/entertainment/music
Navigation
Internet

Téléchargements illégaux sur internet: les pirates canadiens ne sont plus à l’abri

internet ordinateur
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Les internautes canadiens qui téléchargent illégalement de la musique, des films ou des séries télé ne sont plus à l’abri des poursuites.

Une décision sans précédent de la Cour fédérale, révélée jeudi soir, vient de changer l’avenir du droit d’auteur au Canada. On a ordonné au fournisseur internet TekSavvy de fournir les noms et adresses de plus de 2000 clients soupçonnés d’avoir illégalement téléchargé du contenu appartenant à la compagnie de production Voltage Pictures, qui a notamment produit The Hurt Locker et Dallas Buyers Club.

Jusqu’à ce jour, les pirates canadiens pouvaient se cacher derrière leur adresse IP, une série de numéros qui les rattache à leur fournisseur internet, mais qui ne révèle aucune information personnelle. Les compagnies qui traquent les pirates se butaient constamment à ces adresses, sans savoir à qui elles appartiennent. Il leur était donc impossible d’intenter des poursuites. Depuis longtemps, aux États-Unis, les fournisseurs internet sont obligés de collaborer avec les titulaires de droits d’auteur. Le Canada vient donc d’emboîter le pas.

Pour résumer, ce jugement signifie que si vous avez téléchargé illégalement du contenu protégé par des droits d’auteur, vous pourriez être identifié et poursuivi. Mais cela signifie aussi que la Cour fédérale vient de donner les outils nécessaires aux titulaires de droits d’auteurs pour protéger ce qui leur appartient.

Commentaires