pense à la musique de Ravel transcendant le jazz venant des Amérique.Le vivant ne crée que du nouveaux , liée au rythme ou rite ou cycle flux reflux, descente ascension ou vague succèdent à l autre vague n ayant jamais la même oscillation, contrairement à un esprit délié au vivant donc désincarnation ,invente des rouages et des pièces interchangeables ex, maison en brique et maison en pierre des champs,ou architecture cubique, route droite, villes quadrillées. Tout cela pour suggérer que ;la question ce n est pas contre ou pour la laicité mais bien, d incarné verticalement des hiérarchies à l intérieure de l organisme sociale.Non L homme n est pas la valeur de toute chose mais bien La lumière descendante, traversant le Réel qui élargie ou plutôt féconde nos actions. Il y a plusieurs demeure dans la maison de mon Père.Goethe; Les couleurs sont les souffrances de la lumière. Emily Dickinson ;La nature est une Maison Hantée. Dieu sensible au coeur de chaire et de sang. Simone Weil ;passé du dieu des armées au dieu désarmé . Bien à vous monsieur Bock Coté.

Luc Duranleau dit :
12 février 2014 à 13 h 03 min

Bonjour M. Bock-Côté,

Il s'agit en fait d'une querelle intestine entre marxistes. D'un côté, les marxistes laïques et de l'autre les marxistes multiculturalistes. C'est de la démagogie marxiste à son paroxysme. Toute l'absurdité des propos en est le reflèt.

La morbide réalité c'est qu'il s'agit de mauvaises politiques d'immigration. Des politiques venues d'ailleurs (Ottawa) et instrumentalisées, au grè du moment, par les valets provinciaux de sa majesté.

Rien de plus. Rien de moins.

Luc Duranleau PI

Stève Michelin dit :
12 février 2014 à 13 h 31 min

Oups correction. Non, L Homme n est pas la mesure de toute chose. Mais bien, dirigeons notre regard vers ... merci

Ginette dit :
12 février 2014 à 13 h 43 min

Ce n'est pas d'aujourd'hui que les gens de grand savoir prennent le petit peuple pour des ignorants facilement manipulables. Maintenant, ce n'est plus vrai. Les jeux ont changé. Le petit peuple a appris de l'époque des deux référendums passés. Il n'est plus dupe. Il n'est plus crédule, il a pris de l'aplomb, il sait qu'il a du pouvoir sur son avenir, il sait qu'il est important et que sa voix et son vote comptent. Le petit peuple s'est fait seul et seulement lui sait ce qui est bon pour le petit peuple.

Les bonhommes sept heures n'ont plus de pouvoir. Le petit peuple est debout et en marche pleinement conscient des valeurs qui sont les siennes et certain de les protéger coûte que coûte. Les chiens aboient, la caravane passe.

John Doe dit :
12 février 2014 à 13 h 49 min

@Hélène Beaulieu Citer l'année où on se trouve est vain. Gustave et Groulx avaient bien raison: Sauvegarder la nation et les peuples est un droit fondamental et un humanisme auquel l'Homme devrait tendre. Comment pouvez-vous appeler ceux qui épousent une cause immémoriale puisque naturelle d'être "arriérés?"

Réjean dit :
12 février 2014 à 14 h 29 min

À l'intention de celui qui compare Dieudonné et les pro-chartes, sous entendant par là que les pro-chartes sont des racistes, des néo-nazis, des xénophobes, des pro-Hitler, des pro-Poutine, des pro-Staline, des pro-Lenine, etc. etc., en fait toutes ces insanités que les anti-chartes publient sur le net.

Allez voir sur youtube, barre oblique : watch?v=TGifWkei7Uk

Je vous laisse saisir l'adresse parce que je crois que les hyperliens ne sont pas autorisés.

Ce clip aussi permet aussi de réfléchir aux propos aberrants et totalement irresponsables d'Harper qui soutient que de critiquer l'Israël c'est être antisémites.

Michel Gervais dit :
12 février 2014 à 15 h 23 min

Hitler et Franco même combat lors de la guerre civile d'Espagne, plusieurs grands intellectuels sont morts. La comparaison du recteur avec le présent gouvernement du Québec démontre sa méconnaissance de l'histoire.

Mario Du Paul dit :
12 février 2014 à 15 h 41 min

Au départ les intellectuels ont besoins du pour et du contre pour débattre, question de visibilité dite n'importe quoi du moment que l'on entend votre nom

Le Carcajou dit :
12 février 2014 à 15 h 43 min

Est-ce parce qu’ils ne connaissent rien à l’histoire? VOILÀ LE PROBLÈME. Ils n'y connaissent absolument rien, sauf un petit livre sur la deuxième guerre mondiale lu à la sauvette dans un café du Plateau!

John Doe dit :
12 février 2014 à 15 h 43 min

Le multiculturalisme est une simple erreur de parcours et l'Histoire aura tôt fait de la corriger et de la mettre aux ordures, tout comme le communisme stalinien; ce n'est qu'une question de temps. Le rêve multiculturel égalitaire relève de la maladie mentale.

Michel Gervais dit :
12 février 2014 à 15 h 45 min

Non au multiculturalisme et oui à l'interculturalisme.

L'interculturalisme est une philosophie d'échange entre les groupes culturels d'une société.

La notion d'interculturalisme intervient comme moyen privilégié de sensibilisation à la diversité culturelle. Elle suppose une participation active de la société d'accueil à l'intégration des nouveaux arrivants en même temps qu'une connaissance et une compréhension mutuelles des différences culturelles. Plus précisément, l'interculturalisme suggère l'adoption de la culture dominante du pays ou de la région d'adoption associée à la recherche de points communs tout en préservant les différences individuelles.

Michel Gervais dit :
12 février 2014 à 15 h 51 min

@Hélène Beaulieu

Dans la plupart des autres pays du monde, il existe une perception généralisée stipulant que le multiculturalisme a « échoué » et qu’il est temps de « prendre un recul » à l’égard du multiculturalisme, qui a été poussé « trop loin ».

L’exemple le plus frappant de ce recul du multiculturalisme nous est probablement fourni par les Pays‐Bas. Cet État a adopté l’ensemble de politiques de multiculturalisme le plus ambitieux de l’Europe de l’Ouest au cours des années 1980. À partir des années 1990, toutefois, on a commencé à réduire la portée de ces politiques, pour les abandonner presque complètement au cours des années 2000. Le multiculturalisme aux Pays‐Bas a été remplacé par des politiques sévères et coercitives d’« intégration civique », lesquelles (selon les opposants, du moins) ressemblent tout à fait à l’ancienne assimilation.

Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui considèrent l’exemple néerlandais comme le prototype de « l’échec du multiculturalisme ». D’autres pays européens le citent pour justifier un recul de leurs propres politiques de multiculturalisme, ou pour ne pas adopter de telles politiques. C’est le cas, par exemple, en Grande-Bretagne, où le New Labour a largement abandonné son engagement à l’égard du multiculturalisme.

De plus, plusieurs pays européens qui avaient un jour envisagé le multiculturalisme suivent maintenant le modèle néerlandais, adoptant des politiques d’« intégration civique » coercitive – par exemple, l’Autriche et l’Allemagne. Et tandis que ce recul est le plus fort en Europe, on constate une tendance similaire en Australie,

Louis Francoeur dit :
12 février 2014 à 15 h 53 min

@John Doe

La liberté académique, c'est la possibilité pour les professeurs de choisir leur propre sujet de recherche, les théories qu'ils enseignent ou utilisent, les perspectives critiques sur le monde qui les entoure, sans aucune entrave, qu'elle provienne de l'État, du clergé ou des religions ou de toute autre force visant à contraindre la recherche de la connaissance vraie.

L'État qui vient tenter d'imposer une façon de s'habiller dans les murs de l'université vient se substituer aux discussions libres qui doivent se tenir dans les instances universitaires. Un gouvernement qui vient imposer, sans avoir vraiment l'intention d'en discuter, une chose aussi insignifiante que l'habillement - s'il se mêle de choses insignifiantes, il va se mêler de choses qui lui importent davantage - constitue une menace certaine à la liberté académique.

Par contre, un gouvernement qui se demanderait sérieusement si une immigration musulmane massive est compatible avec les sociétés démocratiques, si le financement par le public d'écoles intégristes musulmanes est propice aux relations harmonieuses entre les citoyens, si la religion musulmane contient en elle-même des dogmes foncièrement contradictoires avec nos valeurs de liberté et de droits de l'homme en Occident, ce gouvernement trouverait dans la liberté académique un allié dans la volonté de combattre sur le fond des choses l'intégrisme religieux.

alain maronani dit :
12 février 2014 à 16 h 46 min

L'obsession de l'état mène au fachisme....MBC qui pense connaitre l'histoire devrait la relire.....

Claire Simard dit :
12 février 2014 à 17 h 01 min

Merci M. Bock-Côté de partager votre réflexion. Vous avez complètement raison. Ces élites manipulatrices prennent un moyen tout à fait honteux pour faire taire le peuple. J'ai une image claire en tête: de voir à la télévision Charles Taylor prenant le micro, extrêmement hargneux, le visage rouge de colère, lors d'une manifestation contre la charte. Il était révolté, il avait l'air fou, délirant. C'était absolument risible, mais tellement déplorable. Et c'est ÇA que l'on considère une élite? Désolant!

John Doe dit :
12 février 2014 à 17 h 42 min

@Louis Francoeur Un bon point mais quant aux musulmans qui se présentent en milieu universitaire, il y a un biais évident: Ce sont les plus libéraux d'entre eux, aux tendances occidentalisées, qui se joignent à nous et à ces études sur le caractère contradictoire des valeurs moyen-orientales et occidentales.

Laisser les université faire ce qu'elles veulent entre leurs murs, quant aux sciences sociales, a un effet insidieux sur le monde, de par sa fonction hégémonique. Le problème, c'est que les universitaires seuls ne devraient pas décider pour le monde entier; à quoi sert le suffrage universel quand, dans les faits, ceux qui ont le dernier mot (les médias) ont été formé et accrédité par un système qui prête allégeance à un camp étranger?

Je ne crois pas que quiconque veuille s'opposer à la recherche scientifique, factuelle. Seulement, une faille grave que j'entrevois dans par rapport à cet argument de "recherche de la connaissance vraie," c'est que celle des sciences sociales n'est jamais terminée et que, même si elle l'était, il n'y aurait jamais de concensus sur tel ou tel système gouvernemental, composition démographique, mesures socialistes, et al; à ce titre, il s'agit moins d'une compétence universitaire que gouvernementale.

Vous voulez garder le curé hors du parlement, cela se tient; tâchez cependant à ne pas donner les fonctions qu'il occupait jadis à une clique sélecte dont les appartenances sont vastes, éparpillées et finiront par contenter peu de gens...

Gripette dit :
12 février 2014 à 18 h 41 min

La liberté scadémiwue monsieur Francoeur, c'est sur des questions académiques point final. Ne pas le comprendre, feindre en fait ce que vous faites, ce n'est pas une attitude honorable.

Stève Michelin dit :
12 février 2014 à 19 h 30 min

@ Michel Gervais L interculturalisme est une philosophie d échange entre les groupes culturelles d une société. Bon, pour ma part , quelque chose de sensé. Donc ceux et celles qui en sont capable ; bref les créateurs, les seuls étant capable d osmose ou de dépassé par le haut la multitude d élément en les mettants à leurs place.L équilibre ou l équilibriste ou dualiste ayant comme point d appui un point neutre ou point mort ou un Dieu abstrait ou État , est la pire des concessions contrairement à l harmonie qui elle est toujours diriger par ou vers le haut. Seul une société hiérarchisé peut être en mouvement ou vivante, parce que la cause efficiente de ses actions est dicté par l inaccessible étoile.Henry David Thoreau; Dieu ne sympathise pas avec les mouvements populaires. La vrai politesse n est que l espérance et la confiance dans les hommes , elle ne s adresse pas à l homme tombé ou qui va tomber, mais salut la génération qui s élève. Bien à vous

Jippy dit :
12 février 2014 à 20 h 08 min

Cette Charte de la Laïcité prétend à un certain rétablissement de l'Ordre social, tel qu'établi par le Mouvement Laïc québécois à partir de la Révolution Tranquille. C'est une vieille obsession chez les Nationalistes québécois que cet « Ordre Social » qui se nourrit d'une certaine intolérance plus ou moins « légèrement voilée » qui remonte dans les faits aux années trente, alors que nos journaux nationaleux faisaient l'apologie de Franco et Mussolini...Allez relire les éditions à partir d'août 1936 à octobre 1938!

François Gravel dit :
13 février 2014 à 3 h 10 min

Le seul tout petit problème dans le raisonnement de Guy Breton, c'est que la charte de la laïcité vise à combattre des intégristes religieux qui, précisément, sont encore plus furieusement homophobes que Vladimir Poutine. Illogisme, quand tu nous tiens!

Alexandre B. dit :
13 février 2014 à 12 h 58 min

@Hélène Beaulieu

''En 2014? Comment peut-on choisir de rester aussi arriéré?''

Je sais pas, pouvez-vous nous expliquer?

Sylvain Brûlé dit :
13 février 2014 à 17 h 43 min

Les élites développent dans leur coin des théories et ils aiment ensuite les théories qu'ils ont développé.

Lorsque le peuple subit les conséquences de ces théories et se révolte progressivement contre elles, les élites dans un premier temps se braquent, car les théories auxquelles ils sont attachées sont attaquées. D'où les insultes et les amalgames grossiers et stupides lorsqu'ils sentent qu'ils sont en train de perdre: ils paniquent.

Ensuite, une nouvelle élite théorise le nouveau sentiment populaire, arrive ainsi à connecter avec le peuple et tasse du pouvoir la vieille élite attachée à ses théories périmées. Il y a aussi des "wise" dans la vieille élite qui comprennent que le vent tourne et qui changent leur fusil d'épaule pour s'arrimer au sentiment populaire et rester au pouvoir. C'est ce que le PQ a fait avec la Charte, après avoir été partisans du multi-machin eux aussi.

Ainsi va la vie. Et dans quelques décennies, un autre cycle recommencera.

Ivan Champetier dit :
15 février 2014 à 9 h 45 min

Il serait honnête de rappeller que ces nombreux morts de la guerre d'Espagne sont attribuables aux ennemis communistes de Franco,pour une part plus importante que ceux liés a Franco comme tel. Je n'essaie pas de dire que ce Franco était un bien bon bonhomme car ce n'était pas le cas,simplement que ce n'était pas le méchant Franco contre les bon communistes (bien près du peuple a les en croires). Comme le film "le labyrinthe de Pan" essaie peu subtilement de nous passer comme idée. Pas sur que les Espagnols y aient tellements perdus (comparé a subir les communistes s'entend).

claude dulac dit :
15 février 2014 à 10 h 31 min

« Que le Québec soit libre c’est, en effet, ce dont il s’agit. Cela aboutira forcément, à mon avis, à l’avènement du Québec au rang d’un État souverain, maître de son existence nationale, comme le sont par le monde tant et tant d’autres peuples, tant et tant d’autres États, qui ne sont pas pourtant si valables, ni même si peuplés, que ne le serait celui-là. » Charles de Gaulle -

Pierre Labbé dit :
16 février 2014 à 22 h 12 min

Après avoir détouné le mouvement infiltré et détourné le mouvement souverainiste, notre "gaugauche progressiste alliée à la gauche multiculturelle" s'adonne à bloquer toute résurgence de ce qui lui ait profondément contraire. L'opposition populaire, refoulée depuis 2007, envers les accomodements raisonnables et le multiculturalisme levé en culte, ébranle jour après jour les dogmes de ce culte devenu religion d'état.

Guy Breton est l'exemple classique de l'infiltration gauchiste dans l'appareil gouvernement. Imaginez pareil gestionnaire à la tête de la plus réputée université francophone au pays. Et vous n'avez pas encore parlé des professeurs et recteurs de l'UQAM...

Un ménage s'impose !

René"gade" dit :
17 février 2014 à 18 h 37 min

L'insulte est l'arme préféré des "loosers" aussi intellectuels soient t'ils. L'islamisme et les fachos de gauche en sont friand. Sachant qu,ils arrivent pas à nous faire changer d'idée pour ce qui est de nous arriérer. et qu,ils perdent toujours plus de terrain contre une logique fondamental de séparation complète de l'état de la religion(les 2 étant incompatibles parce qu'ils gouvernent tous 2).

Ils utilisent les propos rabaissants et menaces pour se faire à croire qu'ils nous sommes supérieurs. Tout doux mes agneaux, on se rabaissera pas à votre niveau. Et vous ne me ferai pas à croire que l'absence d'une piece de linge aussi religieux soit t'il, vous fera à ce point souffrir. Vous m'avez bien l'air malheureux par contre. souriez un peu pour changer. Bin oui votre chantage et menace gagne sur certain groupe soucieux de ne pas avoir d'ennuis avec les islamistes. Sauf qu'ils(les islamistes) ne sont pas pres des lâcher.