/homepage
Navigation
Techno

Célébrer les échecs au FailCamp MTL

FailCamp MTL
photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Tantôt drôle, tantôt triste ou encore cruel, l’échec - ou le fameux «fail» - fait partie de la vie. Trois entrepreneurs montréalais ont décidé de célébrer ce tabou avec l’événement gratuit FailCamp MTL, présenté aujourd’hui et auquel participera entre autres la politicienne Mélanie Joly.

Il y a toutes sortes d’échecs dans la vie, qu’ils soient financiers, personnels, sportifs, scientifiques; la liste est longue, mais il est rare que l’on en parle. Gabrielle Madé, Francis Gosselin et Rami Sayar ont donc décidé qu’il était temps de briser les tabous, tout en s’amusant un peu.

«L’échec, c’est toujours quelque chose qu’on cache. Quand on se plante, on n’en parle pas. Les entreprises font rarement des bilans publics après avoir échoué. On a eu envie de se donner une demi-journée par année où on avait le droit d’en parler sans tabou, afin de voir ce qu’on peut en apprendre», a souligné Gabrielle Madé.

De la science à la politique

Ainsi, pendant quelques heures, des conférenciers parleront de leur échec ou de ceux des autres. Ce sera le cas de la candidate défaite aux dernières élections municipales de Montréal, Mélanie Joly, qui reviendra sur l’échec de sa campagne. Claude Théorêt viendra raconter l’histoire des grands échecs de la science, qui ont parfois mené à de grandes découvertes, et Cynthia Savard, une designer graphique, analysera les «fails» de design dans une présentation un peu plus rigolote.

Entre les conférences, la compagnie Failwatching, spécialiste des échecs de marque, présentera des micro-études de cas d’une minute, comme les pantalons transparents de Lululemon ou encore le fameux «Ici» de Radio-Canada.

Après tout, comme l’a souligné Louis-Félix Binette, également impliqué dans le projet, «il y a des compagnies qui font faillite quatre ou cinq fois avant de réussir. Et ceux qui connaissent l’échec ont un avantage sur ceux qui ont toujours réussi: ils connaissent la douleur de l’échec et feront tout pour l’éviter.»


Il ne reste plus de billets, mais on peut inscrire son nom sur la liste d’attente à l’adresse failcampmtl.org

 
Commentaires